archive

SEO Yandex

Bonjour tout le monde !

Tant que cela est encore frais, je vous fais mon retour sur la première édition de Search Y, un événement orienté search international. Selon moi, c’est une très belle réussite ! L’événement a réuni plus de 600 personnes, et les salles étaient pleines. J’avais personnellement un programme chargé pour cette journée car j’avais :

  • la surveillance de la certification QASEO du SEO CAMP (comme je suis dans le jury des certifications, dans la commission CESEO, et ex-présidente de l’association, cela est tout à fait légitime !)
  • ma conférence sur le SEO chinois à donner
  • ma participation à la grande discussion sur le futur des moteurs de recherche (Google, Bing, Yandex et Baidu)
  • mon podcast en anglais sur « What Baidu does better than Google? » avec Jason Barnard

Ce n’était pas tout repos, mais j’ai adoré cette journée ! Je n’ai pas pu voir beaucoup de conférences, mais j’ai entendu des retours super positifs.

Plusieurs personnes m’ont demandé si mes slides seront mis à disposition, et je vais les mettre en ligne sur mon espace Academia dès que possible, donc ne vous inquiétez pas 😉 Au pire, envoyez moi un mail à vduong@rankwell.fr

Voici les clichés pris pendant ma conférence sur Baidu, et les participants ont bien pris notes de mes astuces SEO chinois (que vous pouvez récupérer et garder ci-dessous) :

Lors de la table ronde, j’ai surtout orienté mon discours sur les enceintes connectées de Baidu, d’Alibaba, et le mobile (Baidu ne propose presque plus les volumes de recherche PC !) :

Voici quelques retours du Search Y :

D’autres retours sous formes de tweets sur l’événement !

Ah et surtout la veille … on s’est bien amusé dans le parc Walt Disney Studios avec Roger, Vincent, Daniel, Will (et Kelvin … qui avait une conf call !!)

La tour de la terreur m’a marquée !

Search Y intervenants et organisateurs : Roger SIM, Vincent Terrasi, Will Critchlow, Daniel de Search Foresight

Puis un petit dîner avec Olivier Andrieu, Vincent Courson (Google), Fabrice Canel et Frédéric Dubut (Bing) ;

Diner Google, Bing, Baidu, Olivier Andrieu, Véronique Duong, Vincent Courson, Frédéric Dubut, Fabrice Canel

Le lendemain, déjeuner avec Thomas Grange et Benjamin Bussière (Botify), Aymeric Bouillat et Vincent Courson (Google) :

dejeuner google botify Thomas Grange, Benjamin Bussière, Aymeric bouillat, Véronique duong, Vincent Courson

Et bien sûr … sur scène, selfies (les participants ne voulaient vraiment pas se mettre devant ^^ ») :

Véronique Duong (SEO Baidu) et Google, Bing, Yandex sur scène à Search Y

Bon, vous l’aurez compris, je suis aussi la reine des selfies !

veronique-duong-philippe-yonnet-search-y-2019

Et bien sûr, avec Philippe Yonnet pour finir ! Sans lui, il n’y aura pas eu Search Y !

Quelle journée, je me suis amusée, j’ai pu partager ma passion, et wow, quelles rencontres !

Vivement la prochaine édition ! Et peut être qu’on pourra parler de Naver ou de Yahoo! Japan ? 

Bon courage à tous 🙂

V̩ronique Duong РExperte SEO international passionn̩e et Directrice chez Rankwell

Bonjour tout le monde !

J’ai souvent des questions sur le choix des noms de domaine pour l’international. Je ne vais pas revenir sur la définition des domaines génériques, nationaux, spécifiques, etc. car vous pouvez trouver l’information sur le web. L’idée de ce mini article est juste de vous donner ma vision des choses et une petite partie de ma réflexion stratégique.

Pour une marque qui veut communiquer à l’international et qui vend à peu près les mêmes produits partout, on prendra du .com/pays

Celles qui veulent communiquer de façon locale, et qui ont des offres différentes selon les pays, on prendra du .fr, .cn, .ru, .es, .de, etc.

Pour celles qui veulent communiquer de façon continentale, on peut prendre des sous domaines comme asia .brand .com, africa .brand .com, etc., et ces sous domaines peuvent avoir les autres pays en répertoire, comme asia .brand .com /china.

seo-multilingue-international-veronique-duong

Ayez le monde entre vos mains 😉

Il faut un peu de gymnastique du cerveau par moment pour bien trouver son axe de communication, et avec l’international, encore plus ! J’ai l’habitude de gérer cela depuis des années, et si vous voulez plus d’informations, écrivez moi à autoveille@gmail.com !

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong РPassion̩e de SEO multilingue et experte SEO international sur Baidu, Yandex, Naver et Yahoo! Japan

Directrice associée chez Rankwell

Bonjour tout le monde !

Il y a quelques jours, j’ai mis en place une Turbo Page, la version de pages mobiles accélérées de Yandex, et l’implémentation a été plus simple que Google AMP ou Baidu MIP ! Pour les Turbo Pages, ce n’est pas un langage HTML, mais un langage XML (en flux RSS). Pour la mettre en place, il faut plusieurs étapes : créer la page en RSS / XML, puis aller dans Yandex Webmaster la déclarer et également déclarer le menu du site, etc.

Voici un exemple du code source RSS / XML de ma Turbo Page :

turbo-pages-autoveille-veronique-duong-yandex-rss-xml

Dans Yandex Webmaster, il est possible de déclarer la favicon du site, le menu, les codes de tracking, et on peut avoir un aperçu du rendu de la page :

turbo-pages-autoveille-veronique-duong-yandex-webmaster

Il faut ensuite valider sa page Turbo dans l’interface Data sources afin de la faire valider (un peu comme le AMP Validator) :

turbo-pages-autoveille-veronique-duong-yandex-validation

Voici le rendu de ma Turbo Page que j’ai fait traduire en russe (cliquez sur l’image ci-dessous afin d’être dirigé vers la page) :

turbo-pages-autoveille-veronique-duong-yandex
Google, Baidu, Yandex ont tous pour vocation de rendre le web plus rapide en créant des pages adaptées spécialement pour le mobile. Comme on peut le constater, elles ne sont pas très esthétiques, elles n’ont pas forcément beaucoup d’images, et elles sont très simples en termes de contenu.

L’idée des moteurs de recherche est de faire en sorte que les pages web se chargent de plus en plus rapidement, et que même en connexion 3G, on puisse accéder à l’information. Une bonne initiative !

Je m’intéresse beaucoup à Yandex car je sens que c’est également un moteur à fort potentiel, et je vais me mettre au russe prochainement, mais plutôt horizon 2020 !

Si vous avez des questions, écrivez-moi à vduong@rankwell.fr ou autoveille@gmail.com

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong РPassionn̩e de SEO РDirectrice associ̩e chez Rankwell

 

Bonjour tout le monde !

Je vous parle beaucoup de Baidu, de Qihoo 360, de Naver, les moteurs asiatiques, mais il y a également Yandex sur lequel je travaille depuis 2014. Je ne parle pas russe (mais je crois que je vais commencer à prendre des cours !), et ce n’est pas un problème car Yandex propose une version anglaise de ces outils (contrairement aux moteurs de recherche chinois et asiatiques !).

Yandex Webmaster Tools permet de voir un nombre assez important de métriques comme les statistiques de crawl (crawl budget), de liens externes, de liens internes, et vous envoie des notifications pour dire si le robots.txt est détectable, si la favicon est bien présente etc.

Exemple :

yandex-favicon-autoveille

Voici le menu complet de Yandex Webmaster Tools :

seo-yandex-webmaster-tools

Voici une vue sur les courbes concernant les liens externes :

Yandex Webmaster Tools, un outil qui évolue bien et qui est également bien complet ! On a une vue d’ensemble sur pas mal de métriques, et permet d’avoir les liens externes de façon précise (URL complète, l’ancre, le jour détecté, etc.).

J’utilise aussi Yandex Metrica pour suivre les performances des sites. Le site est généré avec une personnalisation au niveau du tag name, par exemple :

code-metrica-yandex-autoveille

Après avoir collé le code dans les pages à tracker du site, on peut suivre les performances comme dans Google Analytics ou Baidu Tongji. On peut bien évidemment configurer les objectifs, et mon but avec autoveille est qu’on me contacte (pour un audit ou une prestation ;)) :

conversions-objectifs-yandex-metrica-autoveille-veroduong-1

Création de l’objectif (possibilité d’entrer des expressions régulières) :

contact-conversions-objectifs-yandex-metrica-autoveille-veroduong

Chaque objectif a un numéro / ID attribué :

contact-conversions-objectifs-yandex-metrica-autoveille-veroduong-2

On peut créer jusqu’à 200 objectifs dans Metrica, ainsi que le nombre de pages et les pages à visiter par les utilisateurs.

La création d’objectifs est plus facile sur Yandex que Google ou Baidu, je trouve. Personnellement.

Sur Yandex, il y a différents critères SEO pour l’indexation, le crawl et finalement le positionnement. Le facteur premier est lié au comportement des utilisateurs sur le site : est-ce qu’ils reviennent souvent sur le site ? Le taux de rebond est également un indicateur.

L’ancienneté, la qualité du contenu et les liens externes comptent aussi.

Petit test : sur ma marque « autoveille » j’occupe assez bien les résultats de Yandex, mais beaucoup proviennent des réseaux sociaux :

autoveille yandex seo

Je vous laisse imaginer que je ne me suis pas amusée à traduire mon site en russe, mais ça ne saurait tarder 😉

Si vous avez des questions sur le SEO Yandex, n’hésitez pas à me contacter sur Linkedin ou via vduong@rankwell.fr

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong РExperte SEO international РBaidu, Google, Yandex, Naver РDirectrice chez Rankwell

%d blogueurs aiment cette page :