archive

Archives de Tag: Logiciel de veille automatique

Bonjour tout le monde !

En effectuant ma veille informationnelle avec mon logiciel de veille automatique, ce dernier m’a rapatrié une infographie de Neil Patel sur l’augmentation de la portée organique de Facebook, et surtout, comment faire pour l’augmenter ?

Tout d’abord, pour ceux qui ne le savent pas, la portée organique « représente le nombre total de personnes ayant vu vos publications par le biais d’une distribution non payante » (citation provenant de Facebook Help).

Depuis quelques temps, la portée organique perd un peu de sa force car Facebook souhaite faire payer les personnes qui possèdent des pages « entreprises », « marketing » pour augmenter les portées. Les Facebook Ads deviennent de plus en plus indispensables pour une entreprise qui veut atteindre le maximum de ses portées.

Donc comment faire pour augmenter et améliorer les portées organiques ?

Premièrement, on ne sait pas comment Facebook calcule et affiche les éléments organiques (comme Google) ! Les algorithmes et les mesures utilisées sont confidentielles. Cependant, il y a tout de même quelques points qui sont connus du grand public :

  • Les types de postes : les photos reçoivent le plus d’interactions contre les textes ou les vidéos
  • Les postes qui ont été cachés ou reportés par un utilisateur
  • Une interaction d’un internaute avec une Facebook Ad
  • Le navigateur et la rapidité de l’internet utilisés par l’internaute

De plus, les trois piliers du EdgeRank sont aussi des critères primordiaux :

  • L’affinité (nombre d’interactions)
  • Le poids (les photos et les vidéos ont un poids plus grand sur Facebook par rapport aux textes)
  • La durée (plus un poste a été posté depuis longtemps, plus il l’aura moins de chance d’être visible sur Facebook)

Mais on est également amené à se demander comment le comportement des utilisateurs peut affecter la visibilité d’un nouveau post ?

  • Les interactions précédentes avec une page ou un ami peuvent influencer la visibilité des nouveaux postes de cette page ou de cet ami dans le newsfeed
  • Les interactions avec le type de posts (avons-nous aimé plus de photos, de vidéos ou de textes ?)
  • Les réactions des utilisateurs qui ont déjà vu ce post
  • Le nombre de plaintes ou d’avis négatifs vis à vis du post

L’idée est également de se concentrer sur quelques métriques importantes à mesurer pour les posts :

  • Employer une stratégie qui contient ces trois traits principaux : l’ouverture, l’accessibilité et l’optimisme
  • Poster à des moments qui ne soient pas les « heures de pointe » (22h du soir à 3h du matin)
  • Partager des photos originales de vous et de votre équipe en mode « derrière les coulisses » sur votre page
  • Engager la communauté avec des questions pour attirer l’attention et des interactions
  • Partager des infographies, des illustrations explicatives qui permettent de générer un bon niveau d’interactions

Voici l’infographie en question (source : QuickSprout) :

Augmentation de la portée organique Facebook - AUTOVEILLE

Qu’avez-vous pensé de cette infographie ? Utilisez-vous les Facebook Ads pour améliorer la visibilité de vos posts ? Si oui, observez-vous une réelle augmentation de la portée payante sur vos messages ? De combien de pourcents ?

N’hésitez pas à répondre à ces questions, cela permettra à tout le monde de voir et de se rendre compte de l’efficacité des publicités de Facebook.

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Publicités

Bonjour tout le monde !

J’ai récemment donné une interview à Pôle Documentation pour parler un petit peu de mon parcours universitaire et professionnel. J’y mentionne aussi mon projet AUTOVEILLE sur mon logiciel de veille (et autres outils d’automatisation) qui me tient réellement à cÅ“ur depuis près de 5 ans maintenant (à la fin de l’année 2015 … le temps passe si vite !).

Je grandis jour après jour avec mes projets, mes missions, en rencontrant d’autres personnes de mes domaines professionnels tels que le marketing en ligne, le référencement naturel et la veille stratégique. Il y a tellement de choses à apprendre dans ces spécialités que je pourrais ne pas dormir parfois (mais ce n’est pas bon pour la santé … 😉 ) !

Je pense que la plupart des personnes, qui me lisent régulièrement ou qui me connaissent, savent que ce ne sont pas que des « simples métiers » pour moi. Ce sont réellement des passions. Le week-end, quand je ne travaille pas chez Datawords, je suis toujours en train de préparer des articles, des interviews, des publications pour vous, chers lecteurs !

Donc sans plus tarder, je vous laisse me découvrir ici : Interview : Cinq minutes avec Véronique Duong

Interview Véronique Duong - AUTOVEILLE

Source : j’ai vu cette image sur plusieurs sites … je ne sais pas quelle est la source originale exacte

En tout cas, si vous avez d’autres questions, si vous avez envie de m’interviewer sur un sujet particulier, n’hésitez pas à me contacter avec mon adresse autoveille@gmail.com !

Bon courage à tous,

Véronique Duong –

Bonjour tout le monde !

En effectuant ma veille informationnelle du jour avec mon logiciel de veille automatique, je suis tombée sur une petite animation très sympathique que j’ai envie de partager avec vous : Internet en temps réel !

Le nombre de données générées par seconde est simplement impressionnant. Par exemple pour Linkedin, à chaque seconde accumulée, les recherches sont pratiquement doublées. Au fur et à mesure des années, le Big Data va devenir une vraie problématique à traiter au vu du nombre d’informations produites par seconde. L’infobésité n’est pas prête de s’arrêter !

Ce GIF a été trouvé sur le site Search Engine Watch.

Le web en temps réel 2015 - AUTOVEILLE

Traitez-vous des projets liés au Big Data ? Pensez-vous que cette génération massive de données peut être un réel problème pour l’avenir (bruit, informations dupliquées, informations de mauvaise qualité, etc.) ? Auriez-vous des moyens pour « lutter » contre les points mentionnés ?

N’hésitez pas à laisser vos impressions et vos commentaires dans l’espace ci-dessous. Cela serait très intéressant de partager sur le sujet !

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

En lisant les derniers articles du blog de Neil Patel, j’ai à nouveau trouvé une infographie pertinente à partager avec vous ! L’illustration porte sur les meilleurs moments pour publier des articles, des messages sur les réseaux sociaux. Dans mes débuts, je publiais souvent un peu n’importe quand (même à 2h du matin, cela m’est arrivé !) et je m’étonnais que j’avais moins d’audience et moins de visibilité sur mes articles (eh oui, les gens dormaient … et moi, il m’arrivait encore de tweeter, de partager des news, etc.).  Très vite, j’ai adopté un autre rythme.

Je publiais des articles selon un planning bien défini : les lundis et les mercredis dans la matinée. Je rédigeais le jour même de la publication. Cela me donnait vraiment beaucoup à faire et parfois je me sentais débordée. Cependant, plus récemment, j’ai mis en place un système qui me permet de préparer tranquillement mes articles en amont, de les planifier correctement aux dates voulues et de les relire au calme quelques minutes avant qu’ils soient publiés. L’automatisation permet vraiment de bien s’organiser ! Mon outil de veille automatique m’aide aussi énormément dans mes tâches au quotidien. J’ai également développé un petit outil qui permet de construire des méta tags automatiquement, sans que j’ai à les écrire manuellement à chaque fois. J’en ai récemment parlé sur mon site AUTOVEILLE (dans les actualités 2014).

Pour en revenir sur l’infographie de Neil Patel, dépendant du réseau social, les moments estimés de publication par l’auteur peuvent réellement varier. Voici un planning possible donné par l’illustration :

Facebook : Il vaut mieux publier le jeudi ou le vendredi (les gens vont plus souvent sur le réseau en fin de semaine … plus détendue ?). Entre 9h et 19h. A 13h et à 15h, ce sont les moments où il y aurait le plus d’interactions (clics, partages, etc.) car ce sont des horaires où la plupart des personnes font une pause.

Twitter : pour le B2B, les journées en semaine (sauf mercredi) sont préférables. Pour le B2C, le mercredi et les week-ends seraient plus adaptés (les particuliers sont plus disponibles à regarder leurs comptes à ces moments là). A midi ou le soir en fin de journée (17h – 18h) sont les meilleurs horaires.

Linkedin : Mardi, mercredi et jeudi ! Les journées en pleine semaine où tout le monde travaille intensément :). Meilleurs horaires : entre 7h – 8h ou 10h – 11h ou encore 17h – 18h.

Pinterest : Samedi ! Les gens sont en week-end et ont le temps de regarder des photos ! Entre 20h et 23h.

Instagram : Lundi (le moment de mettre des photos de son week-end haha). Entre 15h et 16h.

Google+ : Tous les jours de la semaine (sauf le week-end). Entre 9h et 11h.

Meilleurs moments pour publier sur les réseaux sociaux - AUTOVEILLE

Au début, j’ai été assez étonnée par les meilleurs moments de publication sur Instagram ! Je pensais qu’il serait mieux de publier le week-end tout comme pour Pinterest. Mais après réflexion, c’est vrai qu’en début de semaine, cela pourrait attirer plus de monde. Les gens sont souvent « curieux » de voir ce qu’on a « fait » pendant le week-end.

Et vous ? quand est-ce que vous publiez vos messages et/ou vos articles ? N’hésitez pas à partager votre planning aussi ! Cela pourrait être très intéressant de comparer avec la moyenne proposée dans cette infographie.

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

En faisant une veille stratégique avec mon logiciel de veille automatique et ma recherche d’informations, j’ai trouvé à nouveau une superbe infographie signée Neil Patel sur 10 points-clés pour créer un site web de haute qualité ! Je ne sais pas comment il fait (surement avec une équipe derrière !), mais il arrive à créer de belles illustrations très régulièrement ! C’est admiratif.

Cette nouvelle infographie traite de 10 points essentiels pour optimiser ou créer un site de qualité qui permet de convertir des visiteurs en acheteurs, par exemple. Le premier point abordé concerne la pertinence et les contextes. Peu à peu, Google ne regarderait plus que les mots-clés, mais le sujet et le contexte. La longueur des articles est également important pour avoir un contenu riche et « référençable ». Les pages web qui sont souvent bien positionnées, ont plus de 900 mots ! Un bon article devrait faire entre 2000 et 2450 mots. Pour les lecteurs, un article de 1600 mots leurs paraît idéal (cela me semble très long). Ici, Neil Patel a également parlé d’astuces très intéressantes comme découper les pages avec des H1 et H2, créer un rendu en liste à puces avec des paragraphes courts (une idée par paragraphe), etc.

Les images et les vidéos sont de bons éléments pour attirer les visiteurs à lire vos pages web. Les pages qui font partie de pages les mieux positionnées, ont environ 7 images par page web. Il ne faut pas oublier la chose suivante : une image vaut 1000 mots ! :).

Alors une chose aussi très importante : la grammaire et l’orthographe ! Je travaille souvent sur des sites multilingues, et à la suite des audits réalisés par les différents traducteurs de mon entreprise, il y a souvent des erreurs linguistiques qui peuvent nuire à l’image d’une marque.

Ensuite, viennent les points sur la lisibilité, le format et l’expertise qui sont également des éléments à optimiser pour proposer un site de qualité à ses lecteurs. Mais les derniers points de cette infographie me semblent plus intéressant et je vais m’attarder un peu plus dessus : les réseaux sociaux, les liens externes et la qualité des commentaires laissés sur un site.

Je vois que de nombreux sites ne proposent pas des boutons de partage SMO de leurs contenus. C’est dommage car en les implémentant, ils pourraient être doublement plus visibles sur le web. Les internautes intéressés par vos articles pourront facilement repartager ces derniers avec leurs amis, contacts, etc., et cela va augmenter votre taux de visites et de trafic (et certainement vos liens externes !).

Faites aussi attention aux commentaires qu’on vous laisse. N’acceptez que des commentaires de qualité et refusez les spammy. Il faut vraiment penser à modérer les retours qu’on vous laisse.

10 points essentiels pour un site web de qualité - AUTOVEILLE Voyez-vous d’autres points à ajouter à cette infographie ? De mon côté, je trouve qu’il manque le côté technique. Un site de qualité passe aussi par un site bien construit avec un code HTML propre et allégé au maximum, le moins de codes JavaScript inutiles, etc. N’hésitez pas à participer en postant vos avis dans l’espace des commentaires ci-dessous.

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

C’est avec plaisir que je vous propose ce nouvel article sur la structuration d’une page pour que cette dernière soit parfaitement SEO-friendly et suit les guidelines de Google ! En effectuant ma veille informationnelle, mon logiciel de veille automatique m’a ramenée une infographie de Neil Patel sur la façon d’optimiser correctement les éléments d’une page pour le référencement naturel.

On ne va pas faire durer le suspens plus longtemps, la plupart d’entre vous connaisse normalement les astuces ci-dessous, mais cette illustration organise les informations de façon très claire, et fait guise d’une bonne piqûre de rappel :

  • Utilisez des mots-clés dans les URLs (3 à 5 mots)
  • Rédigez des titles de moins de 55 caractères car Google affiche en réalité un format de 512px
  • Employez des mots-clés pertinents dans les titres (titles, H1, H2, etc.)
  • Utilisez des contenus multimédias (images, vidéos, gifs) pour augmenter le temps des visites et encourager les interactions
  • Liez son site à des sites à forte autorité et populaire (netlinking de qualité pour avoir des backlinks « puissants »)
  • Insérez des mots-clés intéressants dans les 100 premiers mots de vos articles ou contenus textuels
  • Utilisez des collocations (synonymes) dans le cadre du LSI (indexation sémantique latente)
  • Optimisez systématiquement les noms de fichiers des images et des attributs alt
  • Compressez les images, CSS, etc. afin de réduire le temps de chargement des pages
  • Optimisez vos pages avec des boutons de partage des réseaux sociaux
  • Écrivez des articles de plus de 2000 mots ! (c’est beaucoup ! cela dépend des domaines et secteurs d’activité)
  • N’oubliez pas le Responsive Design 🙂

Ce sont de bons rappels ! J’aime beaucoup le blog de Neil Patel et je le lis avec beaucoup d’intérêt. J’y apprends des choses pratiquement à chaque fois. Je vous le conseille vivement aussi. Voici la jolie illustration :

 

Structure d'une page SEO-friendly - Infographie

Qu’en pensez-vous de ces astuces ? Qu’auriez-vous rajouté d’autres ? Pour les balises heading (H1, H2, etc.), je les aurais mentionnés dans un point à part et en même temps que le title. J’aurais dédié une astuce pour ces balises dans la structuration parfaite d’une page HTML pour le SEO.

N’hésitez pas à me laisser votre avis !

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

En effectuant ma veille informationnelle sur les sujets du référencement local et du mobile marketing, mon logiciel de veille automatique m’a rapatriée une illustration très intéressante nommée « Local & Mobile ». Je pense que cette infographie est une bonne piqûre de rappel sur l’importance du SEO local et du mobile marketing. Ces deux actions doivent être mis en place en même temps pour assurer une navigation et une recherche d’information idéales pour les mobinautes.

Pour résumer, le référencement local ne se limite pas uniquement à une recherche sur PC, loin de là. Les appareils mobiles jouent désormais un rôle hyper important pour optimiser au maximum le SEO local. En effet, si on croit les chiffres de cette petite étude, en mentionnant la localisation d’un endroit dans les liens sponsorisés mobiles, cela pourrait augmenter le CTR (= taux de clics) jusqu’à 200% !

Les pubs mobiles (« mobiles ads« ) apportent des résultats immédiats : 70% des mobinautes agissent dans l’heure (achats, remplissages de formulaire, etc.) comparé à 30% des internautes (via PC). De plus, une bonne moitié des recherches locales se font depuis un appareil mobile (smartphone, tablette, etc.) et les individus utilisent leurs appareils pendant leurs déplacements (métro, dans la rue,etc.).

Quelques autres chiffres intéressants :

  • 30% des recherches sur mobile concernent la restauration (adresses, avis sur un restaurant, etc.)
  • 25% des recherches des mobinautes concernent des films (adresses des cinémas, avis sur un film, etc.)
  • 20% des recherches concernent aussi les télécoms

L’illustration, en question, a été collectée depuis le site de Social SEO Weekly :

Référencement Local et Mobile Marketing - AUTOVEILLEL’année 2015 sera une année orientée « mobile marketing » et « mobile friendly » (nouveau label de Google). Si votre site n’est pas encore responsive ou ne propose pas de versions mobiles, je vous conseille vivement de vous mettre à jour au plus vite 🙂

Si vous avez des questions sur le SEO, la veille stratégique, etc. vous pouvez m’écrire à autoveille@gmail.com

Bon courage à tous !

Véronique Duong –

%d blogueurs aiment cette page :