archive

Archives Mensuelles: août 2014

Bonjour tout le monde !

En ce moment, avec tous les articles que je vois passer sur le HTTPS (qui devient un facteur de positionnement SEO) lors de ma veille informationnelle, je pense que c’est le moment de donner une petite explication sur le protocole SSL.

J’ai trouvé une explication claire et simple sur le site de Global Sign TBS Internet, et je vous la propose ci-dessous :

Défintiion du SSL :

Développé par Netscape, le SSL (Secure Socket Layer) ou TLS (Transport Layer Security), est un protocole de sécurisation des échanges de données sur Internet.

Il a plusieurs missions :

Authentifier le serveur

Garantir la confidentialité des données échangées

Assurer l’intégrité de ces données

Optionnellement authentifier le client via l’utilisation d’un certificat numérique

Fonctionnement du protocole SSL

Le protocole SSL crée un canal de communication entre le client et le serveur indépendamment du protocole utilisé, il sécurise ainsi les transactions sur le web (protocole HTTP) ou les connexions via protocole FTP, IMAP ou POP.

Ce canal de communication est un tunnel opaque qui empèche quiquonque de voir ce qui y transite.

Ce protocole permet de protéger les transactions, et d’éviter que les données des internautes se fassent « voler » par des hackers par exemple. Google considère que la sécurité est sa priorité, et c’est pour cela qu’il a officiellement annoncé que le HTTPS devient un facteur de classement dans les SERPs.

Après, on peut se demander quel est le poids de ce facteur par rapport aux autres éléments d’ un site.

Les sites de shopping ou les sites e-commerce font partie des sites qui sont les plus infectés par des virus, hackers, etc. Ils ont alors tout intérêt à prendre un certificat SSL. 61% des sites malsains sont des sites qui ont été hackés.

Voici une infographie qui donne 5 bonnes pratiques pour protéger ses données sur le web :

1) Avant de soumettre des informations personnelles à un site, regardez bien qu’il est en HTTPS

2) Quand la barre d’adresse devient vert dans le navigateur, cela veut dire que le site a été strictement identifié et validé

3) Vérifiez qu’il y ait un trademark sur le site qui prouve que c’est un site légitime

4) Ne cliquez pas sur les messages ou offres trop alléchantes (du spam, et encore du spam …)

5) Choisissez des mots de passe compliqués et changez les tous les 6 mois

HTTPS pour protéger données, sites et utilisateurs - AUTOVEILLE

 

Les blogs WordPress vont être prochainement sécurisés par le protocole SSL, et cela est une excellente nouvelle ! Tout le monde pourra donc profiter de cette sécurisation.

Voici un article sur le sujet : Automattic rachète BruteProtect pour améliorer la sécurité dans WordPress

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Publicités

Bonjour tout le monde,

Avec ma veille informationnelle, je viens de trouver une infographie sympathique sur l’histoire du HTML5 grâce à mon outil de veille automatique ! Pour ceux qui ne le savaient pas, mais le HTML5 existe depuis 10 ans ! Ce langage informatique a été créé en 2004 par les membres de Apple, the Mozilla Foundation et Opera Software.

Cependant, cela n’a été qu’en 2010 – 2011 que le langage a réellement été connu et utilisé par la plupart des webmasters. Avec ce nouveau langage, l’optimisation du référencement des sites est également plus simple et logique grâce à un découpage en section.

A partir de septembre 2011, 34% des 100 meilleurs sites étaient passés sous le HTML5. Ce langage permet d’avoir plus de flexibilité dans le développement du code grâce aux nombreuses balises qui existent. Si votre site n’est pas encore sous cette technologie, il faudra penser à le faire lors d’une refonte ou lors de la création d’un nouveau site.

Il faut aussi penser à utiliser le CSS3 pour travailler au mieux la compatibilité du design.

Voici l’infographie en question, réalisée par Visual Ly et Wix :

L'Histoire du HTML5 - AUTOVEILLE

 

Grâce au HTML5, les sites pourront être correctement animés sans la nécessité d’utiliser trop de Flash ou trop de JavaScript. Ce langage web continue à évoluer et de plus en plus de balises pourraient exister.

Qu’en pensez-vous de cette étude ?

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

Je sens que je vais avoir une nouvelle semaine ultra-chargée jusqu’à samedi soir, et cela va également être une semaine où je vais apprendre encore plus de choses dans les domaines de l’ingénierie linguistique, la veille stratégique, du webmarketing, du SEO et de l’E-réputation !

En effectuant une veille informationnelle avec mon outil de veille, ce dernier m’a ramené une infographie intéressante sur les comportements des internautes par rapport aux résultats de recherche.

Donc que recherchent les internautes sur le web ? La plupart recherche des sites e-commerce pour faire des achats ou s’informer sur des produits (40%), d’autres (20%) de nouveaux sites web (je ne trouve pas cela bien précis ? Que veut exactement désigner l’auteur ?), et finalement certains (10%) recherchent des images, des contenus multimédias.

Un chiffre intéressant à noter : 65% des internautes NE CLIQUENT PAS sur les annonces sponsorisées d’Adwords ! C’est tout de même une majorité de personnes qui ne cliquent pas sur les annonces SEA.

Sinon, les 50% d’individus qui cliquent sur les annonces payantes pensent qu’ils cliquent sur des résultats naturels …

Voici l’infographie en question, réalisée par Survey Monkey :

Comportement des internautes vis à vis du Search - AUTOVEILLE

 

Dans l’étude, il est également indiqué que 90% des internautes iraient sur la seconde page des résultats de recherche. Mais si un tel nombre d’internautes vont sur la 2éme page, comment cela se fait-il que le taux de clics soit si faible sur les différents résultats ? Peut être qu’ils estiment qu’ils sont moins pertinents par rapport à ceux de la 1ère page ? En tout cas, les hommes cliqueraient plus sur la 2éme page de résultats (18% de plus).

Les individus appartenant à la « classe moyenne » et ayant un diplôme universitaire cliqueraient plus sur la seconde page aussi.

Qu’en pensez-vous de ces chiffres ? Est-ce que certains vous paraissent également un peu étranges / non-cohérents ?

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

PS : C’est un miracle que j’ai pu finir cet article aujourd’hui ! 🙂

Bonjour tout le monde !

Malgré le rush au bureau, j’ai trouvé 10 minutes pour rédiger cet article sur un petit outil SEO automatique que je viens de développer avec avec les technologies de l’ingénierie linguistique qui tournent sous Linux Xandros. D’habitude, j’utilise Kubuntu ou Ubuntu. Mais comme je viens de découvrir le terminal de mon mini PC hier soir, j’en ai profité pour programmer dessus 🙂

Linux Xandros - Shell - Outil SEO - AUTOVEILLEGrâce à cet outil de calcul de densité de mots-clés, je peux rapidement voir la fréquence d’apparition d’un mot-clé dans l’ensemble des pages d’un site. Par exemple, avec le mot-clé « outil de veille« , j’ai trouvé 45 occurences de « outil de veille« .

Cette technique SEO permet de voir si le site assez de mots-clés par rapport au nombre de pages, et de voir s’il est bien optimisé (sous-optimisé ou sur-optimisé). Comme mon site est petit, il est bien optimisé sur le mot-clé « outil de veille » (une fréquence d’apparition de 45 pour 20 pages web, c’est OK).

Si vous voulez que j’extrais le nombre de mots-clés que vous avez dans votre site web, n’hésitez pas à m’écrire pour faire un petit test. Mon mail est désormais : autoveille@gmail.com (pensez à joindre l’adresse de votre site web et une petite liste de 5 à 10 mots-clés pour le test).

Bon courage à tous !

Véronique Duong –

 

Bonjour tout le monde !

Pour rester dans la veine du web chinois, j’ai continué ma veille stratégique sur des informations liées à ce domaine. Pour information, ce matin, sur mon blog AUTOVEILLE Multimédia, je vous ai proposé un article sur les part de marché des moteurs de recherche chinois. Pour ceux qui sont intéressés par le SEO chinois et sur Baidu, je vous conseille vivement de vous tenir au courant des actualités de ce moteur. Il évolue super vite, et encore plus récemment.

Logo WeChat - Astuces SMO - AUTOVEILLE

Pour en revenir à WeChat, j’ai trouvé un PDF très intéressant de Chinese SEO Shifu (qui veut littéralement dire « Maître du SEO chinois ») donnant 8 règles d’or pour bien promouvoir son business sur l’application sociale. Les fondateurs de Chinese SEO Shifu sont deux experts du Search, l’un en SEO et l’autre en SEA. L’un d’entre eux a également travaillé chez Baidu ! Leur agence se trouve en Chine, dans la province du Jilin.

Voici mon résumé des 8 règles d’or en français :

  1. Connaître son audience (à qui parlez-vous ? On ne s’exprime pas de la même façon selon les personnes ciblées)
  2. Se concentrer sur ses points forts (on ne peut pas tout faire dans la vie 😉 !)
  3. Ne pas penser que « ARGENT » (n’investissez pas dans tout et n’importe quoi, mais uniquement les actions essentielles avec lesquelles vous êtes à l’aise)
  4. Faire que chaque message posté sur WeChat soit le début d’une nouvelle conversation avec les lecteurs et les abonnés
  5. Etre créatif et poser des questions aux lecteurs
  6. Ne pas se soucier de la quantité d’abonnés mais plutôt de la qualité
  7. S’abonner à ses concurrents ! (dans une certaine mesure, on doit s’apprendre à se connaître mutuellement)
  8. Relayer et publier des contenus courts qui soient informatifs et intéressants

WeChat Marketing - Astuces SMO - AUTOVEILLE

Si vous avez des questions sur le web chinois, des projets dont vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas à m’écrire à autoveille@gmail.com !

Bon courage à tous –

Véronique Duong

Bonjour tout le monde,

Malgré le rush de ce matin, j’ai quand même trouvé 10 minutes pour trier les informations veillées et collectées par mon logiciel de veille. Parmi ces dernières, je suis tombée sur une infographie traitant du SEO local en 2014. L’étude aborde Google+ Local, donne pas mal d’astuces pour être bien référencé, donne aussi des conseils sur les erreurs à éviter, etc.

L’infographie est assez longue et pour citer quelques astuces à suivre, je dirais qu’il faut :

  • Encourager les clients à laisser des avis sur la page Google+ Local
  • Répondre aux avis (même négatifs, et surtout, je dirais) afin de maintenir l’interaction et l’activité sur la page
  • Sélectionner des sources de bonne qualité (sites très connus, de référence, etc.) pour les citations
  • Ajouter le plus d’informations possible sur l’identité de l’entreprise et du (ou des) fondateur(s) comme des images, des vidéos, etc.
  • Mettre à jour régulièrement la page Google+ Local

Il faut bien évidemment travailler le référencement naturel du site officiel pour maximiser la visibilité de son business sur le web. Pensez toujours à créer des contenus uniques pour chacun de vos produits, services, et si possible personnalisés. Les internautes s’attendent à des éléments originaux qui leurs donnent envie de tester, d’acheter, etc.

Voici l’infographie réalisée par Optilocal :

Google+ Local - SEO Local 2014 - AUTOVEILLE

 

Soyez roi de votre business ! 🙂

Bon courage à tous,

Véronique Duong

Bonjour tout le monde !

J’espère que votre week-end de l’Assomption était bien ! Le mien était très bien car je reviens de Londres ! 🙂

En revanche, comme je n’avais pas de WiFi dans ma chambre d’hôtel, je n’ai pas pu effectuer de veille informationnelle pendant plus de trois jours, et de ce fait, je n’ai pas touché à mon logiciel de veille … Donc, c’est la petite reprise ce matin.

J’aime beaucoup Londres, et j’essaie d’y retourner le plus souvent possible dès que j’ai un peu de temps. Si une opportunité se présente pour que j’y aille travailler, je ne dirais pas non. Pour l’occasion, j’ai trouvé une petite infographie sympa, qui a été créée par l’agence anglaise Freestyle Interactive, destinée aux débutants en SEO.

D’après les données de cette agence, 32% des internautes cliquent sur le 1er résultat de recherche, 17% sur le 2e résultat et 11% sur me 3e résultat en première page. Cette étude traite aussi de l’algorithme Google Hummingbird qui est le résultat d’une recherche en web sémantique poussée (domaine de l’ingénierie linguistique).

Et en dernier, l’illustration traite des 5 erreurs fréquentes en SEO (à ne pas commettre !) :

  • le Keyword Stuffing
  • le Spam de liens dans les blogs
  • les méta données dupliquées
  • l’ignorance des liens externes de mauvaise qualité
  • l’ignorance des pages 404 ou liens internes brisés

Comprendre le SEO en 60 secondes - AUTOVEILLE

 

Le SEO est un métier qui n’a pas de frontières 🙂

Bon courage à tous !

Véronique Duong –

%d blogueurs aiment cette page :