archive

Cambodge

Bonjour tout le monde !

Suite à mes différentes discussions avec des prospects, des clients, des personnes intéressées par le développement de leurs affaires en Chine, j’ai décidé de poster cet article sur les habitudes des internautes chinois ! Leurs façons de naviguer dans un site web, les codes couleurs, les codes chiffrés, etc. C’est parti !

Le Rouge, c’est la couleur du bonheur !! Il faut en mettre partout ! C’est la couleur de la prospérité, de l’amour, de la joie. Dans Baidu Trends, on voit très bien que les flèches montrant une croissance sont en rouge, et une décroissance, en vert !

baidu-trends-seo-chinois-autoveille

Les couleurs orangées, bleues, marron sont les bienvenues !

Les couleurs noir, blanche, jaune (à Shanghai) sont à éviter car elles représentent le deuil …

En Chine, lorsqu’on offre des cadeaux, c’est toujours par pair ! Attention aux chiffres impairs, c’est très mal vu, surtout pour les personnes plus âgées qui sont assez superstitieuses.

Par rapport à la navigation sur les sites web, dès lors qu’un internaute chinois clique sur un lien, il faut que ce lien ouvre une page dans un nouvel onglet ! C’est vraiment leurs habitudes de navigation. Si cela ne s’ouvre pas, ils ne comprennent pas. C’est comme pour nous finalement, on ne comprend pas pourquoi eux ils veulent que les liens s’ouvrent tous dans un nouvel onglet … !

Attention aux chiffres 4, 13 et 14 ! Surtout à Hong Kong et à Taïwan … ce sont des chiffres qui ne porteraient pas « bonheur ». Dans un des hôtels à Taïwan dans lequel j’ai résidé, dans l’ascenseur, il n’y avait pas les 13e et 14e étages ! Je suis passée du 12e au 15e, et c’est assez « bizarre » sur le coup.

Toujours par rapport aux chiffres, mais en Chine cette fois : les Chinois aiment utiliser les sons des chiffres pour former des phrases ou des noms. Alibaba est un exemple parfait ! Le domaine du site chinois est 1688 .com, et 1688 en chinois se dit : yi liu ba ba, et ça sonne comme « Alibaba » (vous pouvez tester dans Google Translate et écouter le son 🙂

En Chine, si vous voyez « 55555 », ça veut dire que la personne est en train d’imiter un bruit de « pleurs » car le son du 5 en chinois est « wu », et ça fait « uhuhuhuhuh » ou « wuwuwuwu ». Oui, je sais, c’est assez drôle :))

A Taïwan, si vous voyez « 87 » parfois, cela veut dire « stupide » ou « débile » car le son de « 8 »+ »7″, ça fait « ba » + « qi », soit ce terme :

taiwan-87-slang-words

Faites donc attention aux chiffres que vous utilisez lorsque cela est pour un public asiatique où on peut trouver des chinois, des hong kongais, des taiwanais, des coréens, des japonais, etc.

Et pour finir cette série d’habitudes et de codes culturels, j’ai choisi WeChat bien évidemment ! Les Chinois continentaux ne peuvent pas vivre sans leurs smartphones maintenant ! Ils font tout dessus, mais vraiment tout ! Voici la capture d’une conversation (dans trois langues … français, anglais, chinois) entre une amie chinoise qui vient de vivre en France et moi :

smartphone en chine wechat en chine smo autoveille

Vous voyez à quel point WeChat peut tout simplement faire le quotidien des personnes résidant en Chine ! C’est dingue ! En écrivant cet article, mon seul envie là, c’est de prendre un billet pour aller directement en Asie ! Entre le Cambodge, la Chine, Hong Kong et Taïwan, il me faut au moins deux mois de vacances … mais c’est impossible … sauf si je travaille de là bas … tiens, c’est une bonne idée ça 😉

Véronique Duong à Taiwan, à Tapei 101 - autoveille

#2018 !

Si vous avez des questions sur les usages comportementaux en Asie (surtout Camboge, Chine, Hong Kong et Taïwan), écrivez moi à vduong@rankwell.fr ou veronique.duong@autoveille.fr

Bon courage à tous !

Véronique Duong – Consultante SEO passionnée par l’Asie et l’Europe ! Gérante @Rankwell

Publicités

Bonjour tout le monde !

La croissance au Cambodge va dans le bon sens, et Phnom Penh, la capitale, commence réellement à se développer. Plusieurs pays asiatiques riches comme le Japon, la Corée, la Chine investissent pour dynamiser l’économie du pays. Pour le moment, les inégalités restent fortes, mais je suis certaine que c’est un pays avec un potentiel incroyable ! On parle de lui comme la « nouvelle Thaïlande ».

Des grattes-ciels commencent à être construits à Phnom Penh, et je serais vraiment contente de voir tout ce développement se faire.

phnom-penh-gratte-ciel-seo-business

Source : (Cambodge Mag) > le futur quartier d’affaires de Phnom Penh !

Pour ceux qui me connaissent à peu près bien, ils savent que je possède la double nationalité Française x Cambodgienne. Je suis née avec cette nationalité asiatique, mais dans un pays occidental qu’est la France. Et j’ai des origines chinoises (cantonaises / hongkongaises et teochew). C’est pourquoi dès ma naissance, je suis déjà biculturelle, et je me suis toujours sentie ainsi. Je m’intéresse énormément à l’Asie, et j’aimerais vraiment faire quelque chose de bien, de grand avec les pays asiatiques un jour. Les pays en question sont Hong Kong, la Chine, Taïwan, Macao, et le Cambodge.

J’ai déjà commencé plus ou moins avec Hong Kong et la Chine grâce au SEO sur Baidu, Shenma, Qihoo360, etc. Pour les pays parlant le mandarin, l’introduction au SEO, au sein de ces derniers, est déjà ancrée pour moi. J’ai des contacts en webmarketing à Hong Kong, en Chine, à Taïwan, au Japon et en Corée, et je n’avais personne au Cambodge. Mais j’ai heureusement trouvé des contacts sur Linkedin (je pense notamment à Olivier Reno avec qui je discute maintenant de webmarketing khmer) qui m’a permis d’avoir une bonne idée de la situation « digitale » dans le pays. C’est immature certes, mais les expatriés sont en train de faire un vrai boulot de sensibilisation.

Les Cambodgiens lisent le français et parlent bien anglais. Pour commencer, j’aurais travaillé avec eux à distance sur de la rédaction web, du community management, du SMO (ils sont très actifs sur les réseaux sociaux, tout comme la plupart des asiatiques :)), etc. Au Cambodge, c’est Google qui a également le monopole. Baidu aurait quelques utilisateurs aussi, mais c’est minime.

Voici les parts de marché provenant de StatsCounter (informations à prendre avec des pincettes car je ne sais pas si c’est hyper fiable, car ce n’est pas un site officiel) :

Part de marché moteurs de recherche au Cambodge septembre 2016 à septembre 2017

Légende : Part de marché moteurs de recherche au Cambodge septembre 2016 à septembre 2017

Pour la partie pure SEO technique, je compte me déplacer sur place pour donner des formations en anglais ou en français (malheureusement, je ne parle pas khmer, mais j’ai juste des notions de la vie courante, et encore …). A cause de la guerre, la plupart des habitants sont jeunes. J’ai lu quelque part que « 70% de la population a moins de 30 ans … » ! C’est une génération jeune, née avec le digital, et je suis sûr qu’il y a des choses à faire avec eux !!

L’an prochain, je compte aller en Asie. Je dois aller à Hong Kong et en Chine déjà, et faire un saut au Cambodge. Je veux y rester au moins 3 semaines pour faire des études de marché, et discuter avec des locaux. Restez bien en veille de mes aventures SEO occident x asiatique ! 😉

Bon courage à tous, et croyez en vos projets !

Véronique Duong – Consultante SEO certifiée CESEO 2014 … et pas que !

Bonjour tout le monde !

Vous savez déjà tous qu’avec RANKWELL, je ne veux pas rester que dans un cadre franco-français, mais aller bien au delà car 1) je suis quelqu’un qui est né dans le biculturalisme et 2) avec l’internet d’aujourd’hui, on peut travailler et avoir des clients partout dans le monde. Pour aller dans un marché différent de celui qu’on connait, je dirais qu’il faut connaître un minimum les valeurs de l’autre. Par exemple, souvent lors d’une discussion entre mes amis français et chinois continentaux, j’observe qu’ils ne se comprennent pas entre eux, mais moi, j’arrive à comprendre les intentions des uns et des autres sans trop de problème car j’ai été baignée dedans depuis mes premiers pas.

Pour faire du business avec la Chine ou l’Asie depuis la France ou l’Europe en général, il faut avoir ce petit truc en plus. Sinon, c’est difficile.

De mon côté, j’aimerais déjà me rendre sur place pour les différents événements webmarketing qui arrivent. Il y en a deux qui viennent en novembre 2017 :

Hong Kong, le 15 et 16 novembre > Intrigue Summit, global annual marketing/advertising event

Pékin, le 22 et 23 novembre > Digital Marketing & Strategy Innovation Summit

Voici une infographie sur le Digital Marketing & Strategy Innovation Summit de Pékin :

execsummarydigitalbeijing2017 - Veronique Duong - RANKWELL

J’aimerais y aller aux deux pour découvrir, faire des rencontres (et il y en a de méga à faire, au vue de la liste des speakers !!). Je pourrais y rester une semaine du 14 novembre au 23 novembre, mais j’ai le SEO Campus Metz le 24, donc cela va être très compliqué pour faire le vol Pékin – Paris + train Paris – Metz, et enchaîner les conférences (jet-lag !!). Mais je me connais, j’oserais le faire ! 🙂

Il y a d’autres événements dans le webmaketing et le digital en Asie en 2018 :

Singapour, le 6 au 8 mars 2018 > Transforming Asian eCommerce (j’ai très envie d’aller à celui-ci !)

Macao , le 13 au 15 mars 2018 > iGaming Asia Congress

Il se passe aussi des événements au Cambodge, et en voici un exemple (mais bon, j’arrive un peu trop tard là …) :

Phnom Penh, du 24 au 28 avril > Digital Marketing Summit Asia 2017 (j’espère qu’ils le referont à Phnom Penh, et que je peux le faire en 2018 ou 2019 !!) Google, Ahrefs, Linkedin, etc. mes outils préférés étaient tous au Cambodge !! Ahhh et j’ai loupé cela …

webmarketing-evenements-seo-asie-vduong-rankwell-autoveille

Je sens que je vais pas mal voyager, et il faut que je m’organise dès maintenant ! Je dois recruter quelques personnes pour s’occuper de RANKWELL en mon absence à Paris. En tout cas, c’est un super challenge tout cela, et j’ai hâte d’y être à ces événements.

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong РCOO @RANKWELL_AGENCY et Consultante SEO ultra m̩ga passionn̩e

 

 

%d blogueurs aiment cette page :