archive

SEO Asie

Bonjour tout le monde !

L’année 2019 est passée en éclair pour moi. De janvier à décembre, j’ai rencontré du très beau monde, j’ai eu des événements intenses, superbes qui me sont arrivés que cela soit côté professionnel comme personnel. J’ai eu des tonnes de projets intéressants, j’ai donné des interview aux plus grands médias nationaux tels que BFM Business, France Culture, mais également internationaux comme Oushinet (Chine info).

J’ai reçu un Award en Digital Marketing Franco-Chinois, et j’ai publié 2 livres dans l’année ! Intense et workaholic !

Voici le bilan de l’année 2019, mois par mois 🙂

Janvier 2019 : Intervention et conférence à Search Y + Podcast avec Jason Barnard

Février 2019 : Intervention sur le SEO en Chine dans les locaux de Silkpay

Mars 2019 : Voyage au Japon et à Taïwan (belle étude de marché :))

Avril 2019 : Interview par Chine info (Oushinet / Nouvelles d’Europe) pour le magazine Le 9 + Podcast Waves Pod + Salon e-Marketing

Mai 2019 : Publication de mon livre « Gestion du SEO » chez ISTE Editions

Juin 2019 : Interview BFM Business

Juillet 2019 : Finalisation de la rédaction de mon livre « SEO Management » en anglais

Août 2019 : Démarrage des cours de coréen

Septembre 2019 : Une rentrée chargée en networking, rendez-vous, et surtout la fin de mon mandat au SEO Camp

Octobre 2019 : La plus belle rencontre de ma vie ❤ + Anniversaire des 2 ans de RANKWELL

Novembre 2019 : Salon CRM à Cannes + Award reçu lors de l’événement France China Business Success Awards

Décembre 2019 : Publication de mon ouvrage « SEO Management » en anglais + Changement d’identité visuel d’AUTOVEILLE (merci chéri pour le design du logo et de la bannière !)

Véronique DUONG AUTOVEILLE - Experte SEO international - Marketing digital - Rédaction web multilingue

Quelques clichés souvenirs de mon année 2019 :

petit-dejeuner-oncrawl-rankwell-seo-international (5) influenceuse-asiatique-francaise-veronique-duong Véronique DUONG - Chargée de cours de SEO - INALCO ALUMNI - Experte SEO international interview-experte-seo-veronique-duong-magazine-le9-mai-2019 RANKWELL au salon CRM Meetings à Cannes en 2019 ឌួង វេរ៉ូនិច (Duong Veronique) – ទីភ្នាក់ងារជំនាញតំណការភ្ជាប់ស្វែងរកអន្តរជាតិ អ្នកនាង ឌួង វេរ៉ូនិច - seo-cambodge-khmer-veronique-duong-seo-international Diner Google, Bing, Baidu, Olivier Andrieu, Véronique Duong, Vincent Courson, Frédéric Dubut, Fabrice Canel

La meilleure photo de l’année 2019 : à Search Y avec Google et Bing et Olivier Andrieu ! A table 😀

Je vous souhaite pleines de réussites pour 2020, croyez en vos rêves, en vos projets, en vos objectifs !

Bonne année 2020, et une excellente santé !!!

Véronique DUONG – Passionnée de SEO et de webmarketing à l’international – Experte Référencement Asie et International

 

Bonjour tout le monde !

Pour 2020, je lance une nouveauté : la rédaction web en vietnamien !

Le Vietnam est un pays qui se développe à une vitesse éclaire, et est plus avancé que le Cambodge par exemple. J’ai de la famille au Vietnam (à Hô Chi Minh-Ville / Saigon) et je partage ma vie avec un français d’origine vietnamienne aussi, et bien évidemment cela aide pour créer du contenu dans la langue vietnamienne !

Derrière le business, il y a souvent une histoire, et pour le Vietnam, il y a beaucoup de choses : lors du génocide cambodgien, ce sont les vietnamiens qui ont sauvé la majorité de ma famille, et maintenant que je suis avec mon compagnon qui est franco-vietnamien, je ne peux que rendre hommage à ce beau pays en l’aidant aussi à se développer économiquement en créant plus d’emplois locaux (rédaction web asiatique, community management des réseaux sociaux asiatiques, etc.).

Surtout, j’ai découvert récemment que j’ai aussi des origines vietnamiennes (je suis devenue « chinoise » récemment en fait, d’après le graphe), et cela me donne encore plus envie de travailler avec mes pays d’origines et de les aider à se développer à ma manière : Cambodge et Vietnam

veronique-duong-redaction-web-en-vietnamien

Avec mon équipe, nous sommes capables de rédiger des textes en vietnamien (ce n’est pas de la traduction littérale !), et pour cela, il suffit de nous envoyer votre demande, et nous réaliserons un devis sur-mesure pour cela (nombre de textes, nombre de mots par texte, nombre de langues à traiter, etc.).

Bien évidemment, une analyse sémantique est réalisée afin de vous proposer des textes optimisés avec des mots-clés recherchés en vietnamien.

Voici quelques clichés pris par mon compagnon lors de son voyage au Vietnam 🙂

Rédaction web vietnamienne - AUTOVEILLE

Hanoi

 

Rédaction web vietnamienne - AUTOVEILLE

Ho Chi Minh Ville

Rédaction web vietnamienne - AUTOVEILLE

Hanoi

Rédaction web vietnamienne - AUTOVEILLE

Da nang

Bon courage à tous, et croyez en nos rêves et nos projets !

Véronique DUONG – Passionnée et spécialiste SEO à l’international – Co-fondatrice / Directrice de RANKWELL

Bonjour tout le monde !

Dans l’article ci-dessous, je vais vous partager mon point de vue et les tendances SEO / référencement naturel pour 2020 au niveau de la Chine continentale, et plus exactement, avec Baidu. Voici mes pensées :

Baidu, le moteur de recherche leader en Chine continentale

En 2016, Baidu a lancé MIP (Mobile Instant Pages). L’idée du MIP est exactement la même que l’AMP : proposer des pages web qui se chargent en moins de 2 secondes sur mobile pour les internautes chinois. Cependant, Baidu a également communiqué sur le fait qu’il pouvait très bien prendre en compte les sites en AMP également, donc un autre développement spécifique en MIP n’est pas forcément nécessaire si vous proposez déjà un site chinois avec un encodage AMP. 

Une autre spécificité du moteur de recherche chinois a prendre en compte est l’ensemble des icônes payantes (c’est la stratégie de Baidu pour générer des résultats enrichis qui ressemblent aux rich snippets générés par les micro data de Google) qu’il propose, et son offre s’enrichit constamment. 

Les icônes de Baidu (toujours et encore !) et la recherche vocale

On a les icônes classiques V1, V2, V3 (qui veulent dire que le site est vérifié par Baidu, et est de confiance et/ou à bonne réputation), l’icône “Site Officiel”, l’icône “Trademark”, et des icônes spéciales “agence de voyage”, “agence de tourisme”, etc.

Le coût moyen annuel d’une icône est de 5000 RMB (soit environ 600 / 650€).

La recherche vocale fait également partie des usages actuels des internautes chinois. La plupart effectue déjà des requêtes à l’oral au quotidien pour demander des informations à Baidu Xiaoyu Zaijia (Dueros) ou encore Xiao Ai de Xiaomi, Tmall Genie X1 d’Alibaba, etc. 

dueros-baidu-intelligence-artificielle-veronique-duong 

Reconnaissance faciale, réseau 5G, voitures autonomes sont également les grandes nouveautés que la Chine continentale va connaître pour les prochaines années à venir, et la population devra s’y adapter ainsi que les marques et les entreprises qui veulent s’implanter en Chine. 

Si vous avez des questions sur le SEO Baidu en Chine, n’hésitez pas à m’envoyer un message !

Bon courage à tous,

Véronique DUONG – Passionnée de webmarketing franco asiatique et de SEO à l’international, directrice chez RANKWELL

Bonjour tout le monde !

Je suis spécialisée sur le référencement de Google depuis des années (2010 !), et mise à part de parler de SEO Google France / USA, je peux vous dire que les différentes versions du moteur n’offrent pas les mêmes résultats de recherche (surtout au niveau des pays MENA ou asiatiques).

Je regarde principalement les versions suivantes de Google :

  • France
  • USA
  • Canada
  • Belgique
  • Suisse
  • UK
  • MENA ( Google .AE)
  • La plupart des pays européens comme Espagne, Allemagne, Italie, etc.
  • Hong Kong
  • Macau
  • Singapour
  • Taïwan
  • Japon
  • Corée du Sud

Je me suis récemment mise à étudier Google Khmer car il me semble que des progrès ont été faits côté gestion linguistique du khmer. J’ai fait traduire mon nom en khmer (en écriture khmer) : ឌួង វេរ៉ូនិច et ma biographie de présentation. Je voulais voir si tout s’indexe bien et remonte dans Google KM.

Lorsqu’on recherche ឌួង វេរ៉ូនិច dans Google version khmère, on trouve bien des résultats sur ma personne, avec mon site de présentation qui remonte en 3e position (mes tweets en khmer sont classés devant, car certainement parce que Twitter a plus de poids en termes de nom de domaine, et le Cambodge est aussi très orienté réseaux sociaux) :

google-khmer-seo-google-veronique-duong

 

Sur des requêtes génériques comme « SEO Baidu » (requête importante pour moi, car le Cambodge est en train de se développer fortement économiquement, et la Chine continentale y investit pas mal !), « SEO internationale », etc., je remonte bien dessus.

SEO Internationale – SEO អន្តរជាតិ អ្នកនាង :

google-khmer-seo-google-veronique-duong-3

 

SEO et Baidu – SEO និង Baidu :

google-khmer-seo-google-veronique-duong SEO Baidu

Lorsqu’on tape « SEO Baidu » dans Google Khmer, mon ouvrage sur Baidu remonte dans le Knowledge Graph :

google-khmer-seo-google-veronique-duong-4

Ma page en khmer est bien indexé dans Google Khmer, donc je vous recommande tout écrire en khmer si vous voulez bien remonter dans le moteur et être vu par les Cambodgiens :

google-khmer-seo-google-veronique-duong-1

Comme vous pouvez le voir, les caractères khmer s’encodent bien grâce à l’UTF-8, donc pas de problèmes pour avoir des URLs en khmer.

Je prévois un voyage au Cambodge, c’est la terre natale de mes parents, et il faut vraiment que j’aille voir ce qui se passe et comment les investissements se font sur place.

Plusieurs challenges et missions à venir !

Bon courage à tous,

V̩ronique DUONG РDirectrice chez RANKWELLExperte SEO international depuis 2010

Bonjour tout le monde !

Je voulais vous faire une comparaison des trois écritures asiatiques que je maîtrise, et qui sont les plus courantes dans les projets SEO ou web que l’on peut rencontrer. J’ai commencé le coréen mi-août, et depuis je suis passionnée par cette langue, qui dans ses racines, est très proche du chinois. A noter : 1 caractère asiatique (dans ces 3 langues en tout cas) utilise 3 octets (UTF-8). Donc la limite de caractères varie (ce n’est pas une cinquantaine de caractères avec espaces compris comme pour Google) pour les titles par exemple.

Je vous fais un petit rappel des moteurs de recherche et réseaux sociaux utilisés en Chine, au Japon et en Corée du Sud :

  • Chine : Baidu, Shenma, Sogou, Qihoo 360 (moteurs) et WeChat, Weibo, Douyin, Xiao Hong Shu (RED), BiliBili (réseaux sociaux)
  • Japon : Yahoo! Japan, Google (moteurs), et LINE
  • Corée du Sud : Naver, Daum, Google (moteurs) et KakaoTalk, LINE

En Corée du Sud, Blog Naver et Cafe Naver sont des plateformes communautaires où les publications (leurs URLs) s’indexent en quelques jours ! Afin de maîtriser correctement son SEO, il faut déjà savoir écrire correctement dans la langue car les fautes d’orthographes, d’espaces, peuvent impacter négativement le référencement et la visibilité des sites.

Voici un exemple dans les trois langues pour dire « je veux du vin rouge » ou « donnez moi du vin rouge » (ah oui … je suis bien française) avec une traduction en anglais :

  • Chinois : 我想要一杯红酒。
  • Japonais : わたしは赤ワインをのみたいです。
  • Coréen : 저눈 적포도주 한 잔을 주세요.
  • Anglais : Please give me a glass of red wine

Si vous observez bien, le chinois et le japonais sont écrits sans un seul espace, alors que le coréen si. De ce fait, en coréen, dans les titles et les méta descriptions, il ne faut surtout pas utiliser d’underscores « _ » car ce n’est pas considéré comme un séparateur. Le tiret « -« , lui oui.

seo-chinois-japonais-coreen-veronique-duong

 

Les langues asiatiques sont très différentes des langues occidentales (par exemple, lors de la segmentation technique pour les traitements automatique du langage, je vous laisse imaginer … et c’est pour cela qu’on évite les textes bilingues dans les pages web car les moteurs vont avoir du mal à bien découper les informations).

Si vous avez besoin de conseils à ce niveau, je peux vous en donner car je baigne dans la culture asiatique et la linguistique depuis des années.

Bon courage à tous !

Véronique DUONG – Passionnée d’Asie, de linguistique, de SEO et de webmarketing international – Directrice chez RANKWELL

 

Bonjour tout le monde !

Durant l’été 2019, j’ai appris le coréen en mode intensif, pendant deux semaines, à raison de deux heures par jour ! Je suis super contente d’avoir pris cette initiative et d’avoir investi mon temps et un budget dans cette formation. Je sais maintenant lire et écrire le coréen. Certains sons ressemblent au chinois et au japonais, et cela facilite ma compréhension de la langue. Je parle plusieurs langues asiatiques, et quand je dis que « je parle », c’est vraiment que je peux comprendre le sens de ce qu’on me dit, ou je sais lire et écrire.

Je maîtrise à l’heure actuelle :

  • Cantonais 粤语
  • Mandarin 普通话
  • Teochew 潮州话
  • Japonais 日文 – 日本語 (Nihongo)
  • Coréen 韩文 – 한글 (Hangeul)

Par exemple, le Khmer, je ne le compte pas, car je ne sais pas lire, ni écrire, je n’ai que des notions très basiques.

Le coréen, je l’ai appris par curiosité car tout le monde me disait qu’en parlant mandarin, et sachant lire en japonais (pour les sons), cela devrait être simple. Je me suis donc un peu lancer le défi (quand je vous dis que j’aime les challenges ! …). Les cours ont commencé le 19 août et se sont terminés le 30 août. Tous les soirs, après le travail, je faisais 2 heures de coréen. J’adorais, et j’ai commencé à me passionner … au point de vouloir partir à Séoul l’an prochain ! Je veux découvrir la culture coréenne, la langue, les locaux de plus près 🙂

Je travaille sur Naver (SEO coréen) et je ne savais pas encore lire quand j’ai commencé à me spécialiser sur ce moteur. Maintenant que je sais lire, je vais me spécialiser encore un peu plus sur le moteur coréen (et Yahoo! Japan, j’ai lis, écrit et parle plus japonais que coréen pour le moment) !

SEO Naver SEO coréen SEO Asie Véronique DUONG

Naver Datalab, outil pour trouver les tendances de recherche en Corée du Sud

SEO Naver - SEO Corée du Sud - SEO Coréen - Véronique DUONG

Certains mots en coréen ressemblent au chinois, et cela m’aide dans la compréhension. Dans Naver Datalab (équivalent de Google Trends ou Baidu Index), on y trouve des données portant sur un secteur ou un mot-clé spécifique.
Par exemple, ci-dessus, « Duty Free Shop 면세점 (myeonsejeom) » (en chinois 免税店 (mian shui dian)) est recherché entre 90 et 100 fois par jour, principalement par des femmes en Corée du Sud (78%) qui ont entre 20 et 30 ans. Les recherches se font principalement sur appareils mobiles. Analyser les data, c’est la base pour comprendre beaucoup de choses et mieux cibler ses stratégies.

Sinon, si je devais classer par ordre de difficulté, en termes d’écritures, voici mon classement personnel (du plus difficile au plus facile) :

  • Chinois traditionnel (le must du difficile avec les idéogrammes traditionnels)
  • Chinois simplifié
  • Japonais
  • Coréen

Dans mon apprentissage, j’ai commencé par le plus dur quand j’étais petite entre la primaire et le collège en chinois traditionnel, puis du collège à la fac, j’ai fait du chinois simplifié, et j’ai commencé le japonais il y a 2 ans (déjà !!), et on écrit avec les kanji qui viennent du chinois traditionnel. Si vous avez des enfants, je vous conseille cet ordre pour leur apprentissage. Après je ne sais pas s’ils voudront faire autant de langues que moi ^^’ (je suis une passionnée de langues et de linguistique à la base).

En faisant mettant à jour mon profil Linkedin, je maîtrise actuellement 7 langues. Cela m’a surprise car je ne compte pas tous les jours les langues que je parle. Je parle cantonais et français à un vrai niveau bilingue (langues maternelles) et je peux faire de l’interprétariat à l’improviste sans problème, l’anglais et le mandarin, j’ai un niveau professionnel complet, je le parle et l’écoute couramment, et on peut dire que j’ai aussi un niveau bilingue. Le teochew, je comprends tout car mon père me parle souvent dans cette langue (depuis bébé, donc c’est aussi une langue maternelle en fait), le japonais et le coréen, j’apprends, je découvre, je lis, je m’entraîne 🙂

Je souhaite un jour faire du russe et de l’italien, mais pour le moment, ce n’est pas prévu pour avant les 5 prochaines années à venir !

Bon courage à tous !

Véronique DUONG – Passionnée de l’Asie – Ingénieure linguiste multilingueExperte SEO certifiée CESEO – Directrice associée RANKWELL

Bonjour tout le monde !

En août, je publiais un post sur LinkedIn parlant de l’algorithme / produit « Aladdin » que Baidu a lancé afin de proposer une plateforme multicanal pour gérer les différents formats de publicités pour le secteur de l’hôtellerie. « Aladdin » existe pour ces services Baidu suivants :

  • Baidu Search : le moteur de recherche avec plus de 660M d’utilisateurs actifs par mois, et plus de 161M d’utilisateurs actifs par jour !
  • Baidu Ditu (Map) : on va dire que c’est le « Google Maps » chinois avec plus de 300M d’utilisateurs actifs par mois
  • Baidu Nuomi : Une app multifonction « lifestyle » avec plus de 70M d’utilisateurs actifs par mois, proposant des services locaux comme divertissements, transports, voyages, etc.

Comme je n’ai pas encore personnellement testé le service, je me suis renseignée en faisant ma veille d’informations, et un site en anglais, Koddi en parle, et voici comment Aladdin fonctionne, et ses différences avec le système de Google Ads :

baidu-aladdin-sea-ppc-chine-veronique-duong-differences-google

Source : https://koddi.com/baidu-introduces-aladdin-hotel-ads-product/

On constate qu’Aladdin est disponible sur plus de plateformes que Google Hotel Campaigns, mais en termes de types d’enchères, Google propose plus de choix : CPC et CPA, alors que Baidu, uniquement CPC.

La navigation de l’utilisateur est également un peu différente : Chez Baidu, on a « annonce > liste d’hôtels > liste chambres et sponsors > réservation », et chez Google, c’est ce flux : « annonce > liste des sponsors > liste des chambres > réservation », nous n’avons pas la liste des hôtels

Le découpage est différent entre les deux moteurs, et pour la partie Chine, on a un peu plus de choix en termes de plateformes et de listes, Google l’a découpé d’une autre manière.

Voici en image ce que Aladdin donne sur les plateformes Baidu Ditu, Baidu Nuomi vs Google (tout à droite) :

baidu-aladdin-sea-ppc-chine-veronique-duong-differences-google-2

Source : Koddi

On voit la liste des localisations sur Baidu Map (à gauche), la lsite des hôtels sur Baidu Nuomi, et la liste des chambres sponsorisées sur Google.

Dès que j’ai un peu de temps, je vais encore tester tout cela, et vous faire mes retours sur ce que j’en pense. On trouve peu d’actualités sur Aladdin qui est destiné qu’à un secteur. Cela me rappelle que Baidu avait lancé l’icône Avion pour les entités liées au voyage, et si vous voulez relire l’article, ma tribune est publiée au Journal Du Net : Baidu crée l’icône « Avion » pour les agences de voyage certifiées

En tout cas, je reste à disposition pour en discuter, les choses évoluent tellement vite en Asie, qu’il faut toujours garder un œil sur tout ce qui se passe !

Bon courage à tous,

V̩ronique DUONG РSp̩cialiste du webmarketing en Asie et experte SEO certifi̩e CESEO РDirectrice chez RANKWELL

 

 

%d blogueurs aiment cette page :