archive

Stratégie Webmarketing

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, je reviens avec un article sur le SEO en 2017 et les éléments on-site, off-site, UX, crawlers, etc. à optimiser absolument. J’utilise l’infographie de Objet23 pour appuyer mes arguments.

On me demande souvent quelles sont les actions principales que je recommande pour faire en sorte que le SEO d’un site fonctionne bien, et je le répète encore et encore : pour moi, c’est le content marketing et le netlinking, et si je dois faire un choix entre les deux, je garde le content marketing parce qu’il permet de générer de bons liens entrants si jamais le contenu fait un buzz, plait, etc.

Dans la photographie du SEO ci-dessous, on constate que les auteurs ont divisé la discipline en 4 : Off-site, On-site, Ux et Robots. Il y a également une petite partie plus lointaine, indirecte sur les réseaux sociaux.

Pour la partie on-site, on retrouve les grands classique qui sont les titles, méta descriptions, le choix des mots-clés, la rédaction de contenu, le maillage interne, l’architecture, la partie technique SEO du site à bien optimiser.

Pour la partie off-site, on a le linking naturel, les partenariats, les achats de liens, les domaines expirés (PBN !), les annuaires, etc.

Pour la partie UX (expérience utilisateur), on retrouve bien sûr l’architecture et l’ergonomie du site, le design, les temps de chargement à optimiser à fond (AMP, Index Mobile First …), l’accessibilité du site, la navigation, bien adapté aux mobiles, etc.

Pour la partie Robots / Crawlers, on se concentre sur cette histoire de codage en AMP, tout en révisant les grands classiques comme le sitemap.xml, le robots.txt, les JS, CSS, Flash à éviter au maximum, on pense à utiliser les rich snippets (schema .org), et on fait attention au Duplicate Content, etc.

Cette infographie est vraiment un bon moyen pour les débutants en SEO et les chefs de projet SEO de s’y retrouver, et une bonne piqûre de rappel pour les SEO plus experts !

SEO-infographie-2017-autoveille

Si vous avez des questions SEO liées à Google ou à Baidu, n’hésitez pas à m’écrire à autoveille@gmail.com !

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong РConsultante SEO certifi̩e CESEO 2014

Bonjour tout le monde,

Au SEO Campus de Paris 2017, j’ai rencontré l’équipe de Develink qui m’a présenté leur plateforme de rédaction d’articles de qualité et d’échanges de liens pour le netlinking. Intéressée, je me prends au jeu pour le tester, et c’est chose faite ! Voici mon retour d’expérience dans cet article.

Alors, c’est assez simple, on s’inscrit, et on se connecte à la plateforme.

On peut calculer le Develscore de son site avant de commencer (afin de voir où on se situe à peu près en termes de « Confiance », « Notoriété », « Trafic », « Moyens (= SEA ou non ?) » et « Social », et voir ce qu’on devrait booster) à partir de ce lien : Calculer son develscore

develink-retour-exp-autoveille-5

Et comment c’est rémunéré ? Eh bien, en devels.

Pour le moment, je suis toute jeune sur la plateforme, donc je n’ai pas encore eu de devels (il y en a qui sont en cours de transactions, et je les attends)

develink-retour-exp-autoveille-4

Ensuite, on peut faire évaluer son site web en le entrant ici :

develink-retour-exp-autoveille-1

Ensuite, on fait vérifier le site : J’opte pour la première option « Connectez vous à votre compte Google »

develink-retour-exp-autoveille-2

Puis une fois vérifié, vous pouvez définir si vous êtes éditeur ou annonceur, et moi j’ai choisi d’être éditeur : c’est à dire que j’offre de l’espace sur mon site en publiant des articles « sponsorisés » (en devels)

develink-retour-exp-autoveille-3

Je rédige un article, et voici à quoi cela ressemble quand j’ai fini : J’attends que l’annonceur vérifie et accepte l’article

develink-retour-exp-autoveille-7

On peut voir les articles en cours de transaction, et le nombre de devels qui vont arriver dans son crédit : il faut juste que la personne qui a demandé l’article valide au plus vite, et les devels sont ajoutés au compte :

develink-retour-exp-autoveille-6

Et une fois que j’ai reçu les devels, je peux les vendre / devenir annonceur.

Voilà, je trouve que cette plateforme est intéressante pour les rédacteurs web et les netlinkeurs. C’est une bonne alternative aux autres plateformes du même type, et on n’a pas besoin de payer avec une carte de crédit pour commencer. On peut obtenir des liens en échange de devels, et ainsi de suite.

Si vous êtes intéressé, je peux vous parrainer avec mon code : SPEEDWELL47915

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong РConsultante SEO certifi̩e CESEO 2014

Hello tout le monde !

Un petit article sur un test que j’ai récemment fait sur les emoji et les caractères spéciaux à avoir dans ses snippets. J’utilise un site qui me fournit des modèles de émoticônes toutes prêtes, comme celui-ci :  🍕💩.ws

Voici un test que j’ai fait sur l’un de mes blogs, et cela attire vraiment plus les yeux des internautes :

emoji-snippets-autoveille

Regardez moi ces résultats, c’est vraiment attrayant non ? ^^

emoji-snippets-urls-autoveille

On peut avoir des domaines en emoji ! Je trouve cela très amusant. Mais bien sûr que cela ne marche pas pour tous les secteurs … je ne vois pas trop le site d’un avocat ou d’un médecin (ou toute autre profession très sérieuse) avec des smileys comme ceux là dans leurs snippets. Quoi que .. si on a des emoji comme une cravate, un téléphone, etc. cela pourrait passer. Mais je ne recommanderais pas des emoji de couleurs, mais plutôt ceux qui sont composés de caractères spéciaux comme :  ღ(¯`◕‿◕´¯) ♫ ♪ ♫

En tout cas, je trouve qu’avoir des emoji dans les snippets rendent les résultats de recherche super vivants ! Ils apportent de la couleur, et un sens émotionnel au message à faire passer dans les titles et les méta descriptions ! Franchement, j’adore, et je crois que je vais m’y mettre 😀

Qu’en pensez-vous ? Vous oserez mettre des emoji dans vos snippets ?

Aller, dites moi ce que vous en pensez !

Bon courage à tous,

Véronique Duong ღ(¯`◕‿◕´¯) ♫ ♪ ♫ – Consultante SEO certifiée CESEO 2014

Bonjour tout le monde !

Récemment, je sens que de plus en plus de monde veulent arrêter le SEO pour faire autre chose, pour faire un métier plus « fondé » sur quelque chose, sur une « science plus exacte ». C’est vrai que, nous, les SEO sont actuellement en train de se battre contre des algorithmes qu’on ne connait pas, et il faut justifier des hausses et des baisses à longueur de journée, et au bout d’un moment, cela ne paraît vraiment pas « concret ».

Personnellement, je crois toujours au SEO pour le moment, car pour moi tant que les moteurs de recherche existent, tant que des sites web existent, le SEO EXISTERA toujours. D’ailleurs, je n’ai jamais dit pourquoi je me suis spécialisée sur Baidu. Auparavant, je ne travaillais que sur Google comme la plupart d’entre vous, mais un jour je me suis dit « attends, tu parles chinois, tu connais le SEO assez bien maintenant, tu peux te spécialiser sur un autre moteur de recherche, au cas où si … Google disparaît ou change carrément sa méthode de fonctionnement » (bon ça m’étonnerait … mais on ne sait jamais !). Je me dis qu’il faut toujours avoir deux spécialités, au moins. Je les ai. Mais ce n’est pas suffisant.

le-futur-seo-autoveille

Faire du SEO, c’est cool, j’audite, je vois des problèmes, je donne des recommandations, mais je suis encore trop dépendante d’une agence technique qui ne veut pas se bouger, trop dépendante du marketing qui doit valider les recommandations, et si les changements ne sont pas mis en place, les résultats ne sont pas là. Et je sens que ce n’est pas concret parfois.

Donc, j’ai décidé de bifurquer un peu, et de devenir une auteure de livres, une conférencière, une chargée de TD dans une université pour des étudiants en Master 2, de donner des formations, et surtout je me tourne vers le content marketing / la rédaction web. Mais je reste dans la lignée du SEO.

Si un jour le SEO disparaît (ce que je ne souhaite absolument pas), je ferais de la rédaction technique (j’avais de très bonnes notes dans cette matière en Master 1 haha) ou de l’ingénierie linguistique pure et dure (et en plus j’aime beaucoup ça, et j’ai un diplôme de Master en TAL), de la PAO, du print car j’ai une Maîtrise en Conception de Documentation Multilingue et Multimédia. Pour moi, ce sont des disciplines plus concrètes. Mais bon, on n’en est pas là, et je crois sincèrement qu’on progresse plutôt qu’on régresse en SEO.

Je ferai toujours du SEO, mais je veux faire ressortir en moi toutes les compétences que j’ai pour m’ouvrir d’autres portes au cas où … ingénierie linguistique (chef de projet R&D pour proposer des concepts et des idées innovantes), content marketing, vidéo marketing, la rédaction web, être une conférencière / digital evangelist à part entière, etc.

Je sais, ça fait un peu « trouillard » comment je m’exprime dans cet article, mais il faut se projeter et penser à long terme. Voir plus loin.

Si vous souhaitez donner votre avis sur le SEO, je vous invite vivement à le faire dans les commentaires 🙂

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong РConsultante SEO certifi̩e CESEO 2014

Bonjour tout le monde !

Dans cet article, je vous laisse découvrir une petite vidéo de 3 minutes où j’explique en cantonais comment valider un site dans GSC, et surtout à quoi se réfère la notion de Crawl Budget. Certes, c’est en cantonais (car les marchés asiatiques sont encore assez immatures dans le domaine du SEO, et j’aimerais vraiment les sensibiliser à l’importance du SEO), mais les images sont en anglais, donc, vous pourriez « comprendre » ce que je raconte et fais 🙂

J’aime donner des petites astuces ou explications comme celles-ci où les exemples sont concrets et compréhensibles. J’ai eu des très bons retours, et je pense continuer dans cette voie pour sensibiliser les gens, et évangéliser le SEO surtout ! Dites moi ce que vous en pensez.

Il est très rare que je prépare un discours avant de tourner une vidéo, du coup, il se peut que parfois je réfléchis, que je laisse des petits blancs, mais en même temps, je trouve que ça fait tellement plus naturel et honnête (et surtout pas « commercial » / hyper préparé).

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong РConsultante SEO certifi̩e CESEO 2014

Bonjour tout le monde,

J’avais envie d’écrire cet article sur mon parcours jusqu’à aujourd’hui depuis un moment. Je veux prouver aux gens que le SEO, et que si on travaille, les choses marchent. On peut réussir. Vous savez, je suis partie de rien pour avoir les titres ou les postes que j’occupe aujourd’hui. Le SEO, je l’ai appris en autodidacte, même si mon Master 2 en Ingénierie Linguistique (TAL) m’a plus ou moins donnée des idées. Maintenant j’enseigne le SEO à des étudiants en M2 TAL, et croyez moi qu’ils ne voient pas du tout le lien avec le TAL pour le moment. Je l’ai vu très tôt le lien, et je me bats en quelque sorte pour que les deux disciplines se rapprochent.

Revenons à nos moutons. Je vous disais que je suis partie de rien pour devenir aujourd’hui présidente, auteure, professeure, représentante du second moteur de recherche chinois en Chine, et avoir un job qui me plait beaucoup. Je suis partie d’un site gratuit hébergé sur free (haha) créé en 2010, où j’ai vendu mes outils de crawl et de veille dessus. C’est ainsi que je me suis fait connaître d’abord. On s’est intéressé à mes chaînes de traitement pour faire de la veille, et je fais du SEO sur mes services de veille pour me faire remarquer. Cela a marché. Peu à peu, je me suis pris de passion pour le SEO. Et j’ai voulu en faire mon métier. De plus, en m’intéressant de plus en plus au SEO, j’ai vu le lien avec le TAL : entités nommées, les ontologies, les analyses sémantiques, les n-grams, etc. Je me suis dit, il y a quelque chose à faire. Je me suis lancée.

J’ai créé mon blog wordpress en 2013, où j’ai commencé par parler de TAL, et j’ai commencé à ramener des sujets SEO dans mes articles. Peu à peu, les sujets SEO sont devenus les principaux que je traite ici. C’est aussi à ce moment là que je me suis intéressée à Baidu, puis à 360 et à Sogou. Comme je parle chinois, je me suis dit, je vais me spécialiser sur le SEO chinois. J’ai travaillé sur Baidu en long et en large pour comprendre comment il fonctionne.

En travaillant très régulièrement, et sans arrêt (bon, je ne vous dis pas de faire comme moi non plus !), on peut y arriver à tout. Quelque part, je me suis fait connaître grâce au SEO, et je suis contente que cela marche ! Avec cet article, je souhaite encourager tout le monde à faire les choses qui vous passionnent, car on peut parfois « avoir plus » que ce que l’on croit à la fin.

Par contre, je suis très humble de nature. Je n’aime pas du tout qu’on m’appelle « experte », « présidente », ou quoi que ce soit. Ça me met la pression, et je déteste ça ! ^^ Je suis une consultante SEO juste un peu beaucoup trop passionnée ! 🙂

Aller, je vous mets une petite photo de moi pendant mon interview de Présidente du SEO Camp, ça va me laisser un joli souvenir !

mme-veronique-duong-presidente-seo-camp-seo-specialist

Maintenant, je dois continuer à travailler, j’ai du pain sur la planche !

Bon courage à tous (et croyez en vos projets),

V̩ronique Duong РGrande passionn̩e de SEO

Bonjour tout le monde !

Lors du SEO Campus Paris 2017, j’ai donné une petite interview au stand de SEMRush, et j’ai parlé rapidement de contenu, et surtout ce qu’est un contenu de qualité pour moi. Certes, il faut du texte, mais si c’est du texte uniquement pour faire du texte, cela ne servira pas à grand chose. Je dis dans la vidéo qu’il faut que les internautes repartent avec une information concrète, éducative, etc. une fois qu’ils ont parcouru la ou les pages de votre site ! On me demande souvent la longueur idéale d’un texte, et je dirais qu’il faut entre 250 – 300 mots minimum pour que les moteurs de recherche commencent à comprendre qu’il y a du texte sur la page ! Après … ces derniers ne peuvent pas juger de la pertinence du texte, mais les internautes, oui !

Petite vidéo de SEMRush : « Véronique Duong – Présidente SEOCAMP, nous a accordé quelques minutes pour répondre à nos questions : Qu’est-ce qu’un contenu de qualité ? Quelle est son importance ? »

Sincèrement, en plus d’un contenu de qualité, il faut aussi un temps de chargement rapide, une popularité certaine (backlinks …), une ergonomie sympa du site pour que le SEO de ce dernier soit à peu près correct … Donc, le contenu est important, il fait partie des critères, mais il n’y a pas que cela !

Si vous avez des questions sur le SEO sur Google, le SEO sur Baidu, 360, Sogou, le SMO sur WeChat, Weibo, vous pouvez m’écrire à autoveille@gmail.com

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong РConsultante SEO certifi̩e CESEO 2014

%d blogueurs aiment cette page :