archive

SEO Asia

Bonjour tout le monde !

Je suis spécialisée sur le référencement de Google depuis des années (2010 !), et mise à part de parler de SEO Google France / USA, je peux vous dire que les différentes versions du moteur n’offrent pas les mêmes résultats de recherche (surtout au niveau des pays MENA ou asiatiques).

Je regarde principalement les versions suivantes de Google :

  • France
  • USA
  • Canada
  • Belgique
  • Suisse
  • UK
  • MENA ( Google .AE)
  • La plupart des pays européens comme Espagne, Allemagne, Italie, etc.
  • Hong Kong
  • Macau
  • Singapour
  • Taïwan
  • Japon
  • Corée du Sud

Je me suis récemment mise à étudier Google Khmer car il me semble que des progrès ont été faits côté gestion linguistique du khmer. J’ai fait traduire mon nom en khmer (en écriture khmer) : ឌួង វេរ៉ូនិច et ma biographie de présentation. Je voulais voir si tout s’indexe bien et remonte dans Google KM.

Lorsqu’on recherche ឌួង វេរ៉ូនិច dans Google version khmère, on trouve bien des résultats sur ma personne, avec mon site de présentation qui remonte en 3e position (mes tweets en khmer sont classés devant, car certainement parce que Twitter a plus de poids en termes de nom de domaine, et le Cambodge est aussi très orienté réseaux sociaux) :

google-khmer-seo-google-veronique-duong

 

Sur des requêtes génériques comme « SEO Baidu » (requête importante pour moi, car le Cambodge est en train de se développer fortement économiquement, et la Chine continentale y investit pas mal !), « SEO internationale », etc., je remonte bien dessus.

SEO Internationale – SEO អន្តរជាតិ អ្នកនាង :

google-khmer-seo-google-veronique-duong-3

 

SEO et Baidu – SEO និង Baidu :

google-khmer-seo-google-veronique-duong SEO Baidu

Lorsqu’on tape « SEO Baidu » dans Google Khmer, mon ouvrage sur Baidu remonte dans le Knowledge Graph :

google-khmer-seo-google-veronique-duong-4

Ma page en khmer est bien indexé dans Google Khmer, donc je vous recommande tout écrire en khmer si vous voulez bien remonter dans le moteur et être vu par les Cambodgiens :

google-khmer-seo-google-veronique-duong-1

Comme vous pouvez le voir, les caractères khmer s’encodent bien grâce à l’UTF-8, donc pas de problèmes pour avoir des URLs en khmer.

Je prévois un voyage au Cambodge, c’est la terre natale de mes parents, et il faut vraiment que j’aille voir ce qui se passe et comment les investissements se font sur place.

Plusieurs challenges et missions à venir !

Bon courage à tous,

Véronique DUONG – Directrice chez RANKWELLExperte SEO international depuis 2010

Bonjour tout le monde !

Je voulais vous faire une comparaison des trois écritures asiatiques que je maîtrise, et qui sont les plus courantes dans les projets SEO ou web que l’on peut rencontrer. J’ai commencé le coréen mi-août, et depuis je suis passionnée par cette langue, qui dans ses racines, est très proche du chinois. A noter : 1 caractère asiatique (dans ces 3 langues en tout cas) utilise 3 octets (UTF-8). Donc la limite de caractères varie (ce n’est pas une cinquantaine de caractères avec espaces compris comme pour Google) pour les titles par exemple.

Je vous fais un petit rappel des moteurs de recherche et réseaux sociaux utilisés en Chine, au Japon et en Corée du Sud :

  • Chine : Baidu, Shenma, Sogou, Qihoo 360 (moteurs) et WeChat, Weibo, Douyin, Xiao Hong Shu (RED), BiliBili (réseaux sociaux)
  • Japon : Yahoo! Japan, Google (moteurs), et LINE
  • Corée du Sud : Naver, Daum, Google (moteurs) et KakaoTalk, LINE

En Corée du Sud, Blog Naver et Cafe Naver sont des plateformes communautaires où les publications (leurs URLs) s’indexent en quelques jours ! Afin de maîtriser correctement son SEO, il faut déjà savoir écrire correctement dans la langue car les fautes d’orthographes, d’espaces, peuvent impacter négativement le référencement et la visibilité des sites.

Voici un exemple dans les trois langues pour dire « je veux du vin rouge » ou « donnez moi du vin rouge » (ah oui … je suis bien française) avec une traduction en anglais :

  • Chinois : 我想要一杯红酒。
  • Japonais : わたしは赤ワインをのみたいです。
  • Coréen : 저눈 적포도주 한 잔을 주세요.
  • Anglais : Please give me a glass of red wine

Si vous observez bien, le chinois et le japonais sont écrits sans un seul espace, alors que le coréen si. De ce fait, en coréen, dans les titles et les méta descriptions, il ne faut surtout pas utiliser d’underscores « _ » car ce n’est pas considéré comme un séparateur. Le tiret « -« , lui oui.

seo-chinois-japonais-coreen-veronique-duong

 

Les langues asiatiques sont très différentes des langues occidentales (par exemple, lors de la segmentation technique pour les traitements automatique du langage, je vous laisse imaginer … et c’est pour cela qu’on évite les textes bilingues dans les pages web car les moteurs vont avoir du mal à bien découper les informations).

Si vous avez besoin de conseils à ce niveau, je peux vous en donner car je baigne dans la culture asiatique et la linguistique depuis des années.

Bon courage à tous !

Véronique DUONG – Passionnée d’Asie, de linguistique, de SEO et de webmarketing international – Directrice chez RANKWELL

 

Bonjour tout le monde !

En août, je publiais un post sur LinkedIn parlant de l’algorithme / produit « Aladdin » que Baidu a lancé afin de proposer une plateforme multicanal pour gérer les différents formats de publicités pour le secteur de l’hôtellerie. « Aladdin » existe pour ces services Baidu suivants :

  • Baidu Search : le moteur de recherche avec plus de 660M d’utilisateurs actifs par mois, et plus de 161M d’utilisateurs actifs par jour !
  • Baidu Ditu (Map) : on va dire que c’est le « Google Maps » chinois avec plus de 300M d’utilisateurs actifs par mois
  • Baidu Nuomi : Une app multifonction « lifestyle » avec plus de 70M d’utilisateurs actifs par mois, proposant des services locaux comme divertissements, transports, voyages, etc.

Comme je n’ai pas encore personnellement testé le service, je me suis renseignée en faisant ma veille d’informations, et un site en anglais, Koddi en parle, et voici comment Aladdin fonctionne, et ses différences avec le système de Google Ads :

baidu-aladdin-sea-ppc-chine-veronique-duong-differences-google

Source : https://koddi.com/baidu-introduces-aladdin-hotel-ads-product/

On constate qu’Aladdin est disponible sur plus de plateformes que Google Hotel Campaigns, mais en termes de types d’enchères, Google propose plus de choix : CPC et CPA, alors que Baidu, uniquement CPC.

La navigation de l’utilisateur est également un peu différente : Chez Baidu, on a « annonce > liste d’hôtels > liste chambres et sponsors > réservation », et chez Google, c’est ce flux : « annonce > liste des sponsors > liste des chambres > réservation », nous n’avons pas la liste des hôtels

Le découpage est différent entre les deux moteurs, et pour la partie Chine, on a un peu plus de choix en termes de plateformes et de listes, Google l’a découpé d’une autre manière.

Voici en image ce que Aladdin donne sur les plateformes Baidu Ditu, Baidu Nuomi vs Google (tout à droite) :

baidu-aladdin-sea-ppc-chine-veronique-duong-differences-google-2

Source : Koddi

On voit la liste des localisations sur Baidu Map (à gauche), la lsite des hôtels sur Baidu Nuomi, et la liste des chambres sponsorisées sur Google.

Dès que j’ai un peu de temps, je vais encore tester tout cela, et vous faire mes retours sur ce que j’en pense. On trouve peu d’actualités sur Aladdin qui est destiné qu’à un secteur. Cela me rappelle que Baidu avait lancé l’icône Avion pour les entités liées au voyage, et si vous voulez relire l’article, ma tribune est publiée au Journal Du Net : Baidu crée l’icône « Avion » pour les agences de voyage certifiées

En tout cas, je reste à disposition pour en discuter, les choses évoluent tellement vite en Asie, qu’il faut toujours garder un œil sur tout ce qui se passe !

Bon courage à tous,

Véronique DUONG – Spécialiste du webmarketing en Asie et experte SEO certifiée CESEO – Directrice chez RANKWELL

 

 

Bonjour tout le monde !

Dans mes récentes actualités, vous avez dû voir passer quelques publications ou posts sur le Cambodge, et je suis totalement à fond sur ce pays car je suis originaire du Cambodge. Je me suis toujours sentie multiculturelle, et c’est ma force. Je suis française, bien sûr, mais avec de fortes valeurs asiatiques que je défends à tous les niveaux (les blagues et les cliches sur les Asiatiques, j’ai beaucoup de mal avec, par exemple, mais bref, ce n’est pas le sujet ici).

J’ai fait un test d’ADN en 2018, et j’ai été agréablement surprise par quelques résultats, mais je constate que j’ai bien quelque chose avec l’Asie du Sud-Est, et le Cambodge est bien présent (je ne vous donnerais pas plus d’informations là dessus, car je considère que c’est de l’ordre de ma vie personnelle) :

origines-cambodge-chine-taiwan-veronique-duong

J’ai des origines chinoises, mais taïwanaises aussi comme on peut le voir dans les résultats (j’ai des origines minnan). Du Cambodge, mes ancêtres viendraient de Kampot (très connu pour son poivre 😉 !)

Sur ce blog, je parle de temps en temps du Cambodge depuis quelques années (2016, 2017, etc.), pas autant que pour la Chine, mais si vous voulez relire les articles, les voici :

Part de marché moteurs de recherche au Cambodge

SEO au Cambodge, mon prochain challenge

J’ai récemment fait traduire ma biographie en khmer pour déjà me faire remonter dans Google Cambodge (et voir si le moteur gère bien la langue khmer). Je vous invite à la découvrir ci-dessous :

 ឌួង វេរ៉ូនិច (Duong Veronique) – ទីភ្នាក់ងារជំនាញតំណការភ្ជាប់ស្វែងរកអន្តរជាតិ អ្នកនាង ឌួង វេរ៉ូនិច - seo-cambodge-khmer-veronique-duong-seo-internationalSource : ឌួង វេរ៉ូនិច (Duong Veronique) – ទីភ្នាក់ងារជំនាញតំណការភ្ជាប់ស្វែងរកអន្តរជាតិ អ្នកនាង ឌួង វេរ៉ូនិច

Mes parents parlent cambodgien (ils sont natifs), et je pense prendre des cours un jour de cette langue (mais j’ai déjà le japonais à peaufiner, puis le coréen, et je pense le russe à venir … j’ai trop de projets dans la tête !).

Je ne sais pas jusqu’où mes passions pour l’Asie, le SEO, le webmarketing et tout ce qui est lié au digital me mèneront, mais je sais que je continuerai à me lancer des challenges, car c’est mon moteur pour faire avancer les choses !

Déjà, je pense que je vais faire la demande de mon Visa K, ça sera déjà une première étape de faite !

Si vous voulez discuter de l’Asie et du SEO avec moi, n’hésitez pas 🙂

Bon courage à tous !

Véronique DUONG – Spécialiste SEO passionnée de l’Asie, directrice chez RANKWELL, agence SEO international

Bonjour tout le monde !

Je suis actuellement dans ce mood : je préfère investir une certaine somme, un certain temps dans des projets, dans des produits ou même des services de qualité pour en tirer un retour sur investissement au top. Auparavant, j’étais beaucoup plus sur les économies, je faisais attention à tout, et je calculais tout le temps. (Petite histoire : quand j’étais étudiante, en Master 2 notamment, je ne mangeais que des nouilles instantanées à midi lol …)

J’ai vite réalisé que ce n’était plus possible de fonctionner ainsi en tant qu’entrepreneure (et surtout j’ai des objectifs différents, et tout est basé sur le business désormais). J’ai mis environ 8 mois – 1 an avant de basculer de « méthode », et de restructurer le tout.

Je calcule et fais toujours attention, bien évidemment (car j’ai de gros projets personnels aussi), mais si je dois aller dans des endroits branchés et high end pour passer une soirée, je le ferai (avant non, pas forcément). De plus, comme je cible les entrepreneurs, les geeks, les SEO, les webmarketeurs sur les réseaux sociaux (pour les collaborations), je dois me positionner, me statuer, et me donner une certaine identité.

Tout cela, ça a un coût, que cela soit en termes de temps, d’argent, voire de networker jusqu’à pas d’heures ! Il faut investir tout court.

Pour obtenir de la qualité, il n’y a pas de secrets, il faut payer à minima. Après, on peut être malin et savoir négocier, profiter de bons plans 😉 Mais pour payer, il faut avoir l’argent … et il n’y a pas de secrets aussi, il faut travailler, et avoir plusieurs solutions pour en faire entrer. J’ai toujours eu des plannings ultra chargés car j’avais plusieurs projets en même temps.

Investissement ROI Veronique Duong entrepreneure

En tout cas, j’espère que ma réflexion vous permettra de réfléchir aussi. Investir pour mieux gagner (et tout en faisant attention). L’an prochain, j’entre dans la phase des trentenaires, et ce n’est plus le moment de rigoler ! Ma vingtaine (20 – 29 ans) a été INTENSE, CHARGEE et DYNAMIQUE. Je reviendrais dessus dans un article / bilan de l’année et de ma vingtaine le 31 décembre 2018 (je vais avoir 30 ans le 29 décembre 2018 \o/).

Entre mes 22 et 24 ans (j’ai commencé à travailler en CDI à 22 ans), je n’avais qu’une idée en tête : lancer à fond ma carrière et devenir spécialiste de mon domaine, de ma passion qu’est le SEO (durant ma vingtaine). C’était mon objectif, et je crois que je l’ai atteint 🙂 … I HAVE DONE IT!!!

J’entre dans une nouvelle ère, dans la phase des trentenaires (hello all!), et en tant que femme entrepreneur. Mon nouvel objectif professionnel est de faire croître et fructifier l’ensemble des projets que j’ai construits durant ma vingtaine 😉 – International / Asie – COURAGE ! I CAN DO IT!!

Bon courage à tous ! Croyez-en vous !

Véronique Duong – Directrice associée chez Rankwell et Spécialiste SEO certifiée / méga passionnée

PS : j’ai été un peu émue à la rédaction de cet article, quand même ^^

Bonjour tout le monde !

J’ai souvent des questions sur le choix des noms de domaine pour l’international. Je ne vais pas revenir sur la définition des domaines génériques, nationaux, spécifiques, etc. car vous pouvez trouver l’information sur le web. L’idée de ce mini article est juste de vous donner ma vision des choses et une petite partie de ma réflexion stratégique.

Pour une marque qui veut communiquer à l’international et qui vend à peu près les mêmes produits partout, on prendra du .com/pays

Celles qui veulent communiquer de façon locale, et qui ont des offres différentes selon les pays, on prendra du .fr, .cn, .ru, .es, .de, etc.

Pour celles qui veulent communiquer de façon continentale, on peut prendre des sous domaines comme asia .brand .com, africa .brand .com, etc., et ces sous domaines peuvent avoir les autres pays en répertoire, comme asia .brand .com /china.

seo-multilingue-international-veronique-duong

Ayez le monde entre vos mains 😉

Il faut un peu de gymnastique du cerveau par moment pour bien trouver son axe de communication, et avec l’international, encore plus ! J’ai l’habitude de gérer cela depuis des années, et si vous voulez plus d’informations, écrivez moi à autoveille@gmail.com !

Bon courage à tous,

Véronique Duong – Passionée de SEO multilingue et experte SEO international sur Baidu, Yandex, Naver et Yahoo! Japan

Directrice associée chez Rankwell

Bonjour tout le monde !

Récemment, j’ai répondu à des questions sur Twitter que les confrères SEO tels qu’Olivier Andrieu m’ont posées sur le SEO en Asie, et je réalise que mes deux articles précédents portent sur le SEO japonais sur Yahoo! Japan et le SEO russe sur Yandex, et je me suis dit que je pourrais regrouper ce que je sais sur le SEO coréen sur Naver ici.

Voici les tweets en question sur le SEO Naver et le SEO Baidu :

C’est hyper intéressant d’interagir avec les autres, et de chercher un peu ensemble les solutions et les réponses 🙂

Par rapport à Naver, le title et la méta description ont officiellement des longueurs différentes de Google (normal, ce sont des caractères asiatiques, et ils comptent 2 ou 3 octets) :

  • 15 caractères coréens pour le title
  • 45 caractères coréen pour la méta description

Capture écran du blog officiel de Naver disant cela par rapport à la title :

Title - seo-coreen-naver-veronique-duong

Et pour la méta description :

Meta description - seo-coreen-naver-veronique-duong

Comme pour Baidu, il faut bien évidemment localiser les textes, et ne pas les traduire littéralement (qu’est ce que j’ai horreur de ça personnellement !! ça ne traduit pas du tout les nuances culturelles, et les aspects locaux des pays, qui sont leurs richesses !)

Naver accepte bien les méta Open Graph, mais Baidu non ! Il prend en compte les balises canonical aussi 🙂

Naver Webmaster Tools permet aussi de suivre les statistiques de crawl de NaverBot, et de voir combien de fois il passe en moyenne sur le site par jour :

Naver Webmaster Tools - seo-coreen-naver-veronique-duong

Je ne lis pas le coréen, mais ce n’est pas très compliqué car l’interface est assez simple dans Naver Webmaster Tools, et il n’y a pas de version anglaise, comme Baidu ! Il existe également un Naver Trends (Naver Datalab) :

Naver Trends, Naver Datalab - SEO coreen- Veronique Duong

Ci-dessus, j’ai comparé les tendances de recherche « Naver » vs « Daum » entre 2016 et 2018. Naver est bien plus au dessus de Daum en Corée !

Je vous conseille de manipuler les outils des différents moteurs de recherche, il y a souvent des équivalents de Google. C’est bien de connaître Google, mais pour moi, lorsqu’on fait du SEO, il faut connaître à peu près tous les moteurs et ce qui se passe dans le monde. Je suis une personne qui aime apprendre, découvrir, je suis curieuse, et ça me donne toujours envie de creuser plus quand je tombe sur un nouveau moteur. Je commence à avoir une certaine parité entre Yandex, Naver, Yahoo! Japan, mais Baidu et Google restent bien évidemment mes deux grands moteurs de spécialisation.

Un petit m’intéresse aussi … Seznam 🙂

J’espère que cet article vous aura un peu aiguiller ! Si vous avez des questions sur le SEO coréen, asiatique, chinois, je suis à disposition pour en parler ! Ecrivez moi à vduong@rankwell.fr

Bon courage à tous,

Véronique Duong – Directrice chez Rankwell et Experte SEO multilingue passionnée et certifiée CESEO

 

%d blogueurs aiment cette page :