archive

Archives de Tag: SEO

Bonjour tout le monde !

Dans un autre article, je vous expliquais que j’utilisais des ontologies sĂ©mantiques pour crĂ©er des relations sĂ©mantiques entre les pages d’un site (surtout depuis le menu), et aujourd’hui, je vais vous parler d’une autre notion en linguistique, la taxinomie 🙂

DĂ©jĂ , qu’est ce que c’est que la taxinomie en linguistique ? Voici une dĂ©finition scientifique du terme : « Classification d’Ă©lĂ©ments, de suites d’Ă©lĂ©ments formant des listes qui permettront, par leurs rĂšgles de combinaison, de rendre compte des phrases d’une langue (d’apr. Ling. 1972). » Source : http://www.cnrtl.fr/lexicographie/taxinomie

Il ne faut pas confondre la taxinomie et la taxonomie. C’est effectivement deux choses diffĂ©rentes : La taxinomie concerne plus spĂ©cialement les questions de classification, tandis que la taxonomie se rapporte strictement aux questions de nomenclature, de liste.

On rencontre trĂšs souvent des taxinomies en biologie et dans le monde scientifique.

Voici un exemple de taxinomie des bactéries :

classification-taxonomie-des-bacteries-autoveille

Source : http://andryrasamindrakotroka.e-monsite.com/medias/album/classification-taxonomie-des-bacteries-5.jpg

Comme pour les ontologies, on part du plus gĂ©nĂ©rique au plus spĂ©cifique. Mais vous allez vous demander ce qu’est la diffĂ©rence entre ontologies et taxinomies. Voici les dĂ©finitions des deux termes :

L’ontologie est faite pour dĂ©crire le monde tel qu’il est. L’ontologie cherche Ă  dĂ©crire de façon formelle un domaine de connaissance, en identifiant les types d’objets de ce domaine, leurs propriĂ©tĂ©s et leurs relations. En SEO, c’est plutĂŽt les ontologies qu’on utilise car on est dans un mode de « relations » (et plus exactement de « relations sĂ©mantiques »).

Exemple d’ontologie oĂč on voit les liens sĂ©mantiques :

ontologie-liens-semantiques-SEO-vduong

Source : upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b1/Mason-ontology.png

La taxinomie est fait pour classer des ressources dans des dossiers, des catĂ©gories. En d’autres termes, elle dĂ©signe la « science de la classification » et par extension tout systĂšme de classification/catĂ©gorisation. Donc, en SEO, les taxinomies peuvent nous aider bien structurer un site par exemple, en classant les diffĂ©rentes pages, Ă  diffĂ©rents niveaux.

Ce sont vraiment deux concepts diffĂ©rents en linguistique qui peuvent ĂȘtre trĂšs intĂ©ressants Ă  appliquer en SEO comme vous pouvez le constater lĂ .

Si cela vous intĂ©resse, je vous ferais aussi un petit article sur les mesures de Rappel et PrĂ©cision que j’ai adorĂ©es utiliser en Master pour faire des statistiques textuelles !

Bon courage Ă  tous !

VĂ©ronique Duong – Consultante SEO certifiĂ©e et passionnĂ©e

Publicités

Bonjour tout le monde !

Je vous propose ce nouvel article suite Ă  la dĂ©couverte d’une infographie super intĂ©ressante lors de  ma veille stratĂ©gique d’informations SEO / SMO / SEM. Mon logiciel de veille a en effet rĂ©cupĂ©rĂ© une illustration expliquant comment fonctionnerait Google (crawl, indexation, l’envoi d’une requĂȘte des internautes dans sa base de donnĂ©es, matching (= correspondance), etc.).

Elle est trĂšs complĂšte Ă  mon avis, et les Ă©tapes sont trĂšs dĂ©taillĂ©es. Elle a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e par PPC Blog. L’auteur parle du crawl, de l’indexation, tout en passant par les filtres (dĂ©ployĂ©s en fonction des mots-clĂ©s, requĂȘtes, synonymes, etc.) probablement utilisĂ©s par le moteur de recherche amĂ©ricain.

Il y a quelques temps, j’avais Ă©mis des hypothĂšses sur le fonctionnement possible des moteurs de recherche, et je pense que cette infographie complĂšte ma recherche. Le moteur crawl et indexe des milliers de pages web, et selon les mots-clĂ©s saisis par les internautes qui ont Ă©tĂ© passĂ© dans les diffĂ©rents filtres (cela me rappelle beaucoup la partie avec egrep dans mon Ă©tude), il affiche les rĂ©sultats dans ses SERP.

Voici l’infographie, zoomez au maximum pour qu’elle soit lisible :

Comment fonctionne Google ? - par AUTOVEILLE

Gardez cette infographie quelque part car je pense qu’elle pourrait ĂȘtre trĂšs utile pour illustrer certaines Ă©tudes.

Qu’en pensez-vous de cette infographie ? N’hĂ©sitez pas Ă  laisser vos avis et vos points de vue.

Bon courage Ă  tous !

VĂ©ronique Duong –

Bonjour tout le monde !

Ok, mon article commence par un titre relevant du jargon du traitement automatique des langues et de la fouille de textes. Vous devez vous dire « euh ok, et c’est quoi le TF-IDF ? », « qu’est ce que ça Ă  voir avec le SEO ? » … Eh bien, je vais essayer de dĂ©finir le TF-IDF en deux lignes avec des termes vulgarisĂ©s pour que vous comprenez :

Le TF-IDF (qui est le sigle de Term Frequency-Inverse Document Frequency) est une mesure statistique qui permet d’Ă©valuer l’importance d’un terme contenu dans un document ou dans un ensemble de textes. Il varie en fonction de la frĂ©quence d’apparition du mot-clĂ© dans le corpus.

Des variantes de la formule originale sont souvent utilisĂ©es dans des moteurs de recherche pour apprĂ©cier la pertinence d’un document en fonction des critĂšres de recherche de l’utilisateur. (Source : WikipĂ©dia)

Voici la formule de calcul (ça semble assez abstrait … je sais) :

Formule calcul du TF-IDF

En gros, plus un mot-clĂ© est prĂ©sent dans un document ou dans un corpus ( = base de donnĂ©es de textes), plus le TF-IDF sera Ă©levĂ© pour ce mot. Baidu utiliserait cette technologie pour faire la correspondance entre les mots-clĂ©s d’une requĂȘte d’un internaute et les documents dans sa base (dans son moteur). Ainsi, il afficherait les pages HTML qui auraient le plus de pertinence par rapport aux mots-clĂ©s de la recherche. (Source de l’article TF-IDFæĄ†æž¶äžŽSEOèĄç”Ÿ)

Nuage de mots-clés AUTOVEILLE

Apparemment, Google et Yahoo! utiliseraient aussi la formule du TF-IDF pour afficher les rĂ©sultats de recherche selon les requĂȘtes des utilisateurs. Donc, il ne faudrait plus se contenter d’optimiser certaines parties (ex : juste les mĂ©ta tags) d’une page, mais vraiment toute la page web (des mĂ©ta tags au contenu textuel) en pensant Ă  la notion de la densitĂ© de mots-clĂ©s.

Personnellement, j’utilise un script Perl pour faire le calcul du TF-IDF.

Voici une exemple plus concret de calcul de TF-IDF pour plus de clarté (tiré directement de Wikipédia) :

Calcul TF-IDF pour le SEO - AUTOVEILLE

Bon courage Ă  tous,

VĂ©ronique Duong –

Bonjour Ă  tous !

En faisant mon suivi de positionnements, je pense que c’est le moment de poster un article sur les positions d’AUTOVEILLE sur Google. Mon site sur mon logiciel de veille et agrĂ©gateur de flux RSS automatique continue Ă  grimper et commence Ă  se stabiliser sur les requĂȘtes que je voulais.

Avec le temps, je me rends compte que j’ai Ă©normĂ©ment appris en SEO grĂące Ă  mon site sur la veille automatique. J’ai crĂ©Ă© mon site AUTOVEILLE dans le seul objectif de faire connaĂźtre le traitement automatique des langues, mes outils d’automatisation dĂ©veloppĂ©s en Perl et l’ingĂ©nierie linguistique. Peu Ă  peu, en optimisant mon propre site, le SEO est devenu une passion ! C’est comme des petits dĂ©fis Ă  relever tous les jours : tests, Ă©tudes, analyses, etc.

Si j’ai un conseil Ă  donner Ă  tous ceux qui font du SEO, c’est d’optimiser votre site tous les jours. Il faut dynamiser le site encore et encore … sans tomber dans la suroptimisation.

Un rapide aperçu de quelques rankings actuels d’AUTOVEILLE (le 19/07/13) :

Logiciel de veille: positionnements d'AUTOVEILLE sur GooglePour maintenir des positionnements au dessus de la ligne de flottaison (je ne vise pas forcĂ©ment Ă  ĂȘtre 1Ăšre car pour moi, ĂȘtre dans le top 4/5, c’est trĂšs bien), il faut ĂȘtre prĂȘt Ă  y consacrer du temps, beaucoup de temps. Il ne faut pas croire que le SEO, c’est juste modifier des mĂ©ta tags, Ă©crire du texte … c’est bien plus (ce n’est pas pour rien que c’est un mĂ©tier Ă  plein temps qui demande de la disponibilitĂ©).

Actuellement, je me spĂ©cialise un peu plus sur le SEO chinois, car il y a de plus en plus de problĂ©matiques sur le sujet, et c’est un marchĂ© Ă  dĂ©couvrir !

Bon courage Ă  tous !

VĂ©ronique Duong –

Bonjour Ă  tous !

En ce moment, je suis en train de mettre Ă  jour ma stratĂ©gie de veille automatique, et donc mes logiciels de veille, c’est pour cela que je vous donne moins de nouvelles sur mes outils Perl pour les automatisations, mais c’est parce que je vous prĂ©pare un article pour vous annoncer les nouvelles mises Ă  jour.

En revanche, au niveau du SEO, j’ai de quoi m’occuper ! Tous les critĂšres SEO sur les mĂ©ta tags, attributs alt, rĂ©daction web, netlinking, partenariats … Ă  gogo et Ă  prendre en compte lors de mes optimisations/ Et ce n’est pas pour me dĂ©plaire. Je commence Ă©galement Ă  apprendre Ă  former des Ă©quipes de ma boĂźte au rĂ©fĂ©rencement naturel ( » … apprendre Ă  former ? » … un « plĂ©onasme » comme dirait un de mes amis (vive les linguistes) !, mais c’est bien le cas, je n’ai jamais Ă©tĂ© dans la peau d’un professeur).

Et pour ne jamais oublier ce que je dois faire, je me suis mise aux infographies (comme vous l’aurez remarquĂ© en ce moment). C’est trĂšs visuel, et si c’est bien fait, c’est encore mieux qu’un texte ! On comprend vite le schĂ©ma et on le retient plus facilement. J’imprime certaines d’entre elles, et je les colle sur un mur (bientĂŽt, je vais inventer le SEO wall !!)

Aujourd’hui, j’ai trouvĂ© une jolie infographie reprennant 8 points principaux du SEO pour mettre en place une bonne stratĂ©gie. Elle s’applique aussi Ă  ceux qui ont un blog WordPress:

 

Infographie SEO: Astuces référencement naturel

En tout cas, si vous voulez avoir quelques astuces SEO, de veille, ou autres sujets geeks au quotidien, vous pouvez me suivre sur Twitter ou suivre le blog directement 🙂

Bon courage !

VĂ©ronique Duong –

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, je vous propose un article avec quelques conseils sur l’optimisation du SEO d’un site. Faire du SEO, c’est bon pour la santĂ© du site, mais faire trop de SEO, c’est mauvais. Comme tout excĂšs me diriez-vous. On appelle cela de la sur-optimisation, et il faut Ă©viter mĂȘme si on est tentĂ© de faire cela pour arriver sur la 1ere SERP.

1) Utilisez les termes et la phrasĂ©ologie de votre client. Cela est trĂšs important pour l’image de la marque. Si votre client veut se positionner sur quelques expressions moins recherchĂ©es mais qui relĂšvent de leurs domaines, il faut les utiliser.

2) Employez systĂ©matiquement les noms des produits ou des services de votre client. Il ne faut pas modifier les appellations car cela peut Ă©galement « altĂ©rer » Ă  l’image de la marque.

3) Ne mettez pas tout le temps le mĂȘme mot-clĂ© dans les pages. Il faut varier, utiliser des synonymes, des expressions plus longues ou plus courtes qui veulent dire la mĂȘme chose. Il faut que le vocabulaire soit le plus riche possible.

4) Ne faites pas de sur-optimisation. Cela ne va pas améliorer votre visibilité, au contraire.

5) Optimisez normalement, en produisant trĂšs souvent du contenu de qualitĂ©, et mettez les pages en ligne par « petit lot ».

6) Evitez de mettre 10000 pages en ligne d’un coup. Les moteurs de recherche vont trouver cela trĂšs suspect.

AprĂšs avoir optimisĂ©, soyez patient. Le SEO, c’est un processus sur le long terme. Il faut laisser le temps aux moteurs de recherche de trouver les pages, de crawler, d’indexer, de classer, etc. De temps en temps, il faut laisser la « magie » des moteurs de recherche agir.

Bon courage !

VĂ©ronique Duong –

%d blogueurs aiment cette page :