archive

Rédaction web multilingue

Bonjour tout le monde !

Les personnes, qui me suivent depuis longtemps, savent que je suis une passionnée de langues étrangères, de linguistique. Je maîtrise 7 langues, dont 4 à l’oral, à l’écrit et à la lecture, et 3 à l’écrit et à la lecture, mais encore à l’oral. Quand je parle de l’oral, c’est savoir parler de façon fluide dans la langue, et non seulement dire deux ou trois phrases.

Je parle couramment français, anglais, cantonais et mandarin. Voici une petite vidéo où je me présente dans ces quatre langues :

On peut me définir comme une personne quadrilingue. Et que veut dire « quadrilingue » exactement ? Voici une définition trouvée sur le web :

Le plurilinguisme renvoie à la capacité d’une personne
à utiliser plus d’une langue, dans des situations variées de
la vie quotidienne. Il n’existe pas de définition universelle
du degré de compétence ni de la fréquence d’utilisation à
partir desquels une personne peut être considérée comme
bilingue, trilingue, etc. Dans le sens le plus large de la définition,
une personne bilingue est celle qui peut communiquer
en deux langues au moins, que ce soit sous une forme
productive (la parole et l’écriture) ou réceptive (par l’écoute
et la lecture).
La langue principale est la ou les langue(s) dans laquelle/
lesquelles une personne pense et qu’elle sait le mieux (formulation
du relevé structurel). Ce concept remplace celui de
langue maternelle depuis le recensement de 1990.
Les résultats présentés dans les chapitres deux et trois
se réfèrent par contre aux langues d’usage régulier, ou
langues utilisées régulièrement, définies comme toutes
langues utilisées au moins une fois par semaine, à l’oral, à
l’écrit ou pour lire, dans au moins un des contextes suivants:
– avec le ou la partenaire ou avec les enfants vivant dans
le ménage
– avec les membres de la famille vivant en dehors du
ménage et les amis
– pour regarder la TV, écouter la radio, naviguer sur internet
– pour lire durant les loisirs
– dans le cadre du travail

Source : Pratiques linguistiques en Suisse – Premiers résultats de l’Enquête sur la langue, la religion et la culture 2014 – 1612-1401

Je parle cantonais et français depuis toute petite. J’ai commencé par le cantonais (et le teochew, dialecte chinois, mais je ne l’utilise pas tellement dans mon quotidien, et c’est plutôt sous forme « réceptive » que je la pratique si je reprends la définition), puis le français à l’école.

Ensuite, j’ai appris le mandarin, puis l’anglais. Dans mon quotidien, je suis amenée à parler ces langues à mon entourage et dans le milieu professionnel. Mon profil quadrilingue m’a permis de faire plus de choses comme travailler avec les villes et les pays asiatiques tels que la Chine, Singapour, Hong Kong, Macau, Taïwan, etc. Pour ces 4 langues, c’est la forme productive (la parole et l’écriture) qui prône chez moi.

Par la suite, j’ai appris le Japonais, le Coréen : pour le moment, je sais lire et écrire, et c’est sous forme « réceptive » à nouveau dans ces deux cas.

Voici mes niveaux pour chacune de mes langues :

  1. Français : Langue maternelle
  2. Anglais : Bilingue
  3. Cantonais : Langue maternelle
  4. Mandarin : Bilingue
  5. Teochew : Courant
  6. Japonais : Intermédiaire
  7. Coréen : Débutant
  8. Khmer : Notions

Et vous ? Combien de langues parlez-vous ? Quels sont vos niveaux pour chacune ? 🙂

Bon courage à tous !

V̩ronique DUONG РIng̩nieur linguisteExperte SEO international

Bonjour tout le monde !

Je suis une personne qui aime beaucoup rédiger, et qui n’a pas trop le problème du « syndrome de la page blanche ». Mais cela est vrai seulement pour les sujets qui me passionnent comme le SEO, l’univers de la beauté, le minimalisme (d’ailleurs, j’ai lancé un blog sur la frugalité et le mode de vie minimaliste pendant le confinement, et je vous invite à y faire un tour si vous voulez des conseils pour économiser ou tout simplement connaître ma méthodologie).

J’aurais plus de mal à rédiger des articles sur un sujet qui ne me passionne pas. De ce fait, pour commencer, je vous dirais de vous spécialiser sur les domaines que vous aimez vraiment, qui ne vous lassent pas d’écrire dessus, même de petits articles plus courts de 200 mots, cela fait au moins du contenu et permet au blog d’être maintenu correctement.

Afin de trouver de l’inspiration, le plus souvent, je me pose seule dans mon bureau, je fais un peu de veille informationnelle, j’écoute de la musique, et je me décide sur un sujet que je veux aborder à ma manière, avec mon point de vue à moi. Souvent, pour les articles de ce blog, les sujets me viennent un peu spontanément, et je trouve cela beaucoup plus naturel car cela reflète une part de ma personnalité active et proactive.

Ce que je fais également c’est d’écouter des conférences, regarder des vidéos sur YouTube, aller networker pour rencontrer du monde et générer de nouvelles idées en moi. Il ne faut pas rester seul et isolé, ce n’est pas comme ça qu’on peut avancer. Il faut s’ouvrir au monde, aller chercher l’information, trouver des solutions pour atteindre ses objectifs.

Je fais cela pour la plupart de mes projets, et si ce n’est pas pour tout de suite, j’attends le moment propice pour me lancer. Par exemple, lors du confinement, j’ai eu un peu plus de temps pour lancer un nouveau blog, commencer un projet personnel dans l’univers de la beauté, et maintenir mes pages Facebook. Je faisais déjà cela, mais je n’avais pas le temps de tout mettre à jour. Il faut se créer du temps, des opportunités, et oser puis agir.

inspiration-rediger-articles-blog-autoveille

Bon courage à tous pour vos projets !

V̩ronique DUONG РDirectrice chez RANKWELL et Experte SEO international depuis 2010

Bonjour tout le monde !

Pour 2020, je lance une nouveauté : la rédaction web en vietnamien !

Le Vietnam est un pays qui se développe à une vitesse éclaire, et est plus avancé que le Cambodge par exemple. J’ai de la famille au Vietnam (à Hô Chi Minh-Ville / Saigon) et je partage ma vie avec un français d’origine vietnamienne aussi, et bien évidemment cela aide pour créer du contenu dans la langue vietnamienne !

Derrière le business, il y a souvent une histoire, et pour le Vietnam, il y a beaucoup de choses : lors du génocide cambodgien, ce sont les vietnamiens qui ont sauvé la majorité de ma famille, et maintenant que je suis avec mon compagnon qui est franco-vietnamien, je ne peux que rendre hommage à ce beau pays en l’aidant aussi à se développer économiquement en créant plus d’emplois locaux (rédaction web asiatique, community management des réseaux sociaux asiatiques, etc.).

Surtout, j’ai découvert récemment que j’ai aussi des origines vietnamiennes (je suis devenue « chinoise » récemment en fait, d’après le graphe), et cela me donne encore plus envie de travailler avec mes pays d’origines et de les aider à se développer à ma manière : Cambodge et Vietnam

veronique-duong-redaction-web-en-vietnamien

Avec mon équipe, nous sommes capables de rédiger des textes en vietnamien (ce n’est pas de la traduction littérale !), et pour cela, il suffit de nous envoyer votre demande, et nous réaliserons un devis sur-mesure pour cela (nombre de textes, nombre de mots par texte, nombre de langues à traiter, etc.).

Bien évidemment, une analyse sémantique est réalisée afin de vous proposer des textes optimisés avec des mots-clés recherchés en vietnamien.

Voici quelques clichés pris par mon compagnon lors de son voyage au Vietnam 🙂

Rédaction web vietnamienne - AUTOVEILLE

Hanoi

 

Rédaction web vietnamienne - AUTOVEILLE

Ho Chi Minh Ville

Rédaction web vietnamienne - AUTOVEILLE

Hanoi

Rédaction web vietnamienne - AUTOVEILLE

Da nang

Bon courage à tous, et croyez en nos rêves et nos projets !

Véronique DUONG – Passionnée et spécialiste SEO à l’international – Co-fondatrice / Directrice de RANKWELL

%d blogueurs aiment cette page :