Comment j’ai fait pour me spĂ©cialiser sur le SEO chinois (Baidu) ?

Bonjour tout le monde !

GrĂące Ă  mes articles, mes confĂ©rences, et mĂȘme mes ouvrages, je reçois souvent des demandes, et surtout la mĂȘme question : « comment j’ai fait pour me spĂ©cialiser sur le SEO sur Baidu, en Chine ? » car il n’existe pas de formations ou d’ateliers sur cette thĂ©matique ! C’est vrai. Alors dans cet article, j’ai dĂ©cidĂ© de vous raconter dans les grandes lignes comment cela est arrivĂ© … 😉

Avant de me spĂ©cialiser sur Baidu, je faisais dĂ©jĂ  du rĂ©fĂ©rencement naturel sur Google depuis 3 ou 4 ans. Google a donc toujours Ă©tĂ© mon point de dĂ©part. Un jour, je me suis dit « ah c’est dommage, je ne pratique plus trop le chinois mandarin dans le cadre du travail » (aprĂšs avoir changĂ© de poste de chef de projet de veille juridique sur la Chine dans le domaine du HSE Ă  SEO Manager en agence). J’ai donc dĂ©cidĂ© de creuser un peu et de voir quels sont les moteurs de recherche utilisĂ©s en Chine, et lĂ , je tombe sur le futur moteur de recherche sur lequel je me spĂ©cialiserai en tant que (quasi) pionniĂšre aussi : BAIDU.

livre-seo-baidu-books-veronique-duong-autoveille2

Je me suis dit Ă  l’instant « ah, ce n’est pas Google CN qui est utilisĂ© ! », et j’ai vu une opportunitĂ© pour m’entraĂźner Ă  lire en mandarin, Ă  tester des nouveautĂ©s, et lĂ , ma passion grandissait encore un peu plus ! Au fur et Ă  mesure, je me suis rendue compte que les critĂšres de rĂ©fĂ©rencement, les critĂšres de code, de balisage sont tout de mĂȘme assez diffĂ©rents de Google. Mais surtout, faire du SEO en Chine demande de s’adapter totalement Ă  la culture, et heureusement que j’ai cette chance d’ĂȘtre biculturelle. Je me sens tout aussi française que chinoise / cambodgienne. J’ai les valeurs des deux cĂŽtĂ©s, et je me sens bien Ă©quilibrĂ©e.

Finalement faire du marketing fait appel Ă  des aspects culturels, de comprendre les coutumes locales, etc. C’est HYPER important. Vous me verrez jamais traduire littĂ©ralement des contenus (surtout que je suis issues d’une formation d’ingĂ©nierie linguistique).

C’est un peu ainsi que je suis devenue une spĂ©cialiste du moteur de recherche Baidu, puis j’ai creusĂ© du cĂŽtĂ© de Qihoo 360, Sogou, Shenma pour comprendre leurs diffĂ©rences avec Baidu, et j’ai Ă©tendu mes compĂ©tences Ă  ces autres moteurs.

J’adore le web, les langues, la technique, et j’ai appris par la suite le japonais pour comprendre Yahoo! Japan, et aussi parce que le japonais a toujours une langue que je veux apprendre 🙂

Vous connaissez mon histoire maintenant, et je veux continuer Ă  l’Ă©crire avec vous.

Bon courage Ă  tous !

VĂ©ronique Duong – Directrice associĂ©e chez Rankwell, mais avant tout passionnĂ©e par le SEO et les langues

 

 

 

Publicités

Laissez un petit mot Ă  AUTOVEILLE ;)

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :