archive

Archives de Tag: Logiciel de veille SEO

Bonjour tout le monde,

En effectuant ma veille d’informations avec mon logiciel de veille stratégique, je suis tombée sur une infographie assez intéressante portant sur l’optimisation de son profil Pinterest afin d’augmenter la visibilité de sa marque sur le réseau social. L’illustration comporte des astuces et des conseils à tester.

Voici les 14 astuces proposées dans l’illustration :

  1. Utiliser une image de profil hyper attirante !
  2. Ajouter l’URL du site et vérifier le site
  3. Compléter la biographie
  4. Créer des tableaux qui reflètent la marque, qui traitent des thématiques de la société
  5. Utiliser des couvertures de tableaux personnalisées
  6. Placer les tableaux les plus importants au dessus de la ligne de flottaison
  7. Lier les comptes Facebook, Twitter et Google+ au profil Pinterest
  8. Générer de l’interaction avec les utilisateurs influents
  9. Choisir l’audience à laquelle s’adresser
  10. Épingler toujours avec un sujet ou une idée intéressante
  11. Suivre les autres
  12. Prendre l’exemple sur les autres utilisateurs populaires
  13. Épingler que des choses pertinentes pour la marque ou la société
  14. Et … épingler tous les jours pour se faire remarquer ! 🙂

Voici l’infographie en question, réalisée par Anna Zubarey :

Booster la visibilité de sa marque sur Pinterest - AUTOVEILLEÊtes-vous actifs sur votre profil Pinterest ? Epinglez-vous tous les jours ? J’ai lu qu’il faut surtout épingler le week-end sur le réseau social car c’est à ce moment là que les gens sont tous dessus !

J’épingle donc surtout les samedis et les dimanches maintenant. Pour les sites e-commerce, surtout ceux qui sont dans les domaines du luxe, de la cosmétique, de la beauté / santé, soyez très actifs sur Pinterest car ce réseau social a une audience féminine très importante.

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde,

Suite à ma veille informationnelle avec mon logiciel de veille, je suis tombée sur une infographie très intéressante portant sur l’automatisation de certaines phases lors de la réalisation d’une stratégie en référencement naturel.

Dans un projet SEO, il y a des phases super chronophages comme la création des méta tags. De mon côté, j’ai mis en place un outil SEO qui permet de créer les méta tags automatiquement pour des pages similaires (déclinaisons dans les sites e-commerce, pages des boutiques similaires, etc.). Je dois vous dire que je gagne énormément de temps grâce aux outils d’automatisation, sans eux, je ne pourrais jamais gérer autant de projets comme je le fais actuellement !

Dans l’illustration, on constate que les auteurs proposent d’automatiser les rapports de positionnements et de trafic, la veille sur les performances, etc. Je suis tout à fait d’accord avec eux. La production de rapport ne doit pas prendre plus d’un jour. Cela doit être quelque chose d’automatique, qu’on peut facile générer tous les mois. Les individus doivent se concentrer sur la définition de stratégies, la production de contenus de qualité, etc.

Voici l’illustration qui a été réalisée par SEO for salesforce :

Outils automatisation SEO - Etapes SEO à automatiser - AUTOVEILLE

 

Utilisez-vous déjà des outils pour automatiser certaines tâches chronophages du quotidien ? Si oui, lesquels ? Observez-vous un vrai gain de temps ?

N’hésitez pas à partager vos avis et vos expériences dans les commentaires !

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

En effectuant ma veille informationnelle avec mon logiciel de veille stratégique, je suis tombée au hasard sur une infographie assez intéressante sur les différences entre le référencement naturel (SEO) et le référencement payant (PPC).

Cet article s’adresse aux débutants dans le Search. Mais pour ceux qui veulent avoir une illustration à partager avec leurs équipes commerciales ou webmarketing pour pouvoir expliquer aux clients les différences, elle est également faite pour vous !

Je ne vais pas reprendre tout ce qui est écrit dans l’illustration, mais donner mon avis sur le SEO + le SEA : si vous venez de commencer avec un nouveau site, une nouvelle marque, je vous conseille de mettre en place un peu de SEM pendant les 6 premiers mois afin de vous rendre visible tout de suite, et en parallèle, travaillez votre SEO pendant ce temps. Après les 6 premiers mois, lorsque le SEO aura fait ses premiers effets positifs en termes de classement, vous pouvez réduire le SEM au fur et à mesure. Le SEO vous permet d’être positionné à long terme dans les résultats de recherche avec une bonne maintenance du site.

Les résultats du SEA sont instantanés, plus vous payez cher pour un mot clé, plus vous allez être positionné premier. En SEO, c’est avec du travail et avec des techniques « malignes » (pas spammy non plus !) que vous allez pouvoir faire indexer correctement votre site, et le classer haut dans les résultats de recherche naturels.

différences entre SEO et SEA / PPC - AUTOVEILLE

Cette infographie n’a pas été signée, et si vous savez qui est l’auteur, merci de m’en faire part ! Si vous avez des questions sur le Search, le SEO et le SEA, n’hésitez pas à m’écrire pour en discuter. Je serais ravie de vous lire et de vous aider !

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde,

Après avoir effectué une veille informationnelle avec mon logiciel de veille stratégique, je suis tombée sur une infographie intéressante donnant des astuces et des conseils pour protéger un site du Negative SEO. Pour rappel, le Negative SEO est un ensemble de techniques de « hack » employées pour attaquer le SEO (et l’e-réputation, en même temps) des concurrents qui sont bien classés dans les résultats de recherche de Google.

Voici les astuces et les conseils données par l’infographie :

1. Revoyez et surveillez vos liens externes / backlinks afin de voir que vous n’avez pas de liens qui ressemblent à du spam, des liens provenant de sites de mauvaise qualité, etc. Les outils de la Search Console (anciennement « Webmaster Tools ») peuvent vous donner beaucoup d’informations intéressantes.

2. Commencez à déployer une stratégie de nettoyage de liens :

  • contactez les webmasters de sites afin de faire enlever les liens qu’ils font vers leurs mauvais sites
  • utilisez l’outil de Google pour désavouer les liens de qualité médiocre

3. Faites une veille stratégique de liens avec un outil de veille comme Google Alerts pour voir quelles nouvelles mentions vous avez eues sur la toile !

4. Surveillez également vos bons liens :

  • vérifiez si les liens de qualité que vous avez sont toujours actifs (et non devenus des pages 404)
  • vérifiez aussi que les liens de qualité ne sont pas passés de Dofollow à Nofollow

L’illustration en question a été réalisée par Link Search Tools :

Protéger son site du Negative SEO - AUTOVEILLE

Qu’avez-vous pensé de ces astuces ? Avez-vous déjà fait fasse à un cas de Negative SEO ? Si oui, comment en êtes-vous sorti ? Combien de temps a t-il duré pour la phase de nettoyage et de « guérison » ?

N’hésitez surtout pas à partager vos expériences avec moi et mes lecteurs, nous serons ravis de vous lire !

Bon courage à tous (et bonnes vacances pour ceux qui partent ou qui lisent AUTOVEILLE sur la plage 😉 )

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, je vous propose un article parlant des événements Web After Work (WAW) à Paris. J’ai découvert WAW via ma veille informationnelle et j’ai voulu entrer en partenariat avec l’event car cela m’intéresse beaucoup. Je suis une passionnée du SEO, du webmarketing, de la rédaction web mais aussi des sorties et des rencontres professionnelles.

Je me suis dit que c’était l’occasion pour moi de découvrir un peu plus cet événement en y rédigeant des articles dessus. Donc, à partir de la rentrée prochaine, vous verrez passer un article par mois sur les nouveaux WAW à venir.

Web After Work Paris - AUTOVEILLE

Voici le message que l’une des organisatrices m’a laissé pour présenter un petit peu ces after work professionnels à Paris :

L’objectif de ces événements est de réunir la communauté web afin de leur permettre de discuter et d’échanger en toute simplicité autour d’un verre de leur problématique métier. Jusqu’à présent, il y a déjà eu 3 événements qui ont été organisés. Un after work Paris est organisé tous les mois qui réunit environ 200 participants à chaque fois.

Nous retrouvons sur place des responsable web marketing de petites et grandes entreprises, des agences, des solutions, de développeur, tout un Systems des personnes travaillant de le web. Lors des deux dernières éditions, Laura Jane Gaultier (journaliste pour Décideur du net) a rejoins l’équipe pour interviewer les décideurs du web afin qu’ils partagent leur expérience et leur best practices.

Le premier after work a eu lieu le 30 avril au Dandy, le second a eu lieu le 28 mai au O’sullivan avec l’intervention de Mathieu CRUCQ (Head of Social Media & Web at Brainsonic) et enfin la dernière session à eu lieu le 25 juin au Workshop où pour l’occasion Rachel Lesage (Responsable Acquisition – Air France) est venu témoigner de ses best practices d’acquisition de trafic.

Après une pause estivale, les WAW reprendront et auront lieu tous les 3ème jeudi du mois.

Les prochaines dates sont les suivantes :

  • MAJ : le jeudi 24 septembre 2015 (où de Nicolas Ferrary CEO d’Airbnb partagera son expérience) sur la Péniche Alizé (à Bercy)
  • le jeudi 15 octobre 2015
  • le 19 novembre 2015
  • le 17 décembre 2015

Voici les réseaux sociaux liés à cet événement :

Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas vous y inscrire sur la page Facebook et ainsi ne rien manquer.

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

En 2016, les activités dans le domaine de l’e-commerce vont normalement croître de plus en plus. Avec l’infographie que j’ai trouvée lors de ma veille stratégique avec mon logiciel de veille automatique, on observe que l’e-tail (= la vente au détail en ligne) va également croître de beaucoup l’année prochaine.

Voici quelques chiffres intéressants fournis par SocialAnnex :

  • En 2016, les consommateurs américains (Etats-Unis) dépenseront en moyenne $1738 dans le commerce en ligne contre $1207 en 2012.
  • Environ 12% des consommateurs en ligne sont inscrits ou abonnés à des programmes de fidélité contre 9% en 2010
  • Le taux de croissance annuel a atteint 10,1% durant les 5 dernières années prévisionnelles pour l’e-tail
  • 192 million de consommateurs américains feront du shopping en ligne en 2016 contre 167 million en 2012

En 2016, la vente au détail en ligne (e-tail) va croître de 62% comparé aux 5 dernières années !

Voici les tendances d’évolution de l’e-commerce au commerce social :

  • Possibilité de rechercher des produits via les notes et les avis et les produits tendances
  • Identités sociales
  • Réduction avec des ventes Flash
  • Découverte des (nouveaux) produits via les partages sur les réseaux sociaux
  • Plus de programmes de fidélité
  • Croissance de popularité des smartphones et tablettes

Voici l’illustration en question :

Croissance de l'E-commerce - AUTOVEILLE

 

En 2016, l’e-commerce va continuer à croître très positivement. L’e-tail sera très populaire, et il ne faudrait pas hésiter à mettre en place ce genre de ventes si votre site le permet.

Qu’avez-vous pensé de ces données ? N’hésitez pas à commenter et à partager votre point de vue !

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

En effectuant ma veille stratégique d’informations avec mon outil de veille automatique, je suis tombée sur une infographie très jolie et intéressante ! Elle porte sur la méthode du link baiting. L’infographie a été réalisée par l’agence Eskimoz, et en français ! De ce fait, je ne vais pas détailler tout ce qu’il y a dans l’illustration dans mon article, mais uniquement vous faire un résumé.

Pour déclencher la source de netlinking, il faut tout d’abord avoir effectué une recherche en amont.
La plupart du temps, ce sont des sites avec des contenus intéressants qui sont sélectionnés. Je rajouterais aussi que les thématiques des sites doivent être proches, et leurs popularités doivent être assez équivalentes (PageRank ?).
La plupart des sites sources ont des articles, des textes qui sont composés de plus de 400 mots. Le linkbaiting (qui est pratiquement un équivalent de l’Inbound Marketing) est une stratégie qui consiste en la production de contenus intéressants qui donnent envie aux internautes de repartager les liens sur leurs blogs, sites, réseaux sociaux, etc.
Une astuce intéressante citée dans l’infographie : inclure des données chiffrées dans les textes permet d’accroître ses « chances d’obtenir un lien » (citation de l’illustration).
Aujourd’hui, il vaut mieux utiliser des ancres textuelles comportant la marque que des ancres dites « naturelles » comme « ici ». De plus, si possible, il faut travailler les pages internes du site afin de rendre tout le site visible et populaire, et non pas uniquement la page d’accueil. De plus, un lien devrait être fait en dofollow qu’en nofollow. Un lien en dofollow indique à Google que les liens dans le code source du site doivent être suivis, soient tenus compte dans ses algorithmes. En revanche, un lien en nofollow indique à Google de ne pas suivre les liens présents sur le site et de les ignorer.

Voici l’infographie d’Eskimoz en question :

Infographie Netlinking Linkbaiting SEO - AUTOVEILLE

 

Que pensez-vous de cette infographie ? Vous a t-elle appris de nouvelles choses sur le link baiting ? Avez-vous des astuces intéressantes à partager sur ce sujet aussi ? N’hésitez pas à commenter et à m’écrire sur vous avez des questions sur le SEO 🙂

Bon courage à tous,

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

Ce matin en effectuant ma veille informationnelle, mon outil de veille automatique m’a rapatrié une infographie assez intéressante sur les bonnes questions à se poser en 2015 lorsqu’on fait du référencement naturel.

Maintenant, faire du SEO ne consiste pas qu’en l’insertion de mots-clés ultra génériques dans des textes comme beaucoup d’entreprises (et mes clients) le pensent … les choses sont beaucoup plus stratégiques et techniques que cela ! Voici donc les quelques questions à se poser afin de réorienter sa stratégie SEO dans le bon sens :

  • Avez-vous pris en compte les attentes, les avis et les intérêts de vos acheteurs ?
  • Avez-vous « interviewé » vos acheteurs ?
  • Avez-vous un blog ? Y rédigez-vous constamment ?
  • Faites-vous correctement du maillage interne ?
  • Est-ce que vos titles, URLs, H1, attributs alt sont bien optimisés ?

Prendre en compte les avis des visiteurs, des acheteurs est primordial pour améliorer l’aspect général et le SEO d’un site web. Il faut prendre en compte la façon dont ils parlent de vos services, de vos produits, car ce sont des expressions clés très intéressantes pour votre site. Ce genre de termes spécifiques seront à insérer dans les titles, URLs, attributs alt de vos pages.

Il faut également se mettre au blogging. Grâce au blogging (bien fait), on peut générer du trafic et se trouver des clients plus facilement. On y démontre à travers les articles, l’expertise qu’on possède dans le domaine. Personnellement, je crois fortement à l’Inbound Marketing qui est totalement corrélé au blogging. Si vous n’avez pas encore de blog ou une partie « news » dans votre site, foncez voir votre développeur pour qu’il vous en crée un ou une !

Pour finir, on reste dans du grand classique : on optimise systématiquement les titles, les URLs, les H1, les attributs alt avec des mots clés spécifiques provenant des requêtes d’utilisateurs, d’interviews d’acheteurs, etc.

Voici l’infographie en question, réalisée par Kuno Creative :

Comment faire du SEO en 2015 - AUTOVEILLE

 

Cette illustration ne nous enseigne rien de très nouveau, mais je pense que c’est une bonne infographie pour se remettre en question, et revoir sa stratégie SEO en 2015 si jamais vous n’avez pas encore de blog, et que seuls les mots-clés ultra génériques comptent pour vous … 😉

Bon courage à tous !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde,

En faisant ma veille informationnelle ce matin, mon logiciel de veille m’a rapatrié un nouvel article très intéressant de Neil Patel sur les liens externes : « Combien doit-on en faire par mois (pour ne pas paraître suspicieux aux yeux de Google) ? »

Pour résumer, l’idéal est de faire un maximum de liens externes pointant vers votre site, vers vos pages internes surtout (au lieu de la page d’accueil) pour maximiser les effets de popularité et de visibilité sur l’ensemble du site (et non uniquement sur la page d’accueil). De plus, c’est plus facile de travailler le linking des pages internes que de la page d’accueil car elles ont souvent des thématiques plus précises.

Par exemple, mon site AUTOVEILLE a une page d’accueil qui traite de tous les outils d’automatisation que j’ai créés (pour la veille, le référencement, la constitution de corpus, etc.) et j’ai des pages internes qui ont des thématiques plus précises (une page = une thématique), et si je découvre un site avec des pages assez populaires traitant de la veille, du SEO ou  de la constitution de corpus, je serais plus à même de faire des liens avec ces pages vers mes pages internes thématisées 🙂

Si vous avez un nouveau site ou un site plus ancien mais qui a peu de liens externes, voici ce que vous pouvez commencer à faire mensuellement :

  • 1er mois : 5 à 10 liens sur la page d’accueil
  • 2ème mois : 10 à 15 liens à faire entre la page d’accueil et les pages internes du site
  • 3ème mois : 20 à 30 liens à faire entre la page d’accueil et les pages internes du site
  • 4ème mois : 30 à 40 liens sur les pages internes
  • 5ème mois : plus de 40 liens sur les pages internes par mois
  • 6ème mois : faire le plus de liens de qualité possible en se concentrant sur les pages internes

Ces astuces de Neil Patel sont vraiment un bon guide pour gérer sa construction de liens sans s’y perdre. Je vais également la mettre en place dès à présent ! Ne construisez surtout pas trop de liens d’un coup et trop rapidement, cela peut paraître non naturel et le site peut se prendre une pénalité de Penguin. En employant la technique ci-dessus, normalement, au bout de trois mois, on doit voir des résultats assez intéressants sur le trafic.

Cependant, si au bout de trois mois, il ne se passe rien, c’est que soit les liens sont de mauvaise qualité (pas assez populaire), soit la qualité du contenu du site n’est pas top. Si ce n’est aucune de ces deux raisons, c’est qu’alors le site serait trop petit, et il faut ajouter plus de pages à ce dernier pour augmenter les cross-linking entre les pages internes.

Le contenu doit être très travaillé pour augmenter le plus de liens externes (inbound) possible. N’hésitez pas à rédiger de longs articles informatifs sur le secteur ou le domaine d’activité, de créer des vidéos, des infographies, etc.

 

comment créer des SEO backlinks - AUTOVEILLE

En tout cas, je vous souhaite bon courage dans votre stratégie de netlinking !

N’hésitez pas à partager vos astuces aussi sur le sujet, je serais ravie de les lire !

V̩ronique Duong Рautoveille@gmail.com

Bonjour tout le monde !

C’est avec joie que je vais écrire cet article ! J’ai passé la session CESEO du samedi 13 décembre 2014, et j’en suis ressortie certifiée ! J’ai passé cet examen pour moi, pour crédibiliser mes connaissances en SEO, et avoir une sorte de « garantie travail / qualité » pour mes prospects et mes clients. Avec mon Master en Ingénierie Linguistique (TAL) et la certification CESEO, je me sens plus « solide » dans ce monde d’ingénieurs et de référenceurs.

Pour résumer la CESEO en quelques mots, c’est un examen difficile qu’il faut bien préparer comme si on révisait pour passer un concours. Au programme, la certification se passe en deux étapes : une première partie qui porte sur l’audit d’un site, et une seconde partie sur un QCM avec des questions très compliquées.

Pour préparer ce concours, je m’entraînais à faire des audits sur des sites divers pour me faire « la main » avant le jour J. Au travail, je demandais aussi à mon directeur de me donner des sites à auditer afin de voir les retours des prospects (qui sont régulièrement positifs !). Je fais souvent des audits sans outils « hors ligne » ou des logiciels SEO. Je me débrouille souvent avec les codes HTML, l’aspect du site, la navigation, les outils en ligne (ahrefs), etc.

Pour la partie portant sur le QCM, il n’y a pas de secret, il faut faire de la veille informationnelle. Il faut réviser les noms des algorithmes de Google, les noms de fondateurs de blogs, de sites web SEO connus, etc. Je me suis servie du site de MOZ pour apprendre tout cela. Il y avait aussi des questions sur Adwords, sur le SEA, sur le TALN (ces questions m’ont vraiment fait plaisir !). On voit que cette certification couvre pas mal de domaines, et qu’il est préférable pour un SEO d’avoir des connaissances en ingénierie linguistique / traitement en automatique des langues !).

A la fin de l’examen, les organisateurs donnent un « feedback » sur la qualité générale des audits et la réussite au QCM, puis ils annoncent les résultats des personnes certifiées juste après :

Véronique Duong - Certifiée CESEO 2014Et les 3h sont passées très rapidement ! (L’épreuve commence à 9h et se termine à 12h).

Sinon, la seule image que j’ai envie de mettre pour cet article, c’est bien ce petit badge 🙂 :

V̩ronique Duong РCertifi̩e CESEO РExpert R̩f̩rencement 2014

Bon courage à tous ceux qui veulent le passer et travaillez bien !

Vous pouvez m’écrire à autoveille@gmail.com si vous avez des questions !

Véronique Duong –

%d blogueurs aiment cette page :