Bonjour tout le monde !

J’écris un petit article sur un sujet qui me trotte dans la tête depuis un moment : la valeur des liens externes en netlinking (Google surtout).

Je suis dans l’opérationnelle en liens externes pour RANKWELL, mes sites perso et même des sites de mon entourage, et il y a toujours une même question qui revient : pourquoi les liens sont-ils si chers ? (je parle évidemment de ceux qui ont un minimum de qualité, qui ont un Domain Authority d’au moins 40 (ou un bon Page Authority)). Souvent, le lien coûte dans les 300€ HT. C’est un prix très élevé. Certes bien évidemment ils sont puissants, ils envoient du bon jus de lien, mais la politique de prix n’est pas claire à ce niveau. Pour le netlinking à réaliser sur Google, les prix sont très chers, pour les autres moteurs comme Baidu, on s’en sort un peu mieux, mais ce n’est pas non plus donné. Tout cumulé par mois, si je prends mon cas perso car je fais du linking sur les deux, je suis à près de 600€ HT de dépenses par mois (euuh .. c’est presque un loyer :O). Bien sûr, j’ai trouvé d’autres stratégies, et j’ai commencé à couper certains liens trop onéreux car en termes de budget, je ne peux pas.

Les éditeurs mettent les prix qu’ils veulent, il n’y a pas vraiment de grilles tarifaires et chacun fait un peu comme il le souhaite. Heureusement qu’on a de plus en plus d’acteurs dans le netlinking, et les tarifs tentent à s’égaliser, et à être un peu plus équilibrés partout. Ici, je ne parle pas des noms de domaines expirés qui sont encore un autre sujet …

Un lien de 300€ HT c’est du premium, mais je ne souhaite trouver que ce genre de bons liens pour mes clients et mes sites. Quand j’expliquais à mes parents que je dépensais ce budget pour mes sites virtuels, en ligne, ils m’ont fait … tu sais que c’est ce qu’on dépense pour quasiment un mois de courses ? (je sais ce n’est pas comparable, mais quand même). Cela m’a fait tilter.

 

Source : Pixabay

La politique des prix en liens externes doit être plus claire, et je pense qu’il faudrait une sorte de normalisation. Je pourrais agir en tant qu’Ambassadrice de la Culture SEO chez le Pôle Emploi, mais ce n’est pas vraiment dans mes missions. J’espère que l’ensemble des acteurs du référencement pourront s’asseoir autour d’une table et en discuter car on ne peut pas continuer comme cela si on veut garder le sérieux de notre image.

Je donne des cours de SEO à de jeunes gens (bon je le suis aussi !) qui commencent leurs vies actives bientôt, et je ne voudrais pas qu’ils arrivent dans un monde du SEO très flou. Les choses tentent à se normaliser, mais pas encore suffisamment selon moi.

Peut être dans 5-10 ans ? On a encore tout à faire !

Courage 🙂

V̩ronique DUONG РDirectrice chez RANKWELL РPassionn̩e et experte SEO international

Bonjour tout le monde !

Parmi les moteurs de recherche chinois, vous connaissez sans doute Baidu (surtout si vous lisez mon blog ou suivez mes actualités), Qihoo 360, Sogou, Shenma (j’étais la première française à écrire un article sur le JDN sur ce moteur qui a énormément gagné en part de marché en Chine continentale). Mais connaissiez-vous Youdao 有道 ? Je suppose que peu de monde en ont entendu parlé de lui.

Youdao 有道 a été créé en 2007, qui est une filiale de NetEase 網易 (très connu en Chine, sous le domaine 163 .com). Mais à la différence de Baidu et les autres, Youdao est un moteur de recherche sémantique. Il ne vous retournera pas des résultats de recherche liés à votre requête, mais … les contextes où votre requête peut être utilisée / se trouver. Quand j’ai vu cela, Youdao me fait tout de suite penser à un concordancier multilingue, et cela me rappelle un peu les outils linguistiques comme Lexico 3 par exemple.

Youdao est plus un dictionnaire, un moteur de recherche de contexte, et faire du SEO dessus me paraît bien plus compliqué car le moteur prend essentiellement des pages d’encyclopédie comme Baike Baidu (ou des sites chinois en .cn).

Voici à quoi ressemble l’interface, et il est possible de faire traduire des requêtes du chinois (que j’ai encadrés ici en rose) vers le français, l’anglais, le japonais et le coréen (ce que j’ai encadré en orange) :

youdao-concordancier-multilingue-seo-chinois-veronique-duong

Si je vous montre un exemple avec plus de contextes, cela ressemble vraiment à un concordancier multilingue, c’est à dire qu’on a un corpus de contextes où se trouve la requête ou le mot-clé qu’on recherche (ici « search engine optimization »), et on a une liste de pages web qui remonte avec un extrait du contexte où se trouve le terme recherché.

Je trouve cela hyper utile pour faire du SEO personnellement. Je viens du monde de la linguistique (de l’ingénierie linguistique, plus précisément, et c’est une passion !), et pour faire les analyses sémantiques, et comprendre pourquoi les internautes tapent plus un terme qu’un autre, les concordanciers peuvent aider car justement on a un panel large des situations où le terme est cherché.

youdao-concordancier-multilingue-seo-chinois-veronique-duong-1

Voici à quoi ressemble le concordancier de Lexico 3 dont je me sers pour faire des analyses sémantiques :

concordancier-lexico3-analyse-semantique-veronique-duong

Source : analyse sémantique de la crise financière en 2011 (lors de mon M2 en ingénierie linguistique)

Il existe d’autres outils de concordance comme ceux d’AntConc, Hyperbase, etc.

Tout cela pour dire que Youdao m’est hyper utile car je travaille dans un contexte européen et asiatique, et savoir les contextes dans lesquels remontent des termes clés, et bien, c’est ce qu’il faut pour des SEO ayant un profil technico-linguiste multilingue (je crois que je viens d’inventer un mot) comme moi.

Si vous avez des questions sur le marketing franco-chinois ou sur le SEO chinois sur Baidu, Shenma, etc. ou encore tout simplement des questions sur le SEO Google, je serais ravie d’y répondre !

Bon courage à tous !

V̩ronique DUONG РPassionn̩e de marketing franco-chinois, sp̩cialiste SEO international et directrice chez RANKWELL

 

 

 

Bonjour tout le monde !

Je suis spécialisée sur le référencement de Google depuis des années (2010 !), et mise à part de parler de SEO Google France / USA, je peux vous dire que les différentes versions du moteur n’offrent pas les mêmes résultats de recherche (surtout au niveau des pays MENA ou asiatiques).

Je regarde principalement les versions suivantes de Google :

  • France
  • USA
  • Canada
  • Belgique
  • Suisse
  • UK
  • MENA ( Google .AE)
  • La plupart des pays européens comme Espagne, Allemagne, Italie, etc.
  • Hong Kong
  • Macau
  • Singapour
  • Taïwan
  • Japon
  • Corée du Sud

Je me suis récemment mise à étudier Google Khmer car il me semble que des progrès ont été faits côté gestion linguistique du khmer. J’ai fait traduire mon nom en khmer (en écriture khmer) : ឌួង វេរ៉ូនិច et ma biographie de présentation. Je voulais voir si tout s’indexe bien et remonte dans Google KM.

Lorsqu’on recherche ឌួង វេរ៉ូនិច dans Google version khmère, on trouve bien des résultats sur ma personne, avec mon site de présentation qui remonte en 3e position (mes tweets en khmer sont classés devant, car certainement parce que Twitter a plus de poids en termes de nom de domaine, et le Cambodge est aussi très orienté réseaux sociaux) :

google-khmer-seo-google-veronique-duong

 

Sur des requêtes génériques comme « SEO Baidu » (requête importante pour moi, car le Cambodge est en train de se développer fortement économiquement, et la Chine continentale y investit pas mal !), « SEO internationale », etc., je remonte bien dessus.

SEO Internationale – SEO អន្តរជាតិ អ្នកនាង :

google-khmer-seo-google-veronique-duong-3

 

SEO et Baidu – SEO និង Baidu :

google-khmer-seo-google-veronique-duong SEO Baidu

Lorsqu’on tape « SEO Baidu » dans Google Khmer, mon ouvrage sur Baidu remonte dans le Knowledge Graph :

google-khmer-seo-google-veronique-duong-4

Ma page en khmer est bien indexé dans Google Khmer, donc je vous recommande tout écrire en khmer si vous voulez bien remonter dans le moteur et être vu par les Cambodgiens :

google-khmer-seo-google-veronique-duong-1

Comme vous pouvez le voir, les caractères khmer s’encodent bien grâce à l’UTF-8, donc pas de problèmes pour avoir des URLs en khmer.

Je prévois un voyage au Cambodge, c’est la terre natale de mes parents, et il faut vraiment que j’aille voir ce qui se passe et comment les investissements se font sur place.

Plusieurs challenges et missions à venir !

Bon courage à tous,

V̩ronique DUONG РDirectrice chez RANKWELLExperte SEO international depuis 2010

Bonjour tout le monde !

La semaine passée, c’était la rentrée des étudiants en Master 2 Digital Marketing à l’école de commerce ILCI (Institut de Langues et de Commerce International à Paris), et cette année, je leurs donne cours de référencement et webmarketing en tant que professeure de SEO*. J’ai déjà une expérience de chargée de cours de SEO chez l’INALCO (pour les étudiants en Master 2 Ingénierie Linguistique Multilingue).

*Remarques : Mes cours donnés au sein d’ILCI sont en anglais et ne portent que sur le SEO Google.

Je voulais vous parler un peu d’ILCI, cette école de commerce tournée vers les langues (asiatiques) et le commerce international :

L’Institut de Langues et de Commerce International (ILCI) a été créée en 2004, et a pour vocation de « répondre aux besoins des entreprises en matière de management d’entreprise et plus spécifiquement en matière de Commerce International, Marketing et communication, logistique et d’apprentissage des langues ». Elle est orientée vers le développement des entreprises à l’international. ILCI accompagne ses étudiants dans cette voie afin qu’ils puissent répondre rapidement aux exigences du marché.

 

logo-ilci-paris

 

Être professeur pour moi se résume à un vrai moment de partage, d’échanges avec des étudiants motivés, et qui préparent leur avenir professionnel. Je sens que ça va dans la continuité de ce que j’ai commencé à faire avec le SEO Camp, lorsque j’étais présidente (évangélisation des métiers du référencement, mise en place des ateliers SEO pour former et sensibiliser les débutants, etc.). Comme je suis également auteure d’ouvrages sur le marketing en ligne, c’est encore pour moi une autre forme de sensibilisation et de démocratisation du métier de référenceur.

En tant que SEO, nous avons tous nos méthodes, nos façons de travailler, nos spécialités (moi, c’est la Chine, l’Asie et l’international en plus du SEO classique sur Google, vous auriez bien compris), mais il existe bien un tronc commun (audits, optimisations, contenu rédactionnel, analyse sémantique), et c’est ce tronc commun qu’il faut consolider et partager avec les autres qui ne connaissent pas encore l’importance de faire optimiser son site.

Les étudiants d’aujourd’hui seront les actifs de demain. Maintenant que je suis chef d’entreprise, j’ai le Réseau Alumni d’INALCO qui est toujours là, et qui collabore avec moi sur certains sujets, et j’en suis très fière.

Voilà, ma petite carrière de professeur de SEO est bien lancée, et c’est ce que je voulais. A termes, dans 10 ou 15 ans (oui je vise hyper loin, et le temps qu’il faut pour que mes activités entrepreneuriales roulent toutes seules), j’espère pouvoir développer plus amplement mes carrières d’auteure et de conférencière / professeure.

Sur ce, bon courage à tous, et croyez en vos objectifs !

Véronique DUONG

Bonjour tout le monde !

Une belle information qui m’a été communiquée directement par l’équipe du SMX Paris, événement qui se déroulera sur deux jours à Paris, le 18 et 19 novembre 2019 : John Mueller, un des portes-paroles les plus connus de Google (en Suisse) sera présent, et donnera une keynote ! John Mueller est Webmaster Trends Analyst chez Google, en d’autres termes, il est le responsable des Google Search Console (ou anciennement Webmaster Tools).

La keynote exceptionnelle portera sur les tendances à venir en 2020. Il sera aussi possible de rencontrer John Mueller en one to one dans la journée.

John Mueller au SMX Paris 2019 - Veronique DUONG AUTOVEILLE Blog Partner de SMX France depuis 2015

C’est la 5eme édition où je suis Blog Partner pour le SMX Paris, et d’année en année, les intervenants, les conférences, les programmes sont de plus en plus riches, et pleine de surprises ! Je ne m’attendais pas à ce que John Mueller soit présent à l’événement par exemple.

Les « personnalités » de Google, Bing, ou autres moteurs de recherche qui passent dans les évènements français se font de plus en plus souvent. J’ai déjà rencontré Gary Illyes (Google, rencontré lors de We Love SEO), Duane Forrester (ex-Bing, SMX Paris), David Ip (Qihoo 360, China Connect), etc. et bien évidemment Vincent Courson, Search Outreach Specialist et porte parole Google en France (petit coucou au passage à Vincent où l’on se croise à différents événements SEO / Search en France ;)) !

Inscrivez-vous vite au SMX Paris, avec mon CODE PROMO sur vos achats « 10ANS-AV« , pour pouvoir vous informer sur le Search, rencontrer d’autres professionnels, échanger, networker, etc.

Bon courage à tous !

Véronique DUONG

Bonjour tout le monde !

Je voulais vous faire une comparaison des trois écritures asiatiques que je maîtrise, et qui sont les plus courantes dans les projets SEO ou web que l’on peut rencontrer. J’ai commencé le coréen mi-août, et depuis je suis passionnée par cette langue, qui dans ses racines, est très proche du chinois. A noter : 1 caractère asiatique (dans ces 3 langues en tout cas) utilise 3 octets (UTF-8). Donc la limite de caractères varie (ce n’est pas une cinquantaine de caractères avec espaces compris comme pour Google) pour les titles par exemple.

Je vous fais un petit rappel des moteurs de recherche et réseaux sociaux utilisés en Chine, au Japon et en Corée du Sud :

  • Chine : Baidu, Shenma, Sogou, Qihoo 360 (moteurs) et WeChat, Weibo, Douyin, Xiao Hong Shu (RED), BiliBili (réseaux sociaux)
  • Japon : Yahoo! Japan, Google (moteurs), et LINE
  • Corée du Sud : Naver, Daum, Google (moteurs) et KakaoTalk, LINE

En Corée du Sud, Blog Naver et Cafe Naver sont des plateformes communautaires où les publications (leurs URLs) s’indexent en quelques jours ! Afin de maîtriser correctement son SEO, il faut déjà savoir écrire correctement dans la langue car les fautes d’orthographes, d’espaces, peuvent impacter négativement le référencement et la visibilité des sites.

Voici un exemple dans les trois langues pour dire « je veux du vin rouge » ou « donnez moi du vin rouge » (ah oui … je suis bien française) avec une traduction en anglais :

  • Chinois : 我想要一杯红酒。
  • Japonais : わたしは赤ワインをのみたいです。
  • Coréen : 저눈 적포도주 한 잔을 주세요.
  • Anglais : Please give me a glass of red wine

Si vous observez bien, le chinois et le japonais sont écrits sans un seul espace, alors que le coréen si. De ce fait, en coréen, dans les titles et les méta descriptions, il ne faut surtout pas utiliser d’underscores « _ » car ce n’est pas considéré comme un séparateur. Le tiret « -« , lui oui.

seo-chinois-japonais-coreen-veronique-duong

 

Les langues asiatiques sont très différentes des langues occidentales (par exemple, lors de la segmentation technique pour les traitements automatique du langage, je vous laisse imaginer … et c’est pour cela qu’on évite les textes bilingues dans les pages web car les moteurs vont avoir du mal à bien découper les informations).

Si vous avez besoin de conseils à ce niveau, je peux vous en donner car je baigne dans la culture asiatique et la linguistique depuis des années.

Bon courage à tous !

Véronique DUONG – Passionnée d’Asie, de linguistique, de SEO et de webmarketing international – Directrice chez RANKWELL

 

Bonjour tout le monde !

Petit article rapide pour vous prévenir des mises à jour de prix des icônes de Baidu, et des dernières nouveautés.

Voici les icônes disponibles à l’achat et leurs prix :

  • Authentification de l’identité du propriétaire du site et du site même : 600 yuan par an
  • Baidu Business Card : 3000 yuan par an
  • Authentification du site 6288 yuan par an
  • Icône Site Officiel : 3000 yuan par an
  • Authentification de la marque / logo : 2000 yuan par an

baidu-v-trust-v-cards-seo-chine-veronique-duong

 

Je rappelle que ces icônes apportent plus de confiance (d’où le V-Trust) aux internautes chinois, et les avoir dans les snippets du site vont attirer plus les yeux de ces derniers. Les indispensables selon moi sont « Site Officiel », « Trademark / logo » et « Authentification du site web » (le plus cher).

Mon agence et moi pouvons vous accompagner pour les obtenir, mais avant de nous contacter, faites en sorte d’avoir déjà une ligne mobile chinoise, et un contact chinois pour avoir un numéro de carte d’identité au cas où.

Bon courage à tous

V̩ronique DUONG РExperte SEO Chine / Asie / International РDirectrice chez RANKWELL

 

%d blogueurs aiment cette page :