archive

Archives de Tag: Logiciel de veille

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, je vous propose un article invité dont une partie a été rédigée par Tom Langdon. Il a trouvé mon blog AUTOVEILLE via un de mes articles portant sur une infographie intitulée « Quelle recette pour générer du trafic qualifié sur votre site?« , découverte lors de mes veilles d’informations quotidiennes avec mon logiciel de veille.

Tom nous propose une infographie très intéressante sur les différents modèles d’articles qu’on peut créer pour alimenter un blog. Voici le message qui voulait faire passer avec l’illustration :

« Dans le monde à la fois merveilleux et impitoyable de la blogosphère, pour se faire un nom, il faut savoir se démarquer.

Et le hasard n’y est pour rien ! Il est donc nécessaire de bien cerner la façon dont on aborde son blog, et de ce fait, la façon dont on rédige ses posts … car c’est la clé du succès !

Heureusement pour vous, le petit guide illustré des 10 types de posts pour générer plus de trafic vers votre blog est là.

Parcourez-le, puisez-y des idées et laissez votre inspiration vous porter vers le post qui fera enfin décoller votre blog ! »

Comme l’infographie est en français, je ne vais pas reprendre tous les détails dans le corps de cet article. En résumé, pour être continuellement inspiré et avoir des idées de sujets, il faut varier les types d’articles qu’on publie sur un blog. En suivant les méthodes proposées dans l’image, vous devriez pourvoir alimenter votre blog facilement et régulièrement.

Voici l’illustration  en question :

10 Types de Posts Pour Générer Plus de Trafic Vers Votre Blog - AUTOVEILLE

 

Qu’en avez-vous pensé de cette infographie ? De mon côté, je fais souvent des articles liés à une infographie car cela me donne un support et un contenu visuel qui peut attirer les yeux de mes lecteurs. De temps en temps, il m’est arrivé de faire des interviews. Cela est également un bon moyen d’ajouter du contenu sur un site.

N’hésitez pas à partager les types d’articles que vous aimez bien rédiger sur votre blog, vos avis et vos opinions sont également les bienvenus !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

 

Bonjour tout le monde !

Nous sommes en pleine période estivale et la plupart des personnes sont en vacances d’été ! Mais Google et les autres moteurs de recherche ne sont pas au repos et continue à crawler vos sites web, et … s’attendent à de nouveaux contenus frais ! Prévoyez donc de proposer continuellement des articles à ces derniers … même lorsque vous êtes en vacances (organisation ? automatisation ? :)).

Dans l’article d’aujourd’hui, je vais vous parler de vidéo marketing et les tendances à suivre pour cette année (qui a déjà bien commencé, certes). Suite à ma veille informationnelle et grâce à mon logiciel de veille automatique, j’ai trouvé une infographie très intéressante sur les éléments à surveiller dès maintenant.

Voici quelques astuces ou tendances à suivre pour optimiser sa stratégie marketing vidéos :

  • Exprimer des messages courts. Penser au fameux « less is more » !
  • Travailler le content marketing de la vidéo pour renforcer le SEO également
  • Utiliser des vidéos interactives qui proposent des concours, des jeux, des sondages pour attirer les utilisateurs
  • « Humaniser » les vidéos avec des acteurs, des comédiens
  • Utiliser des vidéos sur les pages d’accueil (attention à ne pas trop en mettre non plus car cela n’est pas optimal pour le SEO)
  • Créer des vidéos tutoriels car ce sont ce type de vidéos qui permettent d’accroître l’intérêt des utilisateurs envers les marques

Il y aura de plus en plus de vidéos sur le web et non uniquement sur YouTube, mais également sur Facebook, Twitter, Linkedin, etc.

Le marché des vidéos sur mobile est également en train d’exploser et de devenir une stratégie incontournable pour présenter les sociétés, les produits, les marques, etc. Les consommateurs et les internautes auront également plus tendance à créer des vidéos et à les repartager sur le web et sur les réseaux sociaux.

Le Marketing vidéo est littéralement en train de devenir une stratégie à adopter pour être plus visible sur la toile en 2015, et pour se démarquer de ses concurrents !

L’infographie ci-dessous a été réalisée par Wideo.co :

10 tendances de vidéo marketing en 2015 - AUTOVEILLE

Qu’avez-vous pensé de cette infographie ? Avez-vous déjà mis en place une stratégie de marketing vidéo ? Si oui, après sa mise en place, avez-vous noté une croissance de la visibilité de votre site, de votre marque ?

N’hésitez pas à partager vos commentaires et vos opinions ! Je serais ravie de vous lire 🙂

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde,

L’article que je vous propose aujourd’hui porte sur le SEO mobile. Grâce à ma veille informationnelle et surtout à mon logiciel de veille, j’ai trouvé une infographie qui est en réalité un guide détaillé sur les points importants à retenir pour le référencement naturel mobile.

Depuis le 21 avril 2015, le « mobile-friendly » est devenu un facteur de classement SEO important. C’est pourquoi, si votre site n’est pas encore adapté aux appareils mobiles, il faut essayer d’optimiser cela au plus vite. Les algorithmes de Google changent rapidement et fréquemment, et il faut vraiment veiller sur cela pour ne pas être « en retard » au niveau de son SEO.

Il y a plusieurs moyens plus rendre un site compatible aux mobiles :

  • Site mobile
  • Responsive Design
  • Dynamic Serving

Personnellement, la solution que je préfère est le Responsive Design. On n’a à gérer qu’un seul site et il n’y a pas de risque de Duplicate Content (qui est aussi quelque chose de très pénalisant pour le SEO car les moteurs de recherche « apprécient » les contenus uniques et originaux ). Pour la plupart de mes clients, je leur recommande d’utiliser le Responsive Design.

Mais si jamais ils ont déjà un site mobile et qu’ils souhaitent le garder, je leur dis qu’il faut impérativement utiliser l’attribut Canonical. Cet attribut permet de dire aux moteurs de recherche qu’on leurs montre deux pages similaires mais que la version principale est la version PC, par exemple. Donc si vous avez un site mobile, n’oubliez surtout pas de mettre en place cet attribut sur toutes vos pages mobiles similaires à celles pour PC.

Cette infographie a été réalisée par NineHertz, Instant Shift et AntiPull :

Guide détaillé sur le SEO Mobile - AUTOVEILLE

Que pensez-vous de ce guide détaillé ? Assez complet, non ? Personnellement, je trouve assez détaillé et très intéressant. Il y a tous les points essentiels à prendre en compte. De plus, avez-vous déjà adapté votre (ou vos) site(s) ou votre (ou vos) blog(s) aux appareils mobiles (si ce n’est pas encore fait !) ? Si non, quelles en sont les raisons ?

N’hésitez pas à partager vos points de vue, vos astuces ou tout simplement à laisser un commentaire ! 🙂

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

En effectuant ma veille informationnelle avec mon logiciel de veille, je suis tombée sur une infographie traitant d’une problématique qui pourrait intéresser la plupart des personnes qui font du SEO : Comment calculer le ROI ?

L’auteur (Neil Patel) de l’infographie nous livre sa méthode pour mesurer le ROI des campagnes SEO. Le plus difficile à faire en SEO, c’est quand même d’estimer les KPI et de calculer les ROI. Comment peut-on deviner à l’avance les résultats d’une campagne SEO sans  savoir si Google ne va pas mettre à jour ses algorithmes ? sans aucune garantie ?

Cette problématique reste l’une des plus difficiles à résoudre dans le domaine du référencement naturel. Je ne vais pas détailler la méthode de Neil ici, mais juste vous laisser l’infographie telle qu’elle est ci-dessous, car je ne veux pas déformer son message en traduisant cette solution qui me paraît tout de même assez complexe (je ne l’ai pas encore testé personnellement) :

Comment calculer ROI d'une campagne SEO ? - AUTOVEILLE

 

Que pensez-vous de cette méthode ? Est-ce que vous en utilisez une vous-même ? Si oui, est-elle satisfaisante ?

Je suis sans cesse en train de vouloir progresser en apprenant plus de méthodes, mais le ROI est quelque chose qui me paraît réellement compliqué à déterminer. Si vous avez des méthodes à partager, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour qu’on puisse en discuter !

Bon courage à tous 🙂

Véronique Duong –

Bonjour tout le monde,

En effectuant ma veille du jour avec mon logiciel de veille, je suis tombée sur une petite illustration assez intéressante portant sur 5 facteurs principaux de classements en référencement naturel pour l’année 2015. Cette infographie n’est pas signée, et de ce fait, je ne sais pas à qui elle appartient. Si vous connaissez la source, merci de me la donner pour que je puisse citer l’auteur.

Avec cette petite infographie, on se focalise plus sur le SEO local, la personnalisation des résultats de recherche, les citations des marques (brand mentions), l’inbound marketing, etc. On constate que ce ne sont plus les critères on-page qui ont le plus de poids, mais ce sont les facteurs un peu plus externes au site qui jouent un rôle important désormais. Cela me paraît plutôt logique car un site qui a beaucoup de « votes » (liens, partages, commentaires, visites, etc.), devrait être mieux positionné qu’un autre.

Voici donc les 5 facteurs SEO principaux pour l’année 2015 :

  1. Optimiser les landing pages et les lisitings locaux avec des informations à forte valeur ajoutée pour booster sa présence locale
  2. Les résultats personnalisés auront de plus en plus de poids pour les mobiles (optimiser complétement votre site pour éviter toute pénalisation)
  3. Les mentions et les citations de marques (brand mentions) vont devenir aussi « puissants » que les liens : agissez comme une marque pour être traité comme une marque par Google
  4. Les signaux des réseaux sociaux agiront comme des facteurs d’expérience utilisateur. Les positionnements évolueront en fonction des relations bâties avec d’autres sites, et non plus vraiment sur les stratégies techniques habituelles
  5. L’inbound marketing devient également un vrai facteur de visibilité : des articles bien rédigés et informatifs qui attirent naturellement les internautes à partager vos liens sur leurs sites, etc.

Voici donc l’infographie (non signée) en question :

5 facteurs SEO principaux - AUTOVEILLE

Que pensez-vous de ces facteurs de classements proposés dans l’infographie ? Les citations de marques me paraissent importantes à prendre en compte dès à présent, et de ne plus se focaliser uniquement sur les mots clés génériques.

La personnalisation des résultats de recherche est également un facteur bien présent maintenant. Avec Google Now qui va commencer à prendre de plus en plus de place dans nos vies quotidiennes, les résultats de recherche seront totalement personnalisés à l’avenir.

N’hésitez pas à partager vos points de vue sur le sujet !

Bon courage à tous 🙂

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

En effectuant ma veille informationnelle sur le web, mon logiciel de veille stratégique m’a rapatriée une infographie très intéressante de Neil Patel. Cette dernière porte sur une question que les webmarketeurs devraient se poser pour mieux cibler leurs stratégies : pourquoi les internautes aiment (Like) et commentent sur Facebook ?

Je pense que les individus qui travaillent dans le webmarketing se posent rarement cette question. Pour réussir à obtenir plus d’engagements, de fans, de popularité, on doit déjà comprendre pourquoi les gens sont si actifs sur Facebook.

Une étude montrerait que les individus « trouvent du plaisir » à aller sur Facebook, et sont contents de naviguer sur le réseau social. Environ 44% des individus donnent un Like aux contenus postés par leurs « amis » au moins une fois par jour. Et environ 29% donnent des Like plusieurs fois par jour.

Voici les raisons qui donneraient envie aux internautes de donner des Like :

  1. C’est facile et rapide
  2. C’est pour affirmer quelque chose en nous-même
  3. C’est pour exprimer de l’empathie virtuelle
  4. C’est pratique et on veut obtenir quelque chose en retour

Et également, les raisons qui font que nous avons envie de commenter :

C’est pour combattre la solitude : une étude montre que les étudiants qui mettent à jour régulièrement leurs statuts Facebook (et qui sont commentés) se sentent moins « seuls ». Aujourd’hui, la société est de plus en plus individualiste et très « virtuelle ». Tout se passe sur internet, et les gens sont de plus en plus solitaires.

L’envie de poster des commentaires, de changer de statuts pour se faire « remarquer » est un geste tout à fait normal. Cela est un avis personnel. Ce type de facteurs est à prendre en compte dans une campagne web marketing. Il faut trouver des idées pour donner envie aux internautes de commenter vos produits, vos services, etc.

Et finalement, pourquoi les internautes partagent des informations avec les autres ?

La plupart d’entre eux aiment partager des éléments :

  • Importants
  • Drôles / comiques
  • Qui montrent qui ils sont vraiment / leurs identités
  • Uniques / originaux

Mais ils repartagent également parce qu’ils veulent que les gens savent ce qu’ils sont en train de faire, pour recommander un livre, un film, pour soutenir une organisation, une association, etc. En général, ils partagent des choses intéressantes pour leurs entourages qui ont à peu près les mêmes goûts et les mêmes centres intérêts.

Voici l’illustration de Neil Patel en question :

Pourquoi les internautes donnent des Like et commentent sur Facebook ? AUTOVEILLE

Que pensez-vous de cette infographie ? Vous êtes vous déjà posés la question sur « pourquoi les internautes aiment et commentent sur Facebook ? »

A partir de maintenant, que feriez-vous pour améliorer vos contenus et vos posts pour inciter les individus à aimer et à commenter plus ?

N’hésitez pas à partager vos avis et à laisser un commentaire ci-dessous !

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

C’est en effectuant ma veille informationnelle stratégique avec mon logiciel de veille que je suis tombée sur une nouvelle infographie très intéressante de Neil Patel. Cette dernière porte sur la réussite des tests d’A/B testing grâce aux données auxquelles on peut y accéder comme les éléments de Google Anaytics, la rapidité d’un site, les sondages de qualité mis en place, etc.

Lorsqu’on met en place un A/B testing, il ne faut pas penser aux tactiques comme changer un bouton, changer un titre, etc. mais il faut avoir une mentalité portant sur le changement du procédé en général, sur notre façon de faire actuelle, et sur celle qu’on voudrait mettre en place demain.

L’auteur nous donne également des astuces pour collecter les données qui vont nous servir pour mesurer l’efficacité du test et créer un plan d’action :

1. Faire des analyses heuristiques (malgré que les expériences vont être réalisées dans un cadre le plus optimal possible, il n’est pas garanti que les résultats seront ceux attendus). Il faut se poser les questions suivantes lors ces analyses :

  • Pertinence : est-ce que la page web correspond aux attentes des utilisateurs ?
  • Clarté : est-ce que les informations données sur cette page sont très claires ?
  • Valeur : est-ce que les informations communiquées apportent quelque choses aux internautes ?
  • Doute : quels éléments pourraient mettre en doute la confiance des visiteurs sur cette page ?
  • Distraction : qu’est ce qui empêcherait l’internaute à passer à l’action sur la page ?

2. Faire des analyses techniques (si les problèmes techniques sont réglés, le trafic peut exploser et générer une tonne de ventes)

  • Regardez dans Google Analytics où est-ce que les internautes arrivent, depuis quels appareils et navigateurs
  • Analysez pour voir si un navigateur pourrait moins bien convertir qu’un autre (IE8 VS Firefox, par exemple)
  • Utilisez des services comme CrossBrowserTesting et BrowserStack pour trouver les problèmes
  • Mesurez le temps de chargement des pages et comparez

3. Faire des analyses web-analytics (les données en elles-même n’ont pas de sens, il faut les contextualiser en se posant des questions comme « quoi ? », « où ? », « quand ? » et « combien ? »

Avec Analytics, vous devez trouver ce que les gens viennent faire sur votre site, l’impact de la performance d’un widget, d’une page, etc. pour votre site et quelle page ne génère pas assez de revenus.

4. Faire des analyses de « mouse tracking » pour voir où est-ce que les internautes cliquent le plus souvent

5. Faire des sondages de qualité (cela va permettre de voir concrètement quels sont les doutes, les craintes, les hésitations des internautes sur votre site ou sur une page spécifique)

6. Faire des tests d’expérience utilisateur (il faut observer ce que les gens font actuellement sur votre site et comment ils interagissent avec ce dernier)

7. Centraliser toutes les informations ci-dessus et en faire un plan d’action 🙂 !

Voici l’infographie de Neil Patel en question :

Réussir son A/B testing avec des données accessibles - AUTOVEILLE

J’aurais quelques questions pour mes lecteurs : avez-vous déjà fait de l’A/B testing ? Est-ce que vos tests ont fonctionné ? Avez-vous suivi des étapes similaires à celles citées dans cet article et l’infographie ?

N’hésitez pas à commenter et à partager votre expérience, je serais ravie de vous lire !

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde,

Suite à la veille informationnelle avec mon logiciel de veille sur divers sites, je suis tombée sur une nouvelle infographie intéressante de Neil Patel ! Celle-ci porte sur l’augmentation des ventes (et surtout comment faire) depuis les visites qui proviennent des appareils mobiles.

Google et IPSOS ont fait une étude pour analyser comment les utilisateurs se sentent si jamais ils n’arrivent pas à appeler directement l’entreprise ou la compagnie :

  • 47% iraient voir d’autres marques
  • 47% se sentiraient frustrés
  • 35% seraient déçus par la marque ou l’entreprise
  • La perception d’environ 34% des individus ne serait pas influencer par la marque ou l’entreprise
  • 33% utiliseraient moins les services de l’entreprise
  • 27% croiraient moins en la marque ou l’entreprise

Les appels sont effectivement un très bon moyen pour mesurer les envies de conversion ou d’achat.

La plupart des personnes ont envie d’effectuer un appel lorsqu’ils :

  • recherchent de l’inspiration pour acheter quelque chose (30%)
  • prennent du temps à rechercher ce qu’ils veulent (52%)
  • achètent le produit ou le service (61%)
  • ont acheté le produit, et qu’après cela, ils ont envie d’avoir plus d’infos, ils doivent émettre un avis, etc. (40%)

Il faut aussi noter ces deux chiffres :

  • 39% des individus qui utilisent le bouton d’appel disent qu’ils ont besoin de contacter directement l’entreprise
  • 65% des personnes qui font du shopping en ligne commencent sur leurs smartphones pour finir leurs actions sur ordinateur

Pour un même produits de qualité vendu en ligne, la description de la fiche produit est plus longue et plus riche, alors que les appels pour ce produit seraient aussi plus longs. Ces deux méthodes augmentent les conversions, surtout pour des produits qui nécessitent plus d’explications et qui sont plus chers.

Vers la fin de l’illustration, l’auteur propose une étude de cas que je vous invite à lire ci-dessous :

Comment augmenter ses ventes depuis les visites mobile ? AUTOVEILLE

Qu’avez-vous pensé de cette infographie ? Si vous êtes une entreprise, laissez-vous votre numéro de contact facilement à disposition pour que les gens puissent vous contacter directement ?

J’utilise personnellement pas mal d’applications, et je trouve cela extrêmement pratique d’être directement mis en contact avec la société rien qu’en appuyant sur le petit bouton « appel ». Je n’ai pas besoin de chercher le numéro de la société partout, de perdre du temps, etc. Donc si vous êtes une société, si vous avez une application mobile ou un site mobile, n’hésitez pas à mettre un bouton d’appel sur votre site pour faciliter le contact avec vous.

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde,

Grâce à la veille informationnelle que j’ai réalisée, avec mon logiciel de veille, sur le blog de Neil Patel, je suis à nouveau tombée sur une infographie assez intéressante portant sur la productivité sur les réseaux sociaux et comment être plus efficace. En moyenne, aux Etats-Unis, les individus passent environ 3,6 heures sur les réseaux sociaux, ce qui fait une demi-journée de travail française … (7 heures par jour avec les 35 heures).

Les individus de moins de 35 ans passent presque 4,2 heures sur les réseaux sociaux, ceux qui appartiennent à la tranche d’âge des 35-49 ans y passent environ 3,1 heures, et les plus de 50 ans y passent 2,8 heures.

Les tâches quotidiennes d’un social media manager sont :

  • Le contenu qui doit être trouvé, programmé et publié : ils doivent faire une veille stratégique constante de leurs secteurs d’activité
  • Le community management qui est un incontournable du métier : les social media managers doivent répondre, écouter, créer de l’engagement et aider les individus sur leurs espaces sociaux.
  • La croissance doit également être suivie continuellement : mesurer, analyser, planifier, expérimenter

Neil Patel présente aussi une liste d’outils à utiliser pour faire de la curation de contenu, de la veille d’informations, pour programmer et publier les informations sur les réseaux sociaux. Il cite entre autres des outils comme Digg Deeper, Nuzzel, etc. pour les sources des contenus, Feedly pour la collecte des données et Buffer ou Hootsuite pour planifier les publications sur les réseaux sociaux.

Pour le community management, l’auteur cite des outils comme Mention, Commun .it, Manage Flitter, Notifications d’e-mail. Perso, j’utilise Mention plutôt comme un outil de veille, mais c’est vrai qu’il permet de surveiller l’e-réputation d’un élément, d’une personne ou même d’une entreprise.

Pour mesurer la croissance, il y a plusieurs outils à utiliser : Twitter Analytics, Facebook Insights, SumAll, Bitly, Google Spreadsheets et Buffer ou Hootsuite. Il propose pour chaque étape une méthode pour créer du contenu, pour faire le community management ou encore pour mesurer la croissance du trafic.

Je vous laisse découvrir toutes ces étapes dans l’infographie en question :

Comment être plus productif sur les réseaux sociaux ? - AUTOVEILLE

Tout à la fin de l’infographie, il propose une méthode pour ceux qui sont super méga occupés et qui n’ont pas le temps de s’occuper de leurs comptes SMO. Il faut avoir :

  • Twitter, Facebook, etc.
  • Buffer ou Hootsuite
  • Feedly

Et voici la méthode simplifiée :

  • Repartager les contenus les plus visités du site
  • Veiller sur les sources les plus fiables pour avoir du contenu
  • Répondre et s’engager directement avec les notifications des réseaux sociaux

Personnellement, avec la charge de travail que j’ai, j’opterai pour la méthode light ! 🙂 C’est ce que je fais déjà, mais il faut que je trouve du temps pour répondre à tout le monde.

Qu’avez-vous pensé de cette infographie ? Utilisez-vous tous ces outils ? Suivez-vous une des méthodes ci-dessus (ou plus ou moins similaire) ?

N’hésitez pas à commenter et à laisser votre avis !

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

En cette fin de mois, je vais vous proposer un article sur la construction de liens, et comment réussir son netlinking. En effectuant ma veille informationnelle avec mon logiciel de veille automatique, j’ai trouvé une infographie bien intéressante sur « Comment construire des liens ? ».

Dans cette illustration, on y trouve plusieurs astuces. Cependant, avant de passer aux conseils, nous allons rappeler l’importance des liens : Un lien est pratiquement considéré comme un « vote » de la part d’un autre site pour le nôtre, et plus on a de votes, plus on a toutes nos chances d’arriver vers les premiers dans les résultats de Google. Pour obtenir ces « votes », il existe plusieurs moyens pour y arriver.

Personnellement, mes méthodes préférées sont l’Inbound marketing et le Guest blogging. Je ne suis pas fan des méthodes d’échanges de liens en mode « link ninja ». Je crois surtout que si un site donne des informations de qualité, des données explicatives intéressantes, etc. cela va naturellement générer les liens.

Voici donc les astuces de link building possibles :

РOptimisation de communiqu̩s de presse (m̩thode un peu ancienne et d̩pass̩e, mais pourquoi pas)

– Soumissions dans les annuaires (attention, choisissez les meilleurs annuaires connus)

– Sites d’agrégation d’articles (comme les Digg, Reddit, etc.)

– Sites ou logiciels de bookmarking social (Chipmark, Unalog, etc.)

– Optimisation de widgets

– Email marketing et newsletters

– Liens dans les forums de discussion

– Commentaires dans les blogs

Si vous souhaitez utiliser des méthodes de type link ninja pour faire vos liens, voici quelques conseils tirés de l’infographie pour rédiger vos mails template et vos demandes :

– Faites des e-mails courts et originaux

РSoyez honn̻te dans votre demande (dites clairement ce que vous voulez)

– Identifiez les pages là où vous souhaitez mettre un lien

РSurtout, expliquez pourquoi cet ̩change de liens sera b̩n̩fique pour le futur site partenaire

Toutefois, il faut savoir que la construction de liens est une étape très longue à réaliser en SEO, mais il faut avoir la patience et la persévérance. De mon côté, comme je crois aux méthodes d’Inbound Marketing et de Guest Blogging, dès que j’ai du temps libre, je travaille sur mon blog pour espérer améliorer le référencement encore et toujours de mon site AUTOVEILLE.

Voici l’infographie en question, réalisée par HUA Marketing :

Comment réussir son Link Building ? - AUTOVEILLE

Je trouve qu’il manque toute la partie Content Marketing / Inbound Marketing qui peut aider à générer des backlinks de qualité naturellement. Certaines méthodes proposées sont un peu anciennes, mais si on les applique avec parcimonie sur des sites ou des annuaires fiables, cela pourrait être intéressant.

Qu’avez-vous pensé de cette infographie ? N’hésitez pas à donner votre avis et à partager les méthodes de link building que vous aimez utiliser.

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

 

%d blogueurs aiment cette page :