archive

SEO chinois

Bonjour tout le monde !

Parmi les moteurs de recherche chinois, vous connaissez sans doute Baidu (surtout si vous lisez mon blog ou suivez mes actualités), Qihoo 360, Sogou, Shenma (j’étais la première française à écrire un article sur le JDN sur ce moteur qui a énormément gagné en part de marché en Chine continentale). Mais connaissiez-vous Youdao 有道 ? Je suppose que peu de monde en ont entendu parlé de lui.

Youdao 有道 a été créé en 2007, qui est une filiale de NetEase 網易 (très connu en Chine, sous le domaine 163 .com). Mais à la différence de Baidu et les autres, Youdao est un moteur de recherche sémantique. Il ne vous retournera pas des résultats de recherche liés à votre requête, mais … les contextes où votre requête peut être utilisée / se trouver. Quand j’ai vu cela, Youdao me fait tout de suite penser à un concordancier multilingue, et cela me rappelle un peu les outils linguistiques comme Lexico 3 par exemple.

Youdao est plus un dictionnaire, un moteur de recherche de contexte, et faire du SEO dessus me paraît bien plus compliqué car le moteur prend essentiellement des pages d’encyclopédie comme Baike Baidu (ou des sites chinois en .cn).

Voici à quoi ressemble l’interface, et il est possible de faire traduire des requêtes du chinois (que j’ai encadrés ici en rose) vers le français, l’anglais, le japonais et le coréen (ce que j’ai encadré en orange) :

youdao-concordancier-multilingue-seo-chinois-veronique-duong

Si je vous montre un exemple avec plus de contextes, cela ressemble vraiment à un concordancier multilingue, c’est à dire qu’on a un corpus de contextes où se trouve la requête ou le mot-clé qu’on recherche (ici « search engine optimization »), et on a une liste de pages web qui remonte avec un extrait du contexte où se trouve le terme recherché.

Je trouve cela hyper utile pour faire du SEO personnellement. Je viens du monde de la linguistique (de l’ingénierie linguistique, plus précisément, et c’est une passion !), et pour faire les analyses sémantiques, et comprendre pourquoi les internautes tapent plus un terme qu’un autre, les concordanciers peuvent aider car justement on a un panel large des situations où le terme est cherché.

youdao-concordancier-multilingue-seo-chinois-veronique-duong-1

Voici à quoi ressemble le concordancier de Lexico 3 dont je me sers pour faire des analyses sémantiques :

concordancier-lexico3-analyse-semantique-veronique-duong

Source : analyse sémantique de la crise financière en 2011 (lors de mon M2 en ingénierie linguistique)

Il existe d’autres outils de concordance comme ceux d’AntConc, Hyperbase, etc.

Tout cela pour dire que Youdao m’est hyper utile car je travaille dans un contexte européen et asiatique, et savoir les contextes dans lesquels remontent des termes clés, et bien, c’est ce qu’il faut pour des SEO ayant un profil technico-linguiste multilingue (je crois que je viens d’inventer un mot) comme moi.

Si vous avez des questions sur le marketing franco-chinois ou sur le SEO chinois sur Baidu, Shenma, etc. ou encore tout simplement des questions sur le SEO Google, je serais ravie d’y répondre !

Bon courage à tous !

V̩ronique DUONG РPassionn̩e de marketing franco-chinois, sp̩cialiste SEO international et directrice chez RANKWELL

 

 

 

Bonjour tout le monde !

Je voulais vous faire une comparaison des trois écritures asiatiques que je maîtrise, et qui sont les plus courantes dans les projets SEO ou web que l’on peut rencontrer. J’ai commencé le coréen mi-août, et depuis je suis passionnée par cette langue, qui dans ses racines, est très proche du chinois. A noter : 1 caractère asiatique (dans ces 3 langues en tout cas) utilise 3 octets (UTF-8). Donc la limite de caractères varie (ce n’est pas une cinquantaine de caractères avec espaces compris comme pour Google) pour les titles par exemple.

Je vous fais un petit rappel des moteurs de recherche et réseaux sociaux utilisés en Chine, au Japon et en Corée du Sud :

  • Chine : Baidu, Shenma, Sogou, Qihoo 360 (moteurs) et WeChat, Weibo, Douyin, Xiao Hong Shu (RED), BiliBili (réseaux sociaux)
  • Japon : Yahoo! Japan, Google (moteurs), et LINE
  • Corée du Sud : Naver, Daum, Google (moteurs) et KakaoTalk, LINE

En Corée du Sud, Blog Naver et Cafe Naver sont des plateformes communautaires où les publications (leurs URLs) s’indexent en quelques jours ! Afin de maîtriser correctement son SEO, il faut déjà savoir écrire correctement dans la langue car les fautes d’orthographes, d’espaces, peuvent impacter négativement le référencement et la visibilité des sites.

Voici un exemple dans les trois langues pour dire « je veux du vin rouge » ou « donnez moi du vin rouge » (ah oui … je suis bien française) avec une traduction en anglais :

  • Chinois : 我想要一杯红酒。
  • Japonais : わたしは赤ワインをのみたいです。
  • Coréen : 저눈 적포도주 한 잔을 주세요.
  • Anglais : Please give me a glass of red wine

Si vous observez bien, le chinois et le japonais sont écrits sans un seul espace, alors que le coréen si. De ce fait, en coréen, dans les titles et les méta descriptions, il ne faut surtout pas utiliser d’underscores « _ » car ce n’est pas considéré comme un séparateur. Le tiret « -« , lui oui.

seo-chinois-japonais-coreen-veronique-duong

 

Les langues asiatiques sont très différentes des langues occidentales (par exemple, lors de la segmentation technique pour les traitements automatique du langage, je vous laisse imaginer … et c’est pour cela qu’on évite les textes bilingues dans les pages web car les moteurs vont avoir du mal à bien découper les informations).

Si vous avez besoin de conseils à ce niveau, je peux vous en donner car je baigne dans la culture asiatique et la linguistique depuis des années.

Bon courage à tous !

Véronique DUONG – Passionnée d’Asie, de linguistique, de SEO et de webmarketing international – Directrice chez RANKWELL

 

Bonjour tout le monde !

Petit article rapide pour vous prévenir des mises à jour de prix des icônes de Baidu, et des dernières nouveautés.

Voici les icônes disponibles à l’achat et leurs prix :

  • Authentification de l’identité du propriétaire du site et du site même : 600 yuan par an
  • Baidu Business Card : 3000 yuan par an
  • Authentification du site 6288 yuan par an
  • Icône Site Officiel : 3000 yuan par an
  • Authentification de la marque / logo : 2000 yuan par an

baidu-v-trust-v-cards-seo-chine-veronique-duong

 

Je rappelle que ces icônes apportent plus de confiance (d’où le V-Trust) aux internautes chinois, et les avoir dans les snippets du site vont attirer plus les yeux de ces derniers. Les indispensables selon moi sont « Site Officiel », « Trademark / logo » et « Authentification du site web » (le plus cher).

Mon agence et moi pouvons vous accompagner pour les obtenir, mais avant de nous contacter, faites en sorte d’avoir déjà une ligne mobile chinoise, et un contact chinois pour avoir un numéro de carte d’identité au cas où.

Bon courage à tous

V̩ronique DUONG РExperte SEO Chine / Asie / International РDirectrice chez RANKWELL

 

Bonjour tout le monde !

En août, je publiais un post sur LinkedIn parlant de l’algorithme / produit « Aladdin » que Baidu a lancé afin de proposer une plateforme multicanal pour gérer les différents formats de publicités pour le secteur de l’hôtellerie. « Aladdin » existe pour ces services Baidu suivants :

  • Baidu Search : le moteur de recherche avec plus de 660M d’utilisateurs actifs par mois, et plus de 161M d’utilisateurs actifs par jour !
  • Baidu Ditu (Map) : on va dire que c’est le « Google Maps » chinois avec plus de 300M d’utilisateurs actifs par mois
  • Baidu Nuomi : Une app multifonction « lifestyle » avec plus de 70M d’utilisateurs actifs par mois, proposant des services locaux comme divertissements, transports, voyages, etc.

Comme je n’ai pas encore personnellement testé le service, je me suis renseignée en faisant ma veille d’informations, et un site en anglais, Koddi en parle, et voici comment Aladdin fonctionne, et ses différences avec le système de Google Ads :

baidu-aladdin-sea-ppc-chine-veronique-duong-differences-google

Source : https://koddi.com/baidu-introduces-aladdin-hotel-ads-product/

On constate qu’Aladdin est disponible sur plus de plateformes que Google Hotel Campaigns, mais en termes de types d’enchères, Google propose plus de choix : CPC et CPA, alors que Baidu, uniquement CPC.

La navigation de l’utilisateur est également un peu différente : Chez Baidu, on a « annonce > liste d’hôtels > liste chambres et sponsors > réservation », et chez Google, c’est ce flux : « annonce > liste des sponsors > liste des chambres > réservation », nous n’avons pas la liste des hôtels

Le découpage est différent entre les deux moteurs, et pour la partie Chine, on a un peu plus de choix en termes de plateformes et de listes, Google l’a découpé d’une autre manière.

Voici en image ce que Aladdin donne sur les plateformes Baidu Ditu, Baidu Nuomi vs Google (tout à droite) :

baidu-aladdin-sea-ppc-chine-veronique-duong-differences-google-2

Source : Koddi

On voit la liste des localisations sur Baidu Map (à gauche), la lsite des hôtels sur Baidu Nuomi, et la liste des chambres sponsorisées sur Google.

Dès que j’ai un peu de temps, je vais encore tester tout cela, et vous faire mes retours sur ce que j’en pense. On trouve peu d’actualités sur Aladdin qui est destiné qu’à un secteur. Cela me rappelle que Baidu avait lancé l’icône Avion pour les entités liées au voyage, et si vous voulez relire l’article, ma tribune est publiée au Journal Du Net : Baidu crée l’icône « Avion » pour les agences de voyage certifiées

En tout cas, je reste à disposition pour en discuter, les choses évoluent tellement vite en Asie, qu’il faut toujours garder un œil sur tout ce qui se passe !

Bon courage à tous,

V̩ronique DUONG РSp̩cialiste du webmarketing en Asie et experte SEO certifi̩e CESEO РDirectrice chez RANKWELL

 

 

Bonjour tout le monde !

Avec ma collaboratrice chinoise native, nous avons enquêté pour savoir d’où viennent les réponses orales ou les résultats de recherche issues d’une requête réalisée avec une enceinte vocale de Baidu, et il s’avère que c’est principalement du Baike Baidu ou Baidu Hanyu (pour les définitions).

Comme il n’y a pas de featured snippets ou de résultats en position 0 (issus de différents sites web) comme sur Google, je me demandais d’où Baidu sortait ses réponses, et il s’avère que ce sont des propres sous-domaines à lui comme Baike (équivalent de Wikipedia en Chine), Hanyu (une sorte de glossaire en ligne comme Reverso ou autre). Si on souhaite avoir la réponse vocale pour les sites des clients en Chine, cela me parait assez compliqué, surtout s’ils n’ont pas de pages Baike, ni de comptes Hanyu où définir des termes intéressants / niches.

baidu-xiaodu-speaker-veronique-duong-seo-franco-chinois

Xiaodu de Baidu, enceinte vocale chinoise

On peut comprendre que Baidu ne veut faire remonter que ses informations à lui … pour mieux les maîtriser bien évidemment, et donner de la visibilité à ses canaux à lui.

Je continue à creuser sur ce sujet car cela m’intéresse beaucoup et je vous tiens au courant !

Bon courage à tous !

V̩ronique DUONG РSp̩cialiste SEO franco chinoise passionn̩e de webmarketing depuis 2010 РCEO de RANKWELL

Bonjour tout le monde !

Je vous parlais souvent de Dragon Metrics qui permet de suivre la plupart des moteurs de recherche chinois, mais je ne sais pas si vous avez remarqué que SEMRush permet aussi de suivre les classements sur Baidu aussi depuis quelques temps.

Le paramétrage se fait dans « Projets », et il faut ajouter le nom de domaine du site chinois à suivre :

semrush-baidu-seo-veronique-duong

Sélectionnez bien « Baidu » (et il n’y a que les positions PC qui remontent pour le moment).

Ensuite, entrez une liste de mots-clés en chinois afin de suivre correctement les classements du site sur les termes les plus stratégiques et importants pour la marque :

semrush-baidu-seo-veronique-duong-2

Le suivi est assez fiable car dans SEMRush, il est indiqué pour les mots-clés les numéros des classements, et on retrouve bien les pages (de mon client dans ce cas) au sein de Baidu :

creaform-3D-seo-baidu-veronique-duong

Dans Baidu, on retrouve la page de mon client indexé et positionné sur le 3e mot-clé de la liste ci-dessus :

client-chinois-seo-baidu-veronique-duong

Profitez d’un essai gratuit sur SEMRush en cliquant sur le lien ci-dessous : 7 jours d’essai SEMRush

Si vous avez des questions sur le SEO chinois, écrivez moi sans attendre à vduong@rankwell.fr ou autoveille@gmail.com

Bon courage à tous !

V̩ronique DUONG РDirectrice chez RANKWELL РPassionn̩e de SEO Google et Baidu depuis 2010

 

Bonjour tout le monde !

J’ai été contactée par la fondatrice de Wavespod en mars 2019 pour une interview sur mes activités d’entrepreneure spécialisée sur le référencement naturel et mon biculturalisme franco-chinois que je cultive jour après jour.

Je vous invite à écouter le podcast ici : METTRE LE LIEN

logo-waves-pod

Sinon, voici les questions / réponses de notre entrevue :

1- ton métier : que veut dire experte en SEO ? Quelle est la spécificité de ton entreprise RANKWELL ? Quel est ton offre et tes clients ?

Pour illustrer très clairement ce qu’est le SEO qui veut dire Search Engine Optimization (ou le référencement naturel en français), c’est d’utiliser toutes les actions possibles pour classer un site web dans le top des résultats de recherche des moteurs de recherche comme Google.
Mon entreprise RANKWELL est une agence spécialisée en référencement naturel international. C’est à dire que mon équipe et moi travaillons sur différents moteurs de recherche : Google, Baidu (dont je suis spécialiste depuis plus de 7 ans), Yandex, Naver, Yahoo! Japan, Bing, etc.
Les services proposées par RANKWELL consistent en audits des sites web des clients, les études de mots-clés, les optimisations de contenu, le netlinking (la recherche de partenariats et de sites externes), et du consulting de référencement et de webmarketing.
Parmi nos clients, on compte plusieurs secteurs : luxe, tourisme, BTP, agroalimentaire, cosmétique, etc.

2- Quelle différence entre le SEO Google et celui sur Baidu ? Quelles sont les spécificités culturelles ? Quels sont le profil de tes clients intéressés par ces référencements ?

Il existe plusieurs critères qui différencient les stratégies à employer pour Google vs Baidu. Je dirais que Google est très orienté qualité de contenu du site, et Baidu plutôt sur l’aspect communautaire et réseaux sociaux. Ces élements font partie des critères de positionnements SEO.
Les marques ou les entreprises intéressées par ces prestations sont souvent des marques françaises ou européennes voulant se développer et s’implanter en Chine. Nous avons aussi des marques chinoises qui veulent venir en Europe, et donc être visible sur Google, notamment.

3- ton engagement (présidente du SEO Camp france, blogueuse autoveille, professeur vacataire à l’inalco, CEO de l’entreprise RANKWELL) : comment est venu ton engagement et ton envie d’entreprendre ? Est-ce que cela a été difficile pour toi ? pourquoi ?

Je suis hyper active, effectivement (rires) ! Je suis avant tout une grande passionnée de SEO, d’ingénierie linguistique (ma formation de base), et pouvoir contribuer à la société en participant à la vie d’une association telle que le SEO Camp, être chargée de TD à l’INALCO, être auteure d’ouvrages sur le référencement, cela demande de vrais soft skills en termes de gestion et d’organisation. J’ai toujours voulu créer mon monde, et j’ai commencé à entreprendre vers 21 ans. On m’avait déjà dit à l’époque que je « n’entrais pas dans un moule ». J’ai un profil atypique : jeune femme asiatique, bi-culturelle (franco-chinoise), spécialiste du web et du référencement (environnement très masculin), et j’en ai fait une force. Je n’ai pas rencontré de difficultés particulières en tant qu’entrepreneur.

4- Quel avenir pour ton entreprise et quel est ton point de vue sur le monde francochinois des affaires ?

Avec mes associés, nous souhaitons nous implanter en Asie prochainement pour être plus proche des cultures locales. Je pense que le monde franco chinois des affaires a de beaux jours devant lui au vue des informations et du développement économique et digital de la Chine. Selon moi, cela ne fait que commencer.

Si vous avez des questions sur le webmarketing en Chine, je suis à votre écoute !

Bon courage à tous,

V̩ronique DUONG РPassionn̩e de webmarketing et de SEO РDirectrice chez RANKWELL

%d blogueurs aiment cette page :