Bonjour tout le monde !

Mon nouvel ouvrage est en cours de production, et les étapes avant l’impression sont déjà réalisées. Je me dis qu’il serait intéressant pour vous de savoir comment un livre est produit. Après avoir rédigé mon manuscrit complet, brut, sans aucune mise en page car l’éditeur s’occupe d’appliquer sa charte graphique, je l’envoie à ce dernier pour une validation avant la première relecture.

Il y a plusieurs relectures qui sont faites. La première par une relectrice spécialisée, ensuite c’est moi, puis c’est la relectrice à nouveau, et à nouveau moi, et finalement l’éditeur. Ces relectures peuvent prendre plusieurs semaines, voire 1 mois ou 2, dépendant du rythme et de la volumétrie de l’ouvrage. Avec ma première expérience avec mon ouvrage « SEO Baidu », elles ont pris environ 2 mois en tout.

Cela peut prendre jusqu’à 8 mois en tout pour finaliser l’ouvrage. Pour mes premiers ouvrages, cela a été le cas. J’avais commencé à rédigé en juillet 2016, et mon premier livre a été publié en février 2017. Ensuite, le livre en anglais a été traduit et a été publié en juin 2017 (donc environ 4 à 5 mois après la version française).

Ce sont mes plus beaux challenges. Ils prennent du temps, mais ça en vaut tellement la peine ! Je suis devenue auteure grâce à ma motivation, ma persévérance et ma patience. Écrire un livre technique n’est pas facile (écrire un livre n’est pas facile tout court) même lorsqu’on maîtrise le sujet, il n’y a pas de scénario. Il faut plus le faire comme un mémoire de recherche ou une thèse, ce qui a été mon cas.

veronique-duong-ouvrages-seo

J’ai passé des heures pendant mon temps libre et mes week-ends devant mon PC à rédiger, et vraiment et sincèrement, je « m’amusais » ! Je savais que cela allait me prendre beaucoup de temps, mais j’ai préféré investir mes heures dans la rédaction d’ouvrages qui allaient aider plus d’une personne et faire connaître le domaine du SEO un peu plus, et surtout expliquer par une nouvelle personne.

veronique-duong-ouvrages-seo-baidu

Maintenant mes livres sont disponibles pour un aperçu sur Google Books !

veronique-duong-ouvrages-seo-baidu-francais

J’ai optimisé mon temps pour rédiger mes ouvrages, et comme je le disais dans mon article de la « nouvelle ère » (haha), je vais me concentrer désormais sur l’essentiel après la publication de mes deux prochains ouvrages. Je ne pourrais plus passer des heures devant l’ordinateur durant le week-end ! (sinon je vais avoir mon entourage qui va venir me chercher … !!) #private_joke

Bon courage à tous, et vivez vos rêves intensément !

V̩ronique Duong РExperte SEO international & Directrice de Rankwell, agence search international

 

Publicités

Bonjour tout le monde !

Parfois, dans la vie, on ne sait jamais ce qui peut nous arriver. Si c’est une situation compliquée, sur l’instant, bien évidemment qu’on ne sent pas bien, et qu’on ne voit que les difficultés. Aujourd’hui, avec le recul, j’ai envie de revenir sur ce projet de thèse que je n’ai pas réalisé à cause de blocages administratifs (eh oui !), mais qui a vraiment bien évolué : au lieu de soumettre une thèse de doctorat (je ne suis pas devenue docteure), je suis devenue auteure d’ouvrages dans un domaine incontournable du web (et surtout ma passion) actuellement : le SEO.

La discussion autour d’un sujet de thèse, de trouver une école doctorale, etc. a commencé en octobre 2014, et j’avais à peu près les idées claires pour rédiger sur un sujet (que je ne vais pas dévoiler car on ne sait jamais) et les échanges avec celui qui aurait pu être mon directeur de thèse, Damien Nouvel, se sont poursuivis jusqu’en 2015 quand je vois que cela bloque côté administratif et employeur de l’époque (déjà embauchée plus de 9 mois dans l’entreprise … ça faisait déjà 3 ans que j’y étais, donc bon !).

these-doctorat-seo-veronique-duong

Premier retour sur la thèse 😉

La thèse aurait eu un aspect multilingue et linguistique très poussé, bien évidemment, car c’est l’ERTIM, l’école doctorale de l’INALCO qui l’aurait encadrée. Quand j’ai vu ces blocages administratifs alors que tout le monde avait la bonne volonté d’avancer, j’étais très « bouleversée ». Je me suis dit que je ne pourrais pas partager mes recherches et ma passion dans un manuscrit qui synthétise tout …

Mais c’est là que l’idée d’écrire un livre me vient. J’ai commencé à contacter différents éditeurs, et c’est grâce à mes professeurs (ou collègues ? comme je suis chargée de TD dans la même faculté) que j’ai eu mon éditeur qui a accepté très très rapidement mon projet original sur le SEO Baidu 🙂

La suite, vous la connaissez 🙂 … J’ai mon Knowledge Panel en tant qu’auteure dans Google : *emotions*

veronique-duong-ouvrages-seo

Comme quoi, il ne faut jamais baisser les bras ! Je suis actuellement à mon troisième livre prêt à publier, et un 4e (version anglaise du 3e) est en cours de préparation !

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong РIng̩nieure linguiste et experte SEO et webmarketing franco chinois depuis 2010 РDirectrice chez Rankwell

Bonjour tout le monde !

En Asie, les enceintes vocales sont un peu partout, et plusieurs marques ont leurs propres enceintes. Je me suis procurée celle de Xiaomi car c’était la seule qui était disponible en paramétrages pour la Chine continentale (Xiaomi est une marque chinoise), et les autres fonctionnaient uniquement avec des applications mobiles taïwanaises (et dont une ligne mobile taïwanaise pour l’activer ! … et cela pose encore une nouvelle limite !)

Voici mon enceinte vocale Xiaomi (très grande) à côté de ma Google Home mini :

Enceinte vocale Xiaomi - Google Home - Veronique Duong

J’ai paramétré l’enceinte sur la Chine continentale (il était possible de le faire pour Taïwan aussi). Ainsi, je peux la connecter aux services de WeChat, de QQ, et des autres réseaux sociaux et applications mobiles chinoises.

Déjà, il faut avoir l’application de l’enceinte vocale Xiaomi, donc première étape, il faut la télécharger :

app mobile enceinte vocale xiaomi Véronique Duong

Ensuite, il faut créer un compte, entrer ses détails personnels, je vous passe les étapes car c’est assez basique.

Puis pour lancer QQ Music, il est aussi possible de passer par WeChat, et c’est ce que j’ai fait pour connecter l’ensemble des systèmes :

QQ Music Enceinte vocale Xiaomi - connexion WeChat - Véronique DUONG

Ensuite, via le compte Xiaomi, on peut désigner les fournisseurs d’informations que l’on veut :

compte-enceinte-vocale-xiaomi-veronique-duong

 

Pour avoir testé Google Home et Xiaomi AI, je trouve que les fonctionnalités sont assez similaires. Clairement, je n’ai pas encore poussé à fond les tests, mais je ne vais tarder de le faire car cela me passionne 🙂

Ah oui, et pour activer l’enceinte vocale Xiaomi, il faut dire « å°çˆ±åŒå­¦ » (xiao ai tong xue) qui veut littéralement dire « camarade xiao ai » ! On joue toujours sur le côté mignon avec l’Asie (c’est dans la culture, ne me demandez pas pourquoi.)

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong РPassionn̩e de SEO, de webmarketing et de high tech РExperte SEO international РDirectrice chez RANKWELL

 

 

Bonjour tout le monde !

Le titre résume un peu la situation. J’ai lancé mon site personnel Influenceuse Asiatique fin février, et en moins d’un mois, il s’est retrouvé premier sur toutes les requêtes ultra ciblées et niches que je vise :

influenceuse asiatique franco chinoise veronique duong

L’outil de suivi de classements SEO : SERP Mojo

A l’heure actuelle, je ne l’ai toujours pas peaufiner au maximum car j’ai d’autres projets parallèles (comme mon nouvel ouvrage qui va bientôt être publié, mon agence à gérer, mes clients, etc.).

Je ne cherche absolument pas à me positionner sur des requêtes qui n’ont rien à voir avec mon profil car cela ne sera pas du tout pertinent de toute façon. Et c’est le message que je souhaite communiquer : choisissez des mots-clés qui sont en lien avec vos thématiques. Par exemple, cela ne sert à rien de se classer sur des termes liés aux sacs à dos si vous ne vendez que des sacs bandoulières ! Vous allez créer du taux de rebond et des déceptions.

J’ai créé mon mini site grâce à une template HTML5, et j’ai ajouté mes propres contenus, mes collaborations en tant qu’influenceuse et mes photos dessus (car c’est un portfolio avant tout). Le site ne fait qu’une page. J’ai tout boosté côté Google Images, car finalement, quand on fait de l’influence, c’est sur l’image de la personne qui compte.

Mon site remonte actuellement en 2e sur Google sur « influenceuse asiatique », et en première page sur « influenceuse chinoise », des mots-clés ayant tout de même de la recherche (20 par mois par mot) sur Google (et les personnes, qui tapent ces termes, ont déjà une idée bien précise du profil recherché) :

influenceuse-asiatique-chinoise-mots-cles-veronique-duong

Je suis parmi les média référents dans la première SERP de Google :

influenceuse-chinoise-francaise-veronique-duong

influenceuse-asiatique-veronique-duong

Clairement, j’ai créé ce site un peu pour tester des techniques en SEO, et vous constatez qu’un nouveau site parti de nulle part peut se classer très vite sur des mots-clés populaires avec une bonne méthodologie mise en place 😉

Un petit aperçu du netlinking du site :

netlinking-influenceuse-asiatique-veronique-duong

Ma cible : les marques françaises (toute taille) qui ont besoin d’un visage asiatique en tant que porte parole pour les pays asiatiques et pour promouvoir leurs produits !

Bon courage à tous !

Véronique DUONG

Experte SEO international certifi̩e CESEO РDirectrice chez RANKWELL

Bonjour tout le monde !

La grande tendance de marketing en ce moment en Chine, ce sont les KOL (Key Opinion Leaders), ces « célébrités internet » qui sont décrits comme les influenceurs digitaux 3.0 ! Les plus grands KOL prennent jusqu’à 50 000€ le post ! Ceci dit, pour une bannière sur un grand portail chinois de Qihoo 360 avec une volumétrie de trafic important (110 millions de visiteurs par mois), on est à 70 000€ par jour.

Dans le chapitre 6 de mon ouvrage, je mets l’accent sur les autres leviers connexes au SEO en Chine, et ce sont les influenceurs (les Wang Hong, les Meinu, etc.) :

seo-baidu-chinois-chapitre-6-veronique-duong

Si vous avez des questions sur le SEO et les KOL en Chine, n’hésitez pas à m’envoyer un message afin de voir si nous pouvons collaborer ensemble !

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong РPassionn̩e de marketing en ligne РExperte SEO international

Bonjour tout le monde !

Saviez-vous qu’il est possible de vérifier grâce aux Vcards de Baidu si une entreprise opérant en Chine a bien tous ses certificats et validations ? Baidu nous donne même la procédure officielle en quelques étapes ci-dessous :

procedure-vcard-baidu-seo-fev-2019

Voici comment faire pour vérifier si une entreprise est bien certifiée en Chine :

  1. Aller sur www. baidu. com
  2. Entrer « site_entreprise .com@v »
  3. Vérifier si l’entreprise existe bien et est certifiée avec les différentes Vcard, icônes, etc.

Exemple de Xiaomi qui a l’icône Vcard et celle du trademark : il a le certificat 实名认证 et le certificat 商标认证

procedure-vcard-baidu-seo-fev-2019-2

En revanche Ctrip qui vraisemblablement n’a pas déposé sa marque, n’a que le certificat 实名认证 :

procedure-vcard-baidu-seo-fev-2019-3

Si vous souhaitez vous faire accompagner pour obtenir les icônes suivantes, je peux vous aider avec mon agence Rankwell :

  • Vcards Baidu
  • Site officiel

Pour le trademark et l’icône « avion » sur Baidu, il faut que les organismes respectivement vous l’accordent 😉

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong РExperte SEO Asie et International РPassionn̩e de SEO certifi̩e CESEO

Bonjour tout le monde !

J’avais publié une tribune sur ce sujet dans le Journal Du Net, et je me dis qu’il faudrait qu’elle soit sur mon blog personnel aussi ! Donc, c’est parti pour les explications 🙂

Faire du SEO sur Baidu n’est pas sans frais comme on pourrait le penser ! Il faut prévoir certaines dépenses. Dans cet article, nous allons décrire les étapes où il sera nécessaire de débourser un budget pour s’assure d’un référencement pérenne en Chine.

Parmi les éléments payants sur Baidu (si on doit prendre un moteur de recherche de référence en Chine), je pense que le grand public commence à connaître les fameuses Baidu V cards (qui existent aussi chez Qihoo 360, Sogou, Shenma, etc.)

Ces « V » qui coûtent entre 80 et 850 euros en fonction du type de sites que vous avez (site perso, blog, site corporate, etc.)
Il est possible de payer pour le V1 et le V2 mais pour le V3, c’est grâce à la popularité, l’e-réputation et la fidélisation des clients que vous pourriez l’obtenir (cela est avéré pour les sites d’e-commerce d’après mes tests).

Cependant lors du déroulement d’un projet de SEO sur Baidu, il faut aussi prévoir d’autres frais. Si vous êtes une marque, une entreprise, ou que vous avez tout simplement un site hébergé en dehors de la Chine continentale, il faudra penser à avoir un budget pour acheter une ligne mobile chinois (pas de Hong Kong ou Taïwan, mais uniquement de Chine), et pour assurer l’hébergement en Chine continentale auprès de Xinnet ou d’autres hébergeurs de ce type, etc.

Le coût d’un hébergement en Chine tourne autour de 650 euros par an (selon les prix de notre dernier devis avec Xinnet en mai 2016. Il dépendra de votre configuration : Windows ? Linux ? Cloud ou pas Cloud ? RAM, etc).

Voici les prix initiaux des offres de Xinnet (exprimés en RMB par mois) auxquels peuvent s’ajouter d’autres coûts :


Pour la ligne mobile chinoise, il faut compter environ 15 euros pour 3 mois, mais si on souhaite garder la ligne pour du long terme, il faudra signer un contrat avec les sociétés de téléphonie chinoises. Cela coûte environ 20 euros par mois (avec la 3G ou 4G, si ce n’est pas nécessaire, c’est moins cher), soit près de 240 euros par an. C’est au client de choisir son forfait.

Il y a également une autre icône payante qui est intéressante d’avoir pour maximiser la visibilité et le « TrustRank » du site. C’est l’icône « Site Officiel » de Baidu. Le prix de l’icône est de 3000 yuan par an, soit 405 euros pour 12 mois ! La voici en image :


Il faut passer par les Webmaster Tools de Baidu pour pouvoir accéder à cette fonctionnalité et obtenir l’icône « Site Officiel ».

Si on fait le total des coûts cités ci-dessus à prévoir pour ces étapes importantes du SEO Baidu, il faut compter environ 1400 euros en tout (au minimum), ce qui fait tout de même un petit budget.
Heureusement qu’il y a tout de même quelques outils SEO chinois gratuits provenant de Baidu : Baidu Webmaster Tools, Baidu Analytics et Baidu Index. Très utiles dans le cadre d’une campagne SEO chinoise.

Si vous voulez vous faire accompagner sur une stratégie de référencement en Chine, je me tiens à votre disposition pour en parler par téléphone ou de vive voix !

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong РExperte SEO international (Google et Baidu) et passionn̩e de webmarketing

%d blogueurs aiment cette page :