Analyser des verbatims en Cantonais (粵語)

Bonjour tout le monde !

J’espère que vous allez bien ! Alors un petit article très rapide pour vous parler d’analyse de verbatims / d’opinions en cantonais. Les internautes aiment l’originalité, et jusqu’à présent, vu que j’ai rarement vu des articles ou des travaux sur la langue cantonaise (粵語), je me lance ! GO !

Avec la Chine qui monte en pleine puissance, et Hong Kong qui est très très présent sur les marchés économiques et commerciaux, les entreprises européennes ont tout intérêt à s’intéresser aux marchés asiatiques.

Bon, pour ceux qui ont eu la curiosité de lire ma biographie ou mon profil Linkedin, vous avez dû voir que le cantonais est ma seconde langue maternelle. Cette langue est très très orale, et ce n’est que très récemment qu’elle a commencé à avoir ses propres caractères. Hong Kong a été à l’initiative de cette nouvelle écriture. Très bizarrement, je n’ai jamais appris à lire le cantonais, mais dès que j’ai eu ces caractères sous les yeux, j’ai réussi à les prononcer. Je pense que grâce à ma maîtrise du chinois mandarin, cela m’aide beaucoup.

Quand j’étais en Master 1 (wow, on remonte le temps là), j’avais effectué une recherche sur trois langues chinoises dont le mandarin, le cantonais et le teochew. Ces trois langues sont très très différentes les unes des autres. Vous pouvez lire le PowerPoint de cette recherche sur mon profil Academia.edu >> Linguistique comparative des langues chinoises aux langues occidentales.

Comment reconnaître qu’un verbatim est écrit en cantonais ?

Si vous lisez le mandarin, vous allez facilement lire un verbatim écrit en caractères chinois, par contre si vous tombez sur des caractères un peu « bizarre » dont vous n’avez jamais vu, cela est fort probable que c’est du cantonais. Quelques caractères chinois et cantonais qui veulent dire la même chose:

Exemple 1

Mandarin: 没有

Cantonais: 冇

Français: ne pas avoir

Exemple 2

Mandarin: 是

Cantonais: 係

Français: être / oui

Exemple 3

Mandarin: 什么

Cantonais: 乜

Français: quoi ?!

Vous voyez que les caractères chinois et cantonais ne se ressemblent pas du tout.

Pour finir cet article, je termine sur l’analyse d’un verbatim en cantonais rien que pour vous !

verbatim cantonais

Traduction: « Y a-t-il quelqu’un qui aurait déjà acheté une Rolex sur le site web hong kongais (chxxxx24), j’ai déjà posé des questions pour une montre 1166713ln (ref. de la montre) neuve vendue à 7000, dois-je faire confiance ? »

Tonalité: Doute de l’internaute vis à vis du site web / Demande d’avis / A déjà démarché auprès du site (globalement négative)
Par ailleurs, comment voulez-vous qu’une machine repère la tonalité de ce verbatim ? Il n’y a aucun terme à tonalité (joie / peine) dans ce contenu.

Bon courage ! 😉

Véronique Duong –

Publicités
2 commentaires
  1. Alex Gastronome Parisien a dit:

    Bonjour.

    Je découvre votre blog par cet article sur le cantonais. Bravo à vous, vos articles sont très intéressants et très utiles. Bonne continuation.

    • Bonjour ! Merci beaucoup pour votre commentaire 🙂 Cela fait plaisir … et à très bientôt !

Laissez un petit mot à AUTOVEILLE ;)

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :