archive

Archives de Tag: SEO baidu

Bonjour tout le monde !

Je voulais vous faire une comparaison des trois écritures asiatiques que je maîtrise, et qui sont les plus courantes dans les projets SEO ou web que l’on peut rencontrer. J’ai commencé le coréen mi-août, et depuis je suis passionnée par cette langue, qui dans ses racines, est très proche du chinois. A noter : 1 caractère asiatique (dans ces 3 langues en tout cas) utilise 3 octets (UTF-8). Donc la limite de caractères varie (ce n’est pas une cinquantaine de caractères avec espaces compris comme pour Google) pour les titles par exemple.

Je vous fais un petit rappel des moteurs de recherche et réseaux sociaux utilisés en Chine, au Japon et en Corée du Sud :

  • Chine : Baidu, Shenma, Sogou, Qihoo 360 (moteurs) et WeChat, Weibo, Douyin, Xiao Hong Shu (RED), BiliBili (réseaux sociaux)
  • Japon : Yahoo! Japan, Google (moteurs), et LINE
  • Corée du Sud : Naver, Daum, Google (moteurs) et KakaoTalk, LINE

En Corée du Sud, Blog Naver et Cafe Naver sont des plateformes communautaires où les publications (leurs URLs) s’indexent en quelques jours ! Afin de maîtriser correctement son SEO, il faut déjà savoir écrire correctement dans la langue car les fautes d’orthographes, d’espaces, peuvent impacter négativement le référencement et la visibilité des sites.

Voici un exemple dans les trois langues pour dire « je veux du vin rouge » ou « donnez moi du vin rouge » (ah oui … je suis bien française) avec une traduction en anglais :

  • Chinois : 我想要一杯红酒。
  • Japonais : わたしは赤ワインをのみたいです。
  • Coréen : 저눈 적포도주 한 잔을 주세요.
  • Anglais : Please give me a glass of red wine

Si vous observez bien, le chinois et le japonais sont écrits sans un seul espace, alors que le coréen si. De ce fait, en coréen, dans les titles et les méta descriptions, il ne faut surtout pas utiliser d’underscores « _ » car ce n’est pas considéré comme un séparateur. Le tiret « -« , lui oui.

seo-chinois-japonais-coreen-veronique-duong

 

Les langues asiatiques sont très différentes des langues occidentales (par exemple, lors de la segmentation technique pour les traitements automatique du langage, je vous laisse imaginer … et c’est pour cela qu’on évite les textes bilingues dans les pages web car les moteurs vont avoir du mal à bien découper les informations).

Si vous avez besoin de conseils à ce niveau, je peux vous en donner car je baigne dans la culture asiatique et la linguistique depuis des années.

Bon courage à tous !

Véronique DUONG – Passionnée d’Asie, de linguistique, de SEO et de webmarketing international – Directrice chez RANKWELL

 

Bonjour tout le monde !

Avec ma collaboratrice chinoise native, nous avons enquêté pour savoir d’où viennent les réponses orales ou les résultats de recherche issues d’une requête réalisée avec une enceinte vocale de Baidu, et il s’avère que c’est principalement du Baike Baidu ou Baidu Hanyu (pour les définitions).

Comme il n’y a pas de featured snippets ou de résultats en position 0 (issus de différents sites web) comme sur Google, je me demandais d’où Baidu sortait ses réponses, et il s’avère que ce sont des propres sous-domaines à lui comme Baike (équivalent de Wikipedia en Chine), Hanyu (une sorte de glossaire en ligne comme Reverso ou autre). Si on souhaite avoir la réponse vocale pour les sites des clients en Chine, cela me parait assez compliqué, surtout s’ils n’ont pas de pages Baike, ni de comptes Hanyu où définir des termes intéressants / niches.

baidu-xiaodu-speaker-veronique-duong-seo-franco-chinois

Xiaodu de Baidu, enceinte vocale chinoise

On peut comprendre que Baidu ne veut faire remonter que ses informations à lui … pour mieux les maîtriser bien évidemment, et donner de la visibilité à ses canaux à lui.

Je continue à creuser sur ce sujet car cela m’intéresse beaucoup et je vous tiens au courant !

Bon courage à tous !

V̩ronique DUONG РSp̩cialiste SEO franco chinoise passionn̩e de webmarketing depuis 2010 РCEO de RANKWELL

Bonjour tout le monde !

Je vous parlais souvent de Dragon Metrics qui permet de suivre la plupart des moteurs de recherche chinois, mais je ne sais pas si vous avez remarqué que SEMRush permet aussi de suivre les classements sur Baidu aussi depuis quelques temps.

Le paramétrage se fait dans « Projets », et il faut ajouter le nom de domaine du site chinois à suivre :

semrush-baidu-seo-veronique-duong

Sélectionnez bien « Baidu » (et il n’y a que les positions PC qui remontent pour le moment).

Ensuite, entrez une liste de mots-clés en chinois afin de suivre correctement les classements du site sur les termes les plus stratégiques et importants pour la marque :

semrush-baidu-seo-veronique-duong-2

Le suivi est assez fiable car dans SEMRush, il est indiqué pour les mots-clés les numéros des classements, et on retrouve bien les pages (de mon client dans ce cas) au sein de Baidu :

creaform-3D-seo-baidu-veronique-duong

Dans Baidu, on retrouve la page de mon client indexé et positionné sur le 3e mot-clé de la liste ci-dessus :

client-chinois-seo-baidu-veronique-duong

Profitez d’un essai gratuit sur SEMRush en cliquant sur le lien ci-dessous : 7 jours d’essai SEMRush

Si vous avez des questions sur le SEO chinois, écrivez moi sans attendre à vduong@rankwell.fr ou autoveille@gmail.com

Bon courage à tous !

V̩ronique DUONG РDirectrice chez RANKWELL РPassionn̩e de SEO Google et Baidu depuis 2010

 

EDIT : l’événement est reporté à la rentrée 2019 ! Nous vous tenons au courant 🙂

Bonjour tout le monde !

Le 21 mai 2019, je co-organise avec l’école de management EMLyon Business School, Club Chine sur le sujet suivant : « A la recherche du client chinois, l’incontournable référencement des sites internet et des outils digitaux en vue d’améliorer l’activité auprès du public chinois ».

Voici le programme :

Le club chine emlyon forever est heureux de vous convier à sa prochaine conférence le jeudi 21 mai 2019, 19h sur le campus emlyon business school de Paris.

La Chine est devenu un marché incontournable, tant sur son marché domestique qu’à l’extérieur. Les entreprises occidentales ont de plus en plus besoin de se faire connaître auprès des entreprises et consommateurs chinois où qu’ils se trouvent pour pouvoir commercer avec eux. Pour cela, elles doivent référencer leurs sites internet et emprunter les canaux et supports les plus utilisés par les chinois pour s’informer et effectuer leurs règlements, par exemple, wechat, what’s app spécialement sur mobile.

emlyon-business-school-conference-veronique-duong

Cette soirée permettra de mettre l’accent sur le levier d’acquisition de trafic incontournable : le SEO sur les moteurs de recherche chinois.

Pour en présenter les enjeux de façon concrète, le club Chine emlyon forever accueillera :

– Véronique DUONG, dirigeante fondatrice de l’agence Rankwell experte SEO international et spécialiste en webmarketing et influenceuse marketing franco-chinois, expliquera comment se lancer sur le marché chinois grâce au SEO ;

– Annie GUO, fondatrice et CEOde Silkpay, interviendra sur les paiements sur mobile chinois et expliquera l’importance d’avoir Alipay et WeChat pay en boutique ;

– Huan JIN, marketer, exposera une étude de cas concrète d’une marque chinoise voulant venir s’implanter en Europe.

Inscrivez-vous nombreux !

Jeudi 21 mai 2019 à 19h
campus emlyon business school
15, boulevard Diderot
75012 Paris
Métro le plus proche : Gare de Lyon (ligne 1)

Réservez dès à présent votre soirée et n’hésitez pas à en parler autour de vous !

Un cocktail suivra permettant de faire plus ample connaissance entre participants et avec les intervenants.
(les inscriptions sont prises en compte dans l’ordre d’arrivée et dans la limite des places disponibles. Veuillez nous informer de tout désistement au plus tard 2 jours avant l’événement)

Lien d’inscription et billetterie : Acquisition du client chinois via du SEO (emlyon business school)

Venez nombreux l’événement !

V̩ronique DUONG РPassionn̩e de SEO depuis 2010 et Directrice chez RANKWELL

Bonsoir tout le monde !

Un petit article express pour vous faire un update sur les parts de marché des moteurs de recherche chinois en Chine en début d’année 2018. Baidu reste le premier moteur de recherche le plus utilisé en Chine, mais les pourcentages ont un peu changé !

Récemment j’ai rencontré beaucoup de monde travaillant entre la Chine et la France, et je voulais vous faire part de cette information afin d’être toujours d’actualité par rapport aux tendances dans l’Empire du Milieu.

Alors, je vais vous donner plusieurs statistiques : PC et Mobile car ce n’est pas pareil.

Au global, Baidu reste premier avec 69,74% de part de marché, suivi de Qihoo 360 qui n’a plus que 15,76% (mais cela reste gros pour une population comme la Chine) et en troisième on a Shenma (moteur mobile d’Alibaba) qui a 7,51% !

part-marche-moteur-recherche-chine-seo-baidu-veroduong

Je vous mets la source d’information en chinois ci-dessous aussi :

一、2018年1月,搜索引擎市场占有率排行榜(中国)

2018年1月,百度中国市场份额为69.74%,排名第一(中国无可置疑的NO:1);

360搜索第二,市场份额为15.76%;

神马第三,市场份额为7.51%;

搜狗搜索第四,市场份额为3.96%;

Google第五,市场份额为1.53%;

必应第六,市场份额为1.15%;

其他搜索引擎的市场份额为0.35%。

Pour les recherches sur PC, Baidu est premier également, avec 57,16% de part de marché, 360 a 30,09% et … Google a 4,53% (il en a regagné !) … Par contre Sogou est loin, avec 3,71% !

part-marche-moteur-recherche-chine-seo-baidu-veroduong-2

Informations en chinois ci-dessous :

二、2018年1月,中国搜索引擎的PC端市场份额

百度:57.16%;

360搜索:30.09%;

Google:4.53%;

必应:3.81%;

搜狗搜索:3.71%

其他:0.7

Pour le mobile … le device le plus intéressant en Chine, Shenma est en train de prendre pas mal de part, mais Baidu reste premier !! Shenma est à surveiller de super près :

part-marche-moteur-recherche-chine-seo-baidu-veroduong-3

Sur Mobile, Baidu a 73,1% de part de marché, Shenma a 19,9% (!!!!), Sogou a 3,86% et Qihoo 360 a 2,17% !

Informations officielles en chinois :

三、2018年1月,中国搜索引擎的移动端市场份额

百度:73.10%;

神马:19.90%;

搜狗搜索:3.86%;

360搜索:2.17%;

Google:0.50%

其他:0.47

Shenma est le moteur d’Alibaba et il évolue à une vitesse grande V ! J’en avais parlé sur le Journal du Net, et je vous conseille de relire mon article : Shenma, le moteur de recherche mobile d’Alibaba, obtient 9% de part de marché en Chine

Quand j’avais rédigé l’article en septembre 2017 sur le JDN, Shenma n’avait que 9%, là il en a presque 20% !

Je suis l’actualité SEO en Chine de super près, et donc si vous avez une question sur le SEO chinois, écrivez moi vite pour en parler !! Il ne faut pas attendre pour faire affaire avec la Chine désormais !

Bon courage à tous

V̩ronique Duong РDirectrice chez Rankwell et passionn̩e de SEO et de la Chine

Bonjour tout le monde !

Récemment, en faisant mes tests sur les outils et les logiciels SEO, j’ai remarqué que SEMRush suit les positions SEO sur les résultats PC de Baidu ! La catégorie qui permet de suivre les positions SEO de Baidu se nomme « Position Tracking » dans SEMRush :

semrush-position-tracking-autoveille-seo-baidu-1

J’ai fait le test sur un tout nouveau site (d’où le peu de données) qui vient de se lancer sur le marché chinois, et de ce fait, il n’a pas encore beaucoup de résultats. A l’intérieur de Position Tracking, nous avons ces informations suivantes :

  • Overview
  • Rankings distribution
  • Rankings
  • Landing pages
  • Competitors Discovery (fonctionnalité intéressante pour découvrir les concurrents de la SERP sur Baidu !)
  • Devices & Locations

Voici les captures écran de chaque onglet que je trouve intéressant à regarder de plus près (je vous invite à cliquer sur les images pour les zoomer) :

La courbe de suivi de positions SEO dans Baidu :

semrush-position-tracking-autoveille-seo-baidu-2

L’overview des mots-clés et leurs positions dans Baidu :

semrush-position-tracking-autoveille-seo-baidu-3

La répartition des positionnements en TOP 3, TOP 10, TOP 20, etc. :

semrush-position-tracking-autoveille-seo-baidu-4

Les landing pages du site qui se positionnent :semrush-position-tracking-autoveille-seo-baidu-5

La partie sur les concurrents des résultats de Baidu :

semrush-position-tracking-autoveille-seo-baidu-7

Une cartographie pour représenter l’ampleur de chaque concurrent :

semrush-position-tracking-autoveille-seo-baidu-6

 

Ce que je trouve dommage, c’est qu’il manque les volumes de recherche de chaque mot (volume quotidien ou mensuel sur PC et Mobile). Si on avait ces informations en plus, l’outil sera plus complet. La cartographie sur les concurrents est pas mal car elle permet de voir sur combien de mots-clés les concurrents sont positionnés.

Il y a aussi la fonctionnalité « Winners & Losers » qui permet de constater le nombre de mots-clés perdus ou gagnés par les concurrents :

semrush-position-tracking-autoveille-seo-baidu-8

L’outil Position Tracking est intéressant, mais il peut encore être amélioré avec les volumes de recherche quotidien et/ou mensuel sur mobile, PC, le KEI éventuellement. Mais pour un outil SEO occidental, on a déjà une très bonne base ! J’utilise actuellement Dragon Metrics, mais je vais désormais croiser les données Dragon Metrics et SEMRush afin d’avoir plus d’insights.

En tout cas, si vous êtes intéressé par le SEO sur Baidu, n’hésitez pas à me contacter par mail (autoveille@gmail.com ou vduong@rankwell.fr) ou encore via Linkedin !

Testez SEMRush, outil de suivi de KPI SEO polyvalent !

semrush-test-gratuit-veronique-duong

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong РPassionn̩e par le SEO et Directrice chez Rankwell

 

 

Bonjour tout le monde !

En tant que SEO, nous savons tous à quel point il est important de bien choisir un CMS pour créer des sites qui soient le plus SEO-friendly possible. WordPress, Drupal, Joomla, Prestashop, CQ5, etc. on les connaisse tous à peu près … mais connaissez-vous DeDeCMS ? Je ne pense pas ! Eh bien, sachez que c’est le CMS le plus populaire en Chine ! Voici un article en chinois qui date de 2018 qui parle de cela : DeDeCMS v5.7 密码修改漏洞分析

C’est un CMS open source, très simple d’utilisation, mais d’après les personnes qui font du SEO en Chine, ce CMS n’est pas du tout SEO-friendly …

 

dede-cms SEO Chinois AUTOVEILLE

 

Pour utiliser ce CMS, il faut tout d’abord le télécharger. Ensuite, il faut s’y inscrire dessus :

dede-cms-inscription

Puis, on se voit attribuer un ID d’utilisateur :

dede-cms-identifiant

Lorsqu’on arrive sur l’interface du CMS, cela ressemble à ça :

dede-cms-interface-categories

Le CMS permet de gérer les catégories, de gérer le menu du site, et de rédiger des articles plus ou moins élaborés. Je ne l’ai pas testé personnellement, mais je vais le faire plus tard, et je vous donnerais mon retour sur cet outil. En bas à droite, il y a une partie dédiée aux informations destinées au SEO !

Il faut être assez technique pour installer ce CMS. On le télécharge, et on on a pas mal de fichiers comme ceux ci-dessous :

dede-cms-installation

Je le teste, et j’en ferais un autre article dès que j’ai le temps !

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong РDirectrice chez Rankwell

%d blogueurs aiment cette page :